Voler de manière plus sûre grâce une application de météo par satellite

L’application, ici installée sur un ordinateur portable dans le cockpit.
28 avril 2014

Grâce à une TPE toulousaine, les pilotes qui utilisent un service de télécommunications par satellite peuvent désormais recevoir des informations pendant le vol sur les aléas climatiques, et informer les autres avions des orages qu’ils voient devant eux.

Le service Planet est disponible pour les avions assurant des liaisons régionales, ainsi que les avions d’affaires ou légers, et alerte les pilotes qui sinon ignorent que des orages se trouvent sur leur route. Sans cette application, il n’y a pas de mise à jour des conditions météorologiques pendant le vol – toutes les informations sont alors recueillies avant le décollage. 

En retour, les avions permettent d’augmenter la quantité de mesures effectuées in-situ – comme la pression, la température et la force du vent – qui sont envoyées aux services météorologiques. 

Jusqu’à présent, ces mesures n’étaient fournies de manière régulière que par les compagnies aériennes commerciales, qui desservent un nombre limité d’aéroports et de routes aériennes.

Surveiller la météo grâce à l’application

Le kit embarqué à bord comprend une antenne, un terminal Planet et l’application, qui est généralement installée sur une tablette ou intégrée dans le matériel de vol. 

Le système fournit un lien constant de communication via les réseaux de satellites Iridium ou Inmarsat pendant le vol, et les réseaux cellulaires terrestres lorsque l’avion est au sol. 

La navigation par satellite est utilisée tout au long de la trajectoire de vol pour suivre et surveiller les opérations aériennes, et identifier les mesures effectuées in-situ avec des données précises de lieu et d’heure. 

L’application affiche une carte sur laquelle figurent des informations telles que la trajectoire de vol, les conditions atmosphériques et les informations météo demandées par le pilote. Une partie de l’écran est réservée à l’affichage des messages entrants et sortants.

Messagerie instantanée

Une interface graphique simple permet d’envoyer des messages aux opérateurs de Planet et à d’autres utilisateurs, tout comme les rapports des pilotes sur les conditions météorologiques et les demandes de météo ou de services à un aéroport.

Les opérateurs de flotte aérienne peuvent surveiller en temps réel la position de leurs avions, et communiquer avec les pilotes via une messagerie instantanée. Les autorités de l’Aviation civile peuvent également utiliser ce système. 

Le service Planet (Plane Network) a été développé par Atmosphere-F, une petite entreprise de Toulouse, avec le soutien du Programme de recherche avancée sur les systèmes de télécommunications de l’ESA, et en collaboration avec le Centre spatial allemand DLR, TriaGnoSys et Météo-France.

Planet2 est étendu à l’aviation d‘affaires et régionale

Ce service, rendu disponible pour l’aviation légère en 2012 dans le cadre du projet originel, a récemment été étendu à l’aviation d’affaires, régionale et de recherche. L’extension Planet2 a nécessité le développement d’une unité avionique renforcée, dont l’intégration dans le cockpit a été certifiée par l’Agence européenne de la sécurité aérienne.

Le système offre d’autres usages, depuis la recherche scientifique sur les orages et les dangers de la glace à l’offre de services de divertissement multimédia pour les passagers. La migration de ce service vers des applications maritimes ou destinées aux hélicoptères est également à l’étude.

Atmosphere-F est fournisseur de ce service depuis 2012  à Safire, l’opérateur français d’aéronefs de recherche environnementale active en chimie atmosphérique, et a trouvé un accord avec DLR pour douze mois supplémentaires en 2014. 

« Nous sommes très heureux d’avoir pu aider Atmosphere-F et ses partenaires à lancer  des services par satellite dans le domaine de l’aéronautique, » déclare Davide Tomassini de l’ESA. 

« La flexibilité du système Planet lui permet d’être facilement et rapidement personnalisé pour d’autres types de services aéronautiques, comme la recherche en chimie atmosphérique et les aérosols. »

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.