Les instruments de Gaia installés et prêts à être testés

Intégration du module de charge utile de Gaia
19 septembre 2012

L’intégration du module de charge utile de la mission Gaia de l'ESA vient de s’achever à Toulouse, et le module est prêt pour la phase de tests rigoureux qu'il devra subir avant son lancement l'an prochain.

Une fois dans l'espace, Gaia effectuera des mesures très précises de la position et du mouvement propre d'un milliard d'étoiles. Ces données serviront à créer une carte 3D des étoiles de notre galaxie, la Voie lactée, révélant des informations sur la composition, la formation et l'évolution de cette dernière.

Cette image toute récente nous montre le module de charge utile dans la salle blanche d'Astrium, à Toulouse.

Le module est recouvert d'un matériau isolant multicouche argenté qui protégera les optiques et les miroirs du satellite de l’environnement glacial de l’espace

Au premier plan, on distingue l'arrière d’un des miroirs primaires de Gaia ainsi que, juste en dessous, celui d’un des miroirs tertiaires. Une partie du second miroir primaire est visible sur la gauche de l'image, au second plan.

Le panneau bleu visible en bas et à droite de l'image est le plan focal avec ses détecteurs CCD.

Le plan focal accueillera la plus grande caméra numérique jamais construite, avec presque 1 milliard de pixels.

Le processus d'intégration a notamment consisté à mettre en place l’instrument RVS (« Radial Velocity Spectrometer », spectromètre de mesure de vitesse radiale, visible ici sous le miroir tertiaire), lequel aidera à mesurer le mouvement propre des étoiles, et le BAM (« Basic Angle Monitor », dispositif de contrôle de l'angle de base), qui assurera que l'angle de séparation entre les deux télescopes est rigoureusement contrôlé afin de garantir la précision des mesures de distance des étoiles. Tous les composants optiques ont également été soigneusement alignés.

Au début de l'an prochain, le module de charge utile sera accouplé au module de service, lequel abrite les unités qui fourniront les ressources, notamment les unités de régulation thermique, de propulsion, de télécommunications et de contrôle d'attitude et d'orbite.

Gaia sera lancé fin 2013 depuis le port spatial de l'Europe en Guyane française.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.