L'énigmatique environnement de Bételgeuse

Bételgeuse se prépare à une collision

22 janvier 2013

Sur cette nouvelle image de l’observatoire spatial Herschel de l’ESA, de multiples arcs se révèlent autour de Bételgeuse, la supergéante rouge la plus proche de la Terre. L’étoile et ses boucliers incurvés pourraient entrer en collision avec un intrigant mur de poussière dans 5000 ans.

Bételgeuse marque l’emplacement de l’épaule gauche de la constellation d’Orion le chasseur. Cette étoile est aisément reconnaissable dans le ciel d’hiver de l’hémisphère nord sous la forme d’une étoile rouge-orangée au-dessus et à gauche du célèbre baudrier d’Orion formé de 3 étoiles alignées.

Mesurant environ 1000 fois le diamètre de notre Soleil et brillant 100 000 plus, cette vigueur impressionnante n’est pas sans prix : cette étoile est certainement en route pour exploser en supernova, ayant déjà enflé en supergéante rouge et expulsé une part significative de ses couches externes.

La nouvelle image en infrarouge lointain d’Herschel nous montre comment les vents de Bételgeuse se fracassent contre le milieu interstellaire environnant, générant un arc de choc tandis que l’étoile se déplace dans l’espace environnant à une vitesse relative de 30 km/s.

Une série d’arcs brisés situés devant l’étoile sur son axe de déplacement témoignent d’un turbulent passé fait de perte de masse.

Plus près de l’étoile, une enveloppe interne de matière montre une structure asymétrique prononcée. De vastes cellules convectives dans l’atmosphère externe de l’étoile ont sans doute provoqué l’éjection de débris poussiéreux agglutinés à différentes époques dans le passé.

Une étonnante structure linéaire est également visible plus loin de l’étoile, au-delà des arcs de poussière. Tandis que de précédentes hypothèses envisageaient que cette barre fut le fruit de matériaux éjectés lors d’un stade ancien d’évolution stellaire, les analyses de cette nouvelle image pointent plutôt vers un filament linéaire lié au champ magnétique galactique, ou bien la lisière d’un nuage interstellaire proche illuminé par Bételgeuse.

Si cette barre est bien un objet complètement distinct de Bételgeuse, alors en prenant en compte le mouvement propre de Bételgeuse et de ses arcs et la distance qui les sépare de l’obstacle, l’arc le plus avancé entrera en collision dans tout juste 5000 ans, la supergéante rouge n’entrant elle-même en collision que 12 500 ans plus tard.

Pour plus d’informations, merci de contacter :

Markus Bauer
ESA Science and Robotic Exploration Communication Officer Tel: +31 71 565 6799, Mob: +31 61 594 3 954?
Email: markus.bauer@esa.int

Leen Decin
Institute of Astronomy, KU Leuven, Belgium
Email: Leen.Decin@ster.kuleuven.be

Göran Pilbratt
ESA Herschel Project Scientist?
Tel: +31 71 565 3621?
Email: gpilbratt@rssd.esa.int

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.