Le Siège de l’ESA

ESA Headquarters
Situé dans le 15e arrondissement de Paris

Le Siège de l’ESA se situe à Paris. L’établissement accueille le bureau du Directeur général ainsi que les bureaux de la plupart des Directeurs de Programme. Le siège est le noyau décisionnel en ce qui concerne les activités actuelles et futures de l’ESA.

C’est en outre le centre administratif qui héberge les principaux bureaux du personnel, des affaires juridiques, de la finance, du budget, de l’audit interne, de la stratégie, des relations internationales et de la communication. Chaque centre de l’ESA possède également des bureaux du personnel, de la finance et de la communication qui sont sous la responsabilité du siège de l’ESA de Paris.

Pour faciliter ses contacts et ses activités à l’étranger, l’ESA dispose aussi de bureaux de liaison à Bruxelles, à Moscou ainsi qu’à Washington et Houston (E-U) (ce dernier soutient les activités de la Station spatiale internationale). L’ESA est également active avec un bureau au sein du port spatial de l'Europe à Kourou, en Guyane française.

Le Conseil de l’ESA

A view of the meeting room
Conseil Ministériel au Siège en 2003

Le Conseil, l’instance dirigeante de l’ESA, est composé de hauts représentants des Etats membres de l’ESA. Il est chargé de rédiger le Programme spatial européen et d’assurer le financement sur le long terme des activités de l’Agence. Chaque Etat membre de l’ESA dispose d’une voix et est représenté au sein du Conseil par un délégué du ministère chargé des activités spatiales dans chaque Etat membre. En général, les délégués se réunissent tous les trois mois (ces réunions se déroulent habituellement au Siège) et les Conseils au niveau ministériel ont lieu tous les deux ou trois ans.

Le Conseil est chargé de :

  • Rédiger le Programme spatial européen
  • S’assurer du bon suivi de ce dernier
  • Améliorer les Programmes en cours ainsi que les Futurs Programmes
  • Décider du montant des ressources disponible pour l’ESA.
Sentinel-2
Observation de la Terre, Programme majeur

Les activités de l’ESA sont divisées en dix Directorats, chacun dirigé par un Directeur responsable devant le Directeur général. Ces directorats sont :

  • Les Programmes d’Observation de la Terre
  • La gestion de la technologie et de la qualité
  • Les Programmes de Lanceurs
  • Le Programme des Vols habités
  • Le Programme de Galileo et de la Navigation
  • La gestion des Ressources
  • Les Affaires juridiques et Relations extérieures
  • Le Programme de la Science et de l’Exploration robotique
  • Le Directorat Télécom et Applications intégrées
  • Les Opérations et l’Infrastructure

Le Directeur de Science ainsi que le Directeur de Galileo sont officiellement basés dans l'établissement parisien, entourés de quelques experts. Cependant, leurs équipes techniques se trouvent au centre ESA/ESTEC aux Pays-bas.

La coopération internationale

La République tchèque a rejoint l'ESA en 2008

Afin d’assurer son maintien à la tête de la recherche spatiale et de l’exploration, l’ESA coopère fréquemment avec d’autres puissances spatiales telles que les Etats-Unis, la Russie, le Canada, le Japon, l’Inde et la Chine. Les négociations avec les pays désirant intégrer l’ESA se déroulent également à Paris.

La coopération internationale concerne également l’assistance aux pays en développement. L’ESA gère un réseau mondial de stations terrestres afin de collecter les données par télédétection et a établi un réseau chargé de transmettre les données environnementales et météorologiques aux pays africains.

Le Département des Relations internationales collabore avec des organisations internationales telles que l’Organisation météorologique mondiale des Nations unies, le Programme des Nations unies pour l’Environnement et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Le siège de l’ESA à Paris accueille également la Fédération internationale de l’astronautique (IAF).

Planifier le futur

Galileo, futur système de navigation européen

Afin d’aider le Conseil dans la sélection de futurs programmes, un Programme d’Etudes générales a été créé à Paris. Celui-ci retient des idées innovantes pour les futures activités en faisant appel à des experts techniques de l’ESA ainsi qu’aux institutions et industries des pays membres.

Toutes les propositions ne donnent pas naissance à un programme financé. A la suite d’une analyse plus scrupuleuse, certaines activités peuvent se révéler trop coûteuses, moins intéressantes que prévu ou peu réalistes au regard des technologies envisagées. Une étude de ce genre réalisée assez tôt évite à l’ESA et aux industries européennes des erreurs onéreuses.

La Communication

Pavillon de l'ESA au Salon du Bourget / Paris

Les citoyens européens financent l’ESA. Par conséquent, il est important de s’assurer qu’ils soient au courant des réussites de l’Agence et de la manière dont l’argent public est dépensé.

Le Département de la Communication est chargé de tenir informés les médias du monde entier, les décisionnaires et le public sur les activités de l’ESA et sur ses dernières réalisations. L’une des principales activités de la Communication de l’ESA est d’organiser des évènements à large couverture médiatique et des conférences de presse ainsi que de préparer des supports écrits et audiovisuels adaptés à des cibles spécifiques. La Politique de la Communication est établie et coordonnée par Paris. Cependant, pour des activités spécifiques de niveau régional, elle est déléguée aux établissements de l’Agence.

L'ESA prend part à toutes les principales conférences, symposia et évènements liés au spatial. Ces rendez-vous s’apparentent à un forum pour l’échange d’idées et aident à améliorer la connaissance du public à propos de l’ESA. Le Département de la Communication à Paris organise également des expositions et héberge les principales archives photos et audio.

Administration

Signature d'un contrat de construction de satellite

Même la plus innovante des recherches spatiales de l’ESA ne peut se concrétiser sans un personnel hautement qualifié capable de mettre les bonnes idées en fonctionnement. La priorité est que les activités de l’ESA soient menées de manière efficiente et à un coût efficace afin d’assurer la bonne utilisation de la contribution des Etats membres.

Le Personnel
Pour mener à bien ses programmes, l’ESA a besoin de recruter des experts de différents domaines provenant de tous les Etats membres de l’ESA. La politique de recrutement à l’ESA est décidée et gérée à Paris, au Siège. Chaque centre de l’ESA a également un bureau des ressources humaines placé sous la direction du bureau principal de Paris.

Finance
Des contrôles attentifs sont effectués pour assurer que l’ESA et ses centres travaillent en accord avec les budgets alloués. De plus, le bureau de l’Audit interne assure la transparence de toutes les transactions effectuées par l’ESA.

Les Affaires juridiques
Le Département juridique de l’ESA est responsable de toutes les questions juridiques en lien avec l’ESA et le spatial. Paris accueille également le Centre européen de droit spatial (ECSL). Cette institution a pour but d’améliorer la recherche et la pratique du droit spatial au sein de l’Europe.

Les Lanceurs

Décollage de la fusée Ariane 5

Bien que la plupart des activités des Programmes des Directorats de l’ESA soit menée par les centres de l’ESA en Europe, un Directorat, celui des Lanceurs, est essentiellement basé à Paris.

Sans les lanceurs, l’exploration de l’espace serait impossible. Le Programme des Lanceurs de l’ESA est chargé de rechercher et de développer des idées pour de nouveaux lanceurs. Il gère également les installations pour le lancement et la production au Centre de lancement européen à Kourou, en Guyane française.

Le Programme des Lanceurs de l’ESA a pour mission de développer les lanceurs Ariane qui ont rencontré un grand succès. Les activités récentes visent une amélioration supplémentaire des lanceurs Ariane 5, l’installation de la fusée Soyuz à Kourou et le développement d’un nouveau petit lanceur, Vega. Ce dernier, ainsi que Soyuz devraient décoller de Kourou à partir de fin 2009.

D’autres propositions étudiées en vue d’un futur proche développent l’idée d’un lanceur pouvant être réutilisé. Cela réduirait considérablement le coût de lancement des satellites et des vaisseaux spatiaux.

Last update: 16 février 2009

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.