Une université dédiée au spatial à Strasbourg

4 septembre 2009

C'est cette semaine que les 55 étudiants, de 25 nationalités différentes, ont fait leur rentrée à l'International Space University. Créée en 1987 par trois anciens étudiants du MIT américain, l’Université internationale de l'espace à Strasbourg, appelée l'ISU, propose une formation unique en Europe. L'ESA lui apporte un soutien important.

Le 31 août dernier s'est tenue une cérémonie d'accueil des nouveaux élèves de l'ISU, couplée à la remise des diplômes de la promo précédente, en présence de nombreuses personnalités. Comme chaque année, une cinquantaine d'étudiants venus du monde entier vont suivre les cours de l'ISU. "Le principe de l'université est de former des gens qui ont déjà un premier diplôme et d'en faire des spécialistes du spatial, qui soient rapidement opérationnels et qui puissent prendre des postes à responsabilités au sein d'agences gouvernementales ou d'industries. Nos programmes sont de ce fait établis et régulièrement mis à jour, en étroite collaboration avec l’industrie et le secteur spatial ", explique le Professeur Walter Peeters, Doyen de l'ISU, détaché de l'ESA.

En près de 20 ans, l'ISU a formé plus de 2700 élèves, en provenance d'une centaine de pays différents. L'idée de ses fondateurs est un enseignement complet de l'espace, respectueux du monde qui nous entoure et améliorant notre connaissance de l'Univers.

Trois mots d'ordre : interdisciplinarité, international et interculturel

Pour cela, deux cursus distincts leur sont proposés : l'un de deux mois, l'autre d'une année entière débouchant sur un Master (deux Masters sont enseignés : "Space studies" et "Space management"). Toutes les disciplines rattachées au secteur spatial leur sont dispensées. Avec pour mots d'ordre : l'interdisciplinarité, l'international et l'interculturel.

"Notre spécificité est d'enseigner sur un seul domaine, le spatial, mais d'en aborder tous les aspects, aussi bien en ingénierie, qu'en économie ou en droit,", détaille Walter Peeters. "Nos formations s'adressent d'ailleurs à un public très divers, qui n'est pas forcément issu du milieu spatial. Nous formons des ingénieurs mécaniciens, des physiciens, des juristes ou même des économistes. Nous veillons à former des groupes représentatifs du monde de l'entreprise, en mélangeant les nationalités". Cette année, un tiers des étudiants vient d'Europe, un tiers d'Amérique du nord et un autre tiers du reste du monde. L'ISU veille aussi à bonne représentativité des femmes. Elles sont près de 30% à intégrer l'école à chaque session.

Un nouveau programme : l'Executive Space MBA

Une nouveauté cette année, l'ISU propose un Executive MBA, le seul existant à ce jour dans le domaine spatial. Les premiers modules ont démarré en juin dernier et une douzaine de participants de dix pays différents suivent ce nouveau programme. "Il s'adresse à des hauts potentiels, qui ont généralement entre 35 et 40 ans, et qui prennent de nouvelles fonctions dans leur entreprise, et se forment sans quitter leur poste de travail". L'ISU a pour ambition de consolider ce cursus en 2010.

L'ESA très impliquée à l'ISU

La station GENSO

Dès sa création, l'ESA s'est impliquée au sein de l'Université. Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, en est d'ailleurs le chancelier. Outre des financements et des cours dispensés par des spécialistes de l'ESA, l'Agence offre des bourses d'étude aux étudiants les plus prometteurs, issus des Etats-membres de l'ESA, et leur propose également des stages au sein de ses services. L'ISU coopère par ailleurs avec le service éducation de l'ESA. L'Agence finance du matériel scientifique, comme par exemple la station GENSO, un prototype de station satellite, installée sur le toit de l'ISU.



A voir : un reportage d'Euronews

Euronews a diffusé un reportage sur l'ISU en avril dernier (voir le lien de la vidéo)dans son magazine spatial, co-produit avec l'ESA.
Média d’information clé, la chaîne Euronews couvre l’actualité internationale d’un point de vue européen et en 8 langues. Euronews est reçue par près de 253 millions de foyers dans 142 pays d’Europe, du Moyen-Orient, d’Afrique, d’Asie centrale et d’Amérique du Nord et latine, via le câble, le satellite numérique et les réseaux hertziens.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.