Vingtième « Nuit des Etoiles » du 6 au 8 août

5 août 2010

Les 6, 7 et 8 août, la France aura les yeux tournés vers le ciel. Comme tous les ans depuis 1991, l’astronomie sera mise à l’honneur avec plus de 400 animations à travers l’hexagone. La manifestation a également fait boule de neige en Europe et en Afrique.

Tous les vacanciers le savent, les nuits d’été sont particulièrement claires et si on a la chance de sortir des zones urbaines, à la campagne, en montagne et même en bord de mer, le ciel nocturne offre un spectacle d’une richesse inégalée, enrichi par le passage de la Terre à travers de l’essaim des Perséides qui sévissent du 17 juillet au 24 août, avec un maximum aux alentours du 12 août.

En 1991, c’est cette période qui a été choisie pour la « Nuit des Etoiles », une manifestation née de la conjonction de deux projets : d’une part une opération « portes ouvertes » des clubs d’astronomie sous l’égide de l’ANSTJ (Association nationale sciences et techniques jeunesse, devenue depuis « Planète Sciences »), d’autre part un projet d’émission scientifique sur la chaine de service public France 2.

L'objectif de cette manifestation c'est avant tout de sensibiliser le grand public à l’astronomie et aux sciences de l’Univers.

Une pluie d'étoiles filantes visible en août

Les Perséides sont une pluie d'étoiles filantes visible dans l'atmosphère terrestre, issue de débris aussi gros qu'un grain de sable de la comète Swift-Tuttle. Ces météores sont observables lorsque les débris de la comète rencontrent l'atmosphère terrestre, soit à partir du 20 juillet environ jusqu'aux alentours du 25 août, avec un maximum habituellement situé entre le 11 et 13 août.

C'est l'essaim le plus spectaculaire et le plus populaire de l'année, étant donné qu'il se produit, pour l'hémisphère nord, lors de la période estivale. Leur observation à l'œil nu au milieu du mois d'août est relativement facile.

Si loin, si proches

Les Perséides

De nombreuses missions de l'ESA, et à celles conduites par les autres agences spatiales, ainsi que par les immenses avancées technologiques apportées aux observatoires terrestres, font que chaque année le ciel nous paraît à la fois un peu moins inconnu et pourtant bien plus mystérieux.

Les sondes européennes Mars Express et Venus Express ont largement contribué à mieux comprendre nos deux planètes voisines, tandis que la mission Cassini/Huygens menée conjointement par la NASA et l’ESA a révélé sur Titan, la plus grosse lune de Saturne, un univers à la fois étrange et familier, avec des rivières et des lacs… d’hydrocarbure.

L’astrophysique elle aussi progresse à pas de géant et les deux observatoires lancés par l’ESA l’an dernier, Herschel et Planck, commencent à peine à apporter leur part, pour l’étude de la naissance des étoiles, des galaxies et de l’univers lui-même par l’étude de la toute première lumière émise 380 000 ans à peine après le Big Bang. Ils poursuivent une impressionnante collection de succès européens dans l’avancement des sciences de l’univers depuis 20 ans : l’observatoire infrarouge ISO en 1995, l’observatoire des rayons X XMM-Newton depuis 1999 et l’observatoire gamma Integral depuis 2002.

La passion de la découverte

Plus de 400 manifestations sont prévues pour ce week-end en France avec le soutien de 300 associations et clubs d’astronomes amateurs. La manifestation s’est aussi élargie au-delà des frontières hexagonales, en Belgique et en Suisse, mais aussi en Italie, en Albanie, en Algérie, en Tunisie et au Bénin ! Les télescopes vont descendre dans la rue, dans les parcs, les centres de vacances et autres lieux publics et des conférences gratuites vont être organisées pour tous, avec une très forte mobilisation de bénévoles et de passionnés.

Pour retrouver les animations et sites d’observation proches de chez vous ou de votre lieu de vacances, vous pouvez consulter le site www.afanet.fr.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.