Premières données de MetOp-B depuis l'orbite polaire

Premières données de MetOp-B
28 septembre 2012

Quatre des instruments du satellite météorologique MetOp-B (AMSU-A, ASCAT, MHS et GRAS) activés cette semaine transmettent actuellement leurs premières données.

Cet événement atteste du bon fonctionnement du satellite polaire MetOp-B lancé le 17 septembre et qui sera bientôt en mesure de remplacer MetOp-A, son prédécesseur vieillissant, comme satellite principal d’EUMETSAT en orbite polaire, à l’issue des six mois de sa phase de recette en orbite.

Le diffusiomètre avancé ASCAT et le sondeur hygrométrique micro-ondes MHS sont des instruments européens innovants. ASCAT mesure la vitesse et la direction des vents à la surface des océans ainsi que l'humidité des sols sur la terre ferme, tandis que le sondeur MHS renseigne par tout temps sur l'humidité atmosphérique.

Le radiomètre micro-ondes américain AMSU-A (Advanced Microwave Sounding Unit-A) déjà embarqué sur les satellites de la NOAA effectue des sondages de température, indépendamment des conditions météorologiques.

L'instrument GRAS de sondage atmosphérique par technique de radio-occultation des signaux GNSS (Global Navigation Satellite System) mesure la réfraction des signaux GPS qui traversent l'atmosphère. On déduit de ces observations des profils verticaux de la température et de l'humidité dans l’atmosphère. Les données de l'instrument GRAS servent également à la détermination de l'orbite précise du satellite Metop-B avant et après la manœuvre d'arrêt de la dérive, en conjonction avec la télémétrie classique et Doppler.

Les mesures de température et d'humidité, des vents à la surface des océans et de l'humidité des sols sont des paramètres essentiels pour la prévision numérique du temps (PNT), base de la prévision météorologique moderne. Les mesures des vents transmises par ASCAT par tout temps sont utilisées à l'échelle mondiale pour suivre les tempêtes des latitudes moyennes et les cyclones tropicaux.

Ces instruments contribuent également aux longues séries de données nécessaires à l'étude et à la surveillance du climat.

Les premières données transmises par les instruments européens sont un succès collectif partagé par l'ESA, EUMETSAT et l'industrie spatiale européenne. Pour ses programmes obligatoires, EUMETSAT s'appuie sur l'ESA pour le développement des nouveaux satellites et l'approvisionnement des satellites récurrents tels que Metop-B. Tirant le meilleur de l'expertise des deux agences, ce modèle de coopération a fait de l'Europe un leader mondial de la météorologie satellitaire.

Liens vers les premières données:

AMSU: http://www.eumetsat.int/groups/cps/documents
/image/img_metopb_first_amsu-a_l.png

ASCAT: http://www.eumetsat.int/groups/cps/documents
/image/img_metopb_first_ascat_l.png

MHS: http://www.eumetsat.int/groups/cps/documents
/image/img_metopb_first_mhs_l.png

Metop

Premiers satellites météorologiques opérationnels de l'Europe sur orbite polaire, les satellites MetOp constituent le segment spatial du Système polaire d'EUMETSAT (EPS), fournissant des données essentielles pour la prévision numérique du temps – la base même de la météorologie moderne – et la surveillance du climat et de l'environnement.

Évoluant à une altitude d'environ 817 km, les satellites MetOp embarquent tous le même ensemble d'instruments sophistiqués permettant de mesurer très précisément des variables qui ne sont accessibles que depuis l'orbite basse, telles que les profils verticaux de température et d'humidité, la vitesse et la direction des vents à la surface des océans et certains gaz à l'état de traces dans l'atmosphère.

Les observations de Metop-A ont considérablement amélioré les prévisions météorologiques jusqu'à 10 jours d'échéance. Essentielles pour protéger la vie et limiter les dommages matériels, ces prévisions bénéficient également aux secteurs météo-sensibles de l'économie européenne, en particulier à l'énergie, aux transports, à la construction, à l'agriculture et au tourisme.

Les trois satellites MetOp doivent assurer un service opérationnel sans interruption jusqu'en 2020. Le premier de la série, Metop-A, a été lancé en 2006, le dernier, MetOp-C, le sera fin 2017.

L'ESA est responsable du développement des trois satellites MetOp répondant aux besoins d'EUMETSAT. L'ESA assure également les opérations de la phase de mise à poste des satellites sur leur orbite opérationnelle, avant leur transfert à EUMETSAT pour la mise en service et l'exploitation. EUMETSAT développe tous les systèmes au sol indispensables pour fournir les produits et services aux utilisateurs et pour répondre à l'évolution de leurs besoins, et exploite l'ensemble du système au bénéfice des utilisateurs. EUMETSAT assure également l'approvisionnement des services de lancement des satellites MetOp.

Les satellites météorologiques opérationnels en orbite polaire constituent le système d’observation partagé par EUMETSAT et la NOAA américaine (Initial Joint Polar System).

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.