Une première comète périodique officielle pour SOHO

SOHO's first officially periodic comet
SOHO's new catch: P/2007 R5
28 septembre 2007

Découvrir une nouvelle comète est loin d’être une nouveauté pour le satellite SOHO (Solar and Heliospheric Observatory) de l’ESA puisqu’il en a déjà plus de 1 350 à son actif. Toutefois, la dernière comète découverte par le coronographe LASCO est un cas à part car SOHO l’avait déjà découverte par « deux fois » auparavant.

En efet, pour la première fois au cours de sa mission , SOHO a découvert une forme de comète rare que l’on appelle une comète périodique (c’est-à-dire qui revient régulièrement). Même si l’on pense que nombre des comètes de SOHO sont périodiques, celle-ci est la première dont la périodicité a été prouvée de façon concluante et annoncée officiellement.

Les astronomes qui ont observé des milliers de comètes n’en ont classées jusqu’ici que 190 comme périodiques. De nombreuses comètes pourraient bien entrer dans cette catégorie mais pour être confirmées officiellement une comète doit avoir été observée plus de deux fois lors de ses passages à proximité du Soleil et présenter une durée de révolution inférieure à deux cents ans. La plus célèbre des comètes périodiques est la comète de Halley, qui revient tous les 76 ans et dont le dernier passage au périhélie remonte à 1986.

La comète de SOHO a une orbite bien moins allongée et ne met que quatre ans environ pour tourner autour du Soleil. Elle a été observée pour la première fois en septembre 1999 avant de l’être de nouveau en septembre 2003. En 2005, un étudiant allemand en doctorat, Sebastian Hoenig, a réalisé que les orbites des deux comètes étaient si proches qu’elles pouvaient fort bien appartenir à une seule et même comète. Pour tester sa théorie, il a calculé une orbite combinée et annoncé, par conséquent, le retour de la comète pour le 11 septembre 2007. Sa prévision s’est avérée d’une grande précision : la comète a réapparu dans la caméra LASCO de SOHO le jour dû et s’est vue attribuer la dénomination officielle de P/2007 R5 (SOHO).

An artist's impression of SOHO

Ce qui est trompeur toutefois, c’est que cette comète ne ressemble pas vraiment à une comète traditionnelle. Elle n’a ni queue ni chevelure de poussières et de gaz. Au départ, certains scientifiques se demandaient si ce n’était pas plutôt un astéroïde, autrement dit un morceau de roche spatiale plutôt qu’un morceau de glace spatiale. Mais P/2007 R5 (SOHO) a démontré avoir certaines des caractéristiques typiques des comètes. Ainsi, lorsqu’elle est passée à 7,9 millions de kilomètres du Soleil, soit environ 5% de la distance qui sépare la Terre du Soleil, les astronomes ont observé que sa luminosité avait augmenté d’un facteur de près d'un million, ce qui est tout à fait normal pour une comète.

L'objet P/2007 R5 (SOHO) semblait donc se comporter comme une comète même si elle n’en avait pas vraiment l’apparence. Pour Karl Battams, qui dirige le programme de découverte de comètes de SOHO, l'objet P/2007 R5 (SOHO) est vraisemblablement un noyau de comète éteint. Les comètes éteintes sont celles dont la plus grande partie de la glace s’est vaporisée et qui en ont désormais trop peu pour former une queue ou une chevelure. Ce sont théoriquement des objets courants parmi les corps célestes dont l’orbite est proche du Soleil.

Pour en savoir plus

Karl Battams, Naval Research Laboratory, USA
Email: Karl.Battams @ nrl.navy.mil

Bernhard Fleck, ESA SOHO Project Scientist
Email: Bfleck @ esa.nascom.nasa.gov

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.