Observer de plus près notre planète au Palais de la Découverte à Paris

Paris vue par Envisat
20 mars 2007

ESA PR 15-2007. Du mardi 3 avril au dimanche 26 août, les visiteurs de la Ville lumière auront une nouvelle attraction à inscrire dans leur emploi du temps chargé. Un arrêt au Palais de la Découverte leur permettra d’observer de plus près notre planète, car l’ESA et ce célèbre musée parisien ont fait équipe afin d’exposer une sélection de photographies surprenantes de notre Terre, prises par le satellite d’étude de l’environnement Envisat de l’ESA et offrant un très riche contenu scientifique.

Une grande maquette 1:4 d’Envisat constituera la pièce maîtresse de cette exposition qui se tiendra sur 280 m². En outre, des vidéos et des démonstrations interactives montreront quelques-uns des résultats obtenus par Envisat durant ses cinq années d’exploitation réussie depuis son lancement par une Ariane-5 en mars 2002.

Des images de 4 x 4 m élaborées à partir de données provenant d’instruments extrêmement sophistiqués embarqués sur le satellite mettront en évidence certaines caractéristiques de notre environnement observé par Envisat. Le visiteur aura ainsi une vision saisissante des changements qui affectent les calottes glaciaires, la végétation ou les fleuves. Il pourra également voir quelle est la situation à l’échelle du globe en ce qui concerne la concentration de vapeur d’eau, la température des océans, la concentration de chlorophylle et d’autres indicateurs tout aussi vitaux sur l’état de notre planète et sur le changement global.

Dans une salle spéciale à proximité de l’exposition, des vidéos et des diaporamas donneront aux visiteurs la possibilité de poursuivre leur voyage sur notre planète et d’en apprendre davantage sur notre environnement fragile et sur les moyens que l’Europe déploie dans le cadre de l’ESA pour contribuer à sa préservation.

L’inauguration officielle de l’exposition, ouverte à la presse, aura lieu lundi 2 avril. Les représentants des médias souhaitant assister à la cérémonie d’ouverture placée sous le parrainage de Jack Guichard, Directeur du Palais de la Découverte, et de Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA, sont invités à remplir le formulaire joint ci-après et à le renvoyer d’ici le vendredi 30 mars.

Note aux rédactions

Envisat soars into orbit
Lancement d'Envisat

Lancé de Kourou (Guyane) dans la nuit du 28 février 2002, le satellite Envisat de l’ESA entame sa sixième année d’activité dans l’espace.

Ce satellite - le plus gros et le plus complexe jamais conçu pour l’observation de l’environnement - a déjà parcouru plus de 26 000 orbites autour de la Terre, soit plus de 1 milliard de km, l’équivalent d’un aller-retour entre notre planète et Jupiter.

La charge utile d’Envisat se compose de dix instruments optiques et radar particulièrement sophistiqués, permettant d’observer et de surveiller en continu les terres émergées, l’atmosphère, les océans et les calottes polaires du globe. Les données d’Envisat fournissent une moisson d’informations sur le fonctionnement du système Terre et notamment sur les facteurs intervenant dans le changement climatique. Les données collectées par les instruments d’Envisat facilitent par ailleurs le développement d’un certain nombre d’applications opérationnelles et commerciales.

Envisat's ASAR fully deployed
Le radar à synthèse d’ouverture d'Envisat

Le radar à synthèse d’ouverture (ASAR) en bande C, le plus gros des instruments du satellite, présente des caractéristiques sans équivalent qui tiennent à sa capacité de couverture (faisceau radar orientable en élévation, choix entre plusieurs largeurs de fauchée - 100 ou 400 km) ainsi qu’à ses angles d’incidence, polarisations et modes de fonctionnement multiples. Le spectromètre imageur à moyenne résolution (MERIS) mesure le rayonnement solaire réfléchi par la Terre avec une résolution au sol de 300 m, cela dans 15 bandes spectrales programmables en position et en largeur dans le visible et le proche infrarouge. Il assure la couverture de l’ensemble du globe en 3 jours.

MERIS a pour principale mission de mesurer la couleur de l’océan, tant en pleine mer que dans les zones côtières. A partir de ces données, il est possible de déterminer les concentrations de chlorophylle ou de sédiments en suspension dans l’eau ainsi que les charges en aérosols au-dessus des océans. MERIS offre également la possibilité d’observer les terres émergées et l’atmosphère.

En l’espace de cinq ans, Envisat a collecté 500 téraoctets de données, à raison d’environ 280 gigaoctets par jour. Le volume de données recueilli par les dix instruments du satellite offre aux scientifiques une vision globale de notre environnement et contribue à répondre aux besoins initiaux du projet de Surveillance globale pour l’environnement et la sécurité (GMES) jusqu’au lancement des futurs satellites Sentinelles.

A l’origine, l’exploitation en orbite d’ENVISAT devait durer cinq ans. En raison toutefois de l’excellent état de fonctionnement du satellite, les Etats membres de l’Agence sont convenus de financer la poursuite des opérations jusqu’en 2010.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Franco Bonacina
Bureau Relations avec les médias
ESA – Département Communication
Tél. : +33 (0)1 53 69 71 55
Fax : +33 (0)1 53 69 76 90
Questions : media@esa.int

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.