Le ‘cartographe d’un milliard d’étoiles’ de l’ESA réussit un test crucial de connexion en direct

Le modèle de vol de Gaia pendant les tests
6 septembre 2013

Les 5 et 6 septembre, une copie du satellite Gaia de l’ESA – située sur une plate-forme de tests à Toulouse – a été connectée au système de contrôle de mission de l’ESOC en Allemagne, ce qui a permis aux contrôleurs de vol d’envoyer des instructions et de recevoir des données dans les mêmes conditions que lorsque Gaia sera effectivement en orbite.

Le Test de Validation Système (System Validation Test – SVT) était le test final d’une série de neuf connexions en direct qui ont été effectuées depuis quatre ans alors que le véhicule spatial passait différents stades de construction et d’intégration. 

Certains de ces tests ont été effectués avec le modèle de vol, tandis que d’autres – comme cette semaine – étaient effectués en utilisant des copies des sous-systèmes du satellite et des composants matériels de vol. Jusqu’à maintenant, tous s’étaient déroulés entre l’ESOC, le Centre Européen d’Opérations Spatiales, et les installations de fabrication de Gaia, à Astrium Toulouse et Stevenage (Royaume-Uni). 

Le premier de ces tests SVT concernait des procédures élémentaires de commande à distance, comme d’allumer ou d’éteindre des unités du véhicule spatial. Au fil du temps, la durée et la complexité des tests ont évolué tandis que progressait l’assemblage du véhicule spatial à Toulouse.

« Les tests sont exhaustifs, commencent par les procédures fondamentales de commande à distance, et progressent jusqu’aux modes de vol les plus complexes et au démarrage de l’ensemble de la charge utile, » explique David Milligan, responsable des opérations pour Gaia.

Mission controllers at work in the Main Control Room, ESOC, Germany
La salle de contrôle principale à l'ESOC

« En plus de nous assurer que les logiciels de bord et au sol communiquent correctement entre eux, il importe également de tester les procédures que nous aurions à exécuter si quelque chose tournait mal. Gaia est protégé des défaillances par des logiciels autonomes, mais dans certaines situations, les ingénieurs au sol doivent intervenir. Nos procédures de récupération d’urgence ont été entièrement validées durant cette campagne de tests. » 

Les deux journées de tests finaux cette semaine étaient concentrées sur le télescope et les procédures de mise en service de la charge utile. 

Au total, les neuf tests SVT se sont déroulés sur 39 jours (près de 500 heures) et plus de 1000 exécutions de procédures ont été enregistrées pour près de 500,000 ordres envoyés.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.