La Terre vue de l'Espace : l'ouragan Gustav

5 septembre 2008

Le développement et le trajet de l’ouragan Gustav apparaît clairement sur cette séquence d’images satellitaires fournies par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat les 25, 28 et 30 août et 1er septembre 2008 (de droite à gauche).

Gustav s’est formé le 25 août à environ 400 km au sud-est de la capitale haïtienne, Port-au-Prince (voir ci-dessus l’image de droite), quand une onde tropicale formée sur l’Atlantique s’est déformée pour faire apparaître des bandes incurvées et un « œil » à haute altitude, ce qui a amené le Centre National des Ouragans aux Etats-Unis à appeler cette nouvelle formation « Dépression tropicale n°7 ».

Plus tard ce même jour, le phénomène avait gagné suffisamment de force pour être rebaptisé « Tempête tropicale Gustav ». Dès le lendemain matin, Gustav avait pris de la force et était requalifié en ouragan avec des vents atteignant 150 km/h.

L’ouragan Gustav a perdu de la puissance en traversant le territoire montagneux d’Haïti et a été rétrogradé en tempête tropicale. Celle-ci s'est déplacée vers la Jamaïque (visible sur l’image du 28 août) et a repris de la puissance. Le 29 août, la tempête était à nouveau requalifiée en ouragan.

Alors qu’il approchait la pointe ouest de Cuba le 30 août, Gustav a été requalifié en ouragan de catégorie 3 sur l’échelle de Saffir-Simpson avec des vents approchant 195 km/h.

Le 31 août, l’ouragan Gustav entrait dans le Golfe du Mexique avec des vents soutenus de plus de 210 km/h et finissait par atterrir en Louisiane le 1er septembre en tant qu’ouragan de catégorie 2, avec des vents approchant 177 km/h.

Les ouragans sont de puissantes tempêtes qui s’enroulent autour d’une zone centrale de très basse pression. Elles se forment au-dessus des eaux tropicales chaudes qui transfèrent leur chaleur vers l’atmosphère. L’air chaud s’élève rapidement, créant une dépression au niveau de la mer. Les vents s’engouffrent alors vers le centre et vers le haut autour de cette zone de basse pression.

Les instruments à bord du satellite Envisat de l’ESA lui permettent d’observer les différentes caractéristiques des ouragans, comme la structure des nuages et la pression dans la haute atmosphère, la circulation des vents et des courants à la surface de la mer, ainsi que les zones océaniques chaudes qui contribuent au renforcement en puissance des ouragans.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.