La Terre vue de l'Espace : Floraison arctique

19 septembre 2008

Cette image d’Envisat montre la floraison du plancton qui se déploie en travers du passage de Nord-Est en mer de Barents, une mer côtière plutôt d'environ 230 m de profondeur moyenne.

Les terres visibles en bas à gauche se partagent entre la Finlande (à gauche) et l’Oblast de Mourmansk, en Russie (à droite). L’île ronde à droite est l’île russe de Kolgouïev, à 70 km des côtes en mer de Barents. La péninsule de Kanine est visible au sud-est de l’île de Kolgouïev.

Le plancton, qui constitue la forme de vie la plus abondante que l’on puisse trouver dans les océans, est formé d’algues marines microscopiques qui dérivent à la surface de la mer ou près de celle-ci. Le plancton microscopique a été surnommé « pâturage de la mer » car il s’agit du premier maillon de la chaine alimentaire pour la vie aquatique.

Comme le plancton contient des pigments de chlorophylle, ces organismes simples jouent également un rôle similaire aux plantes vertes terrestres dans le processus de photosynthèse. Le plancton est capable de combiner des éléments inorganiques, comme l’eau, l’azote et le carbone et de produire des composés organiques complexes.

Grâce à cette capacité à « digérer » ces éléments, le plancton élimine autant de dioxyde de carbone de l’atmosphère que la flore terrestre. En conséquence, les océans ont une influence importante sur le climat. Comme le plancton a une influence majeure sur la quantité de gaz carbonique présente dans l’atmosphère et qu’il est sensible aux changements environnementaux, il est crucial de le surveiller et de le modéliser pour la prévision des futures évolutions climatiques.

Bien que certaines variétés de plancton soient microscopiques, la chlorophylle qu’elles utilisent toutes pour la photosynthèse colore les eaux alentour, ce qui donne un moyen de détecter ces minuscules organismes depuis l’espace grâce à des capteurs dédiés, sensibles aux couleurs océaniques, à bord des satellites, comme la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat.

L'objectif premier de MERIS est de fournir des mesures quantitatives sur la couleur des océans, mais l’instrument est suffisamment « souple » pour être utilisé également sur des applications scientifiques liées à l’observation de l’atmosphère ou des surfaces émergées.

Cette image a été prise par MERIS le 12 août 2008, en mode « pleine résolution » qui permet de distinguer des détails de 300 m à la surface.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.