Photo de la semaine Vols habités et Opérations: Concordia dans l’obscurité

Nuit ou jour

25 juillet 2013

L’été est la période pendant laquelle nous allons à la plage avec la famille et les amis pour savourer de chaudes journées de farniente ensemble.

Mais tandis que l’hémisphère nord de notre planète se prélasse au soleil, le sud est englouti par l’hiver.

Les conditions extrêmes sont en Antarctique, où une poignée de bases de recherche sont des lieux de solitude et d’attente. L’avant-poste franco-italien Concordia est l’un de ceux-là. Sur place, l’ESA prend part aux recherches et au fonctionnement en fournissant chaque année un docteur pour la base. ‘Passer la nuit’ en Antarctique ressemble au fait d’être à bord de la Station spatiale internationale, ce qui en fait un excellent endroit pour tester des technologies et des techniques pour les vols spatiaux.

Cette année, le blog de l’ESA qui décrit la vie et le travail de l’équipe qui passe la nuit à Concordia est écrit par Antonio Litterio, technicien en électronique italien. Voici ce qu’il écrit à propos de la photo de la semaine : “Je suis sorti prendre des photos, et j’ai senti le vent glacé, la neige qui coupait mon visage en le fouettant, et l’obscurité qui vous avale complètement.

“Je sens l’hiver même quand je me regarde dans le miroir. Je ne peux pas prétendre le contraire : je suis épuisé, peut être parce que je vis cette expérience au plus profond de moi. Je vis l’isolation et l’Antarctique. Je me sens comme l’un de ces énormes icebergs qui se tiennent immobiles, endormis, prisonniers d’une mer de glace et complètement seuls.

“L’hiver est une stase. Mais je n’abandonnerai pas et je suis plus convaincu que jamais d’avoir pris une bonne décision en venant ici. Pourquoi ? Parce qu’après chaque nuit vient le jour, même si c’est petit à petit, comme ici. A midi, je regarde par la fenêtre et je vois le Soleil se rapprocher. L’horizon s’embrase, même si c’est très brièvement. Cet instant est d’une puissance majestueuse et je sais que la glace va lentement céder le pas à la mer, elle va laisser la place à notre retour, la place à la sérénité, la place pour que ces gigantesques icebergs puissent se déplacer librement à nouveau.” 

Ce premier rayon de lumière arrivera sur Concordia le 10 août. En attendant, vous pouvez lire le texte intégral écrit par Antonio sur le blog de Concordia, en écoutant la musique d’ambiance qu’il propose.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.