Les vols en apesanteur s’ouvrent au grand public

vol_apesanteur
7 décembre 2012

Flotter dans l’air sans contrainte, ne plus sentir le poids de son corps, qui n’a jamais rêvé de connaître ces sensations uniques qu’offre le vol spatial ? Ce privilège, jadis réservé aux astronautes, est à présent accessible à tous.

En annonçant ce matin à Paris l'ouverture au public des vols de découverte de l'apesanteur à bord de l'Airbus A300 ZERO-G habituellement utilisé par les agences spatiales pour leurs programmes de recherche, Yannick d'Escatha, Président du CNES, Jean-François Clervoy, Président de Novespace et astronaute de l'ESA, et Gilles Gompertz, directeur général d'Avico, ont rendu ce rêve désormais possible.

Une première en Europe

A partir du premier trimestre 2013, des vols paraboliques spécifiques seront en effet organisés depuis les installations de Novespace, filiale du CNES et propriétaire de l’A300 ZERO-G, sur la zone aéroportuaire de Bordeaux-Mérignac, ou au départ de Paris (aéroport du Bourget).

Ces vols, accessibles pour la première fois en Europe au grand public, sont commercialisés sous le nom de "Air Zero G" par la société Avico, premier courtier aérien français, qui a mis en ligne aujourd'hui le site internet www.AirZeroG.fr.

Le premier des trois vols prévus en 2013 aura lieu le vendredi 15 mars.

Les vols Air Zero G

Organisés sur une journée, ces vols de découverte de l'apesanteur, d’une durée de deux heures trente environ, comprendront 15 paraboles, soit 5 minutes d'apesanteur cumulée.

Ils accueilleront 40 passagers qui seront répartis en quatre groupes, chacun accueillant dix passagers, un PNS (personnel navigant de sécurité) et un instructeur.

Tous les vols Air Zero G seront effectués en présence de Jean-François Clervoy qui partagera son expérience d'astronaute avec les passagers tout au long de la journée et interviendra en alternance auprès de chaque groupe pendant le vol.

Les vols Air Zero G sont accessibles à tous, à partir de 18 ans, sous réserve de l’obtention d’un certificat d’aptitude médicale.

Astronaute d'un jour

Avec trois vols à bord de la navette spatiale américaine et plus de 3000 paraboles à son actif, Jean-François Clervoy a toujours souhaité amener le public à s'intéresser à la recherche spatiale et à ses enjeux : « Les participants à ces vols seront vraiment à bord d’un laboratoire de recherche spatiale, et l’expérience qu’ils vivront dans leur propre corps leur permettra de comprendre pourquoi tant de disciplines scientifiques s’intéressent à cet environnement. Par le biais de leurs témoignages, les participants deviendront également des ambassadeurs des activités spatiales une fois revenus sur Terre, car vivre l’apesanteur en vol parabolique, c’est véritablement être astronaute d’un jour ! ».

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.