Première visite d'une européenne à l'ISS dans le cadre d'une mission conduite par le CNES

Le vol ‘taxi’ Andromède vers la Station spatiale est régi par un accord franco-russe signé entre le Centre National d'Études Spatiales (CNES) français, l'agence spatiale russe Rosaviakosmos et la société RSC Energia. Il s'agira de relever, pour la deuxième fois, le vaisseau Soyouz destiné à servir de véhicule de secours principal à la station en cas de situation dangereuse.

La mission a deux objectifs principaux: cet échange de véhicules Soyouz qui a lieu tous les six mois, et l'emport de toute une série d'expériences techniques et scientifiques que Claudie Haigneré conduira à bord de la station pour le compte du CNES, de l'Agence spatiale européenne (ESA) et du Centre allemand de Recherches aérospatiales (DLR).

L'astronaute française de l'ESA Claudie Haigneré sera, cet automne, la première européenne à séjourner et travailler à bord de la Station spatiale internationale, la plus importante structure habitable lancée dans l'espace.

En compagnie des cosmonautes Victor Afanassiev et Constantin Kozeev, elle décollera de Baïkonour, au Kazakhstan, à bord d'une fusée russe Soyouz, pour une mission d'une durée totale de dix jours. Son séjour à bord de la Station spatiale internationale durera huit jours, pendant lesquels elle-même et ses deux compagnons travailleront aux côtés de l'équipage résident de l'ISS, composé du commandant de la station Frank Culberston, du commandant de vaisseau Soyouz Vladimir Dejourov et de l'ingénieur de bord Mikhaïl Tiourine, qui occupent la station depuis la fin du mois d'août.

Claudie Haigneré occupera - pendant toute la durée du voyage - le fauteuil gauche du vaisseau, l'une des places réservées aux ingénieurs de bord. Elle sera la première femme astronaute non-russe à assumer une telle responsabilité. Après avoir rejoint la station, deux jours après son lancement, le Soyouz procèdera automatiquement aux manœuvres d'approche et d'amarrage.

L'équipage retournera sur Terre à bord du Soyouz actuellement amarré à la station. Après un séjour de six mois en orbite, le vaisseau de retour russe approche en effet de sa date limite d'exploitation.

Les expériences réalisées au cours des huit jours passés à bord de la Station spatiale toucheront à différents domaines des sciences de la vie, de la biologie, des sciences des matériaux et de l'observation de la Terre. Certaines d'entre elles prévoient la participation directe d'élèves et d'étudiants appartenant à différents établissements d'enseignement français et allemands.

La mission Andromède représentera le deuxième voyage dans l'espace de Claudie Haigneré, après sa participation en 1996 - à bord de la station Mir - à la mission franco-russe Cassiopée.

Last update: 7 octobre 2001

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.