Lancement en mars de la mission de l'ESA pour l’étude du champ gravitationnel

GOCE
6 février 2009

L’ESA se prépare à retourner en Russie pour superviser les préparatifs du lancement du satellite GOCE, désormais programmé pour le 16 mars 2009. En octobre dernier, la détection d’une anomalie sur le lanceur Rockot avait nécessité la mise en œuvre de mesures correctrices et retardé la mise en orbite de GOCE par Eurockot Launch Services.

Un détachement venu de l'ESTEC, le centre scientifique et technique de l'ESA au Pays-Bas, est arrivé au cosmodrome de Plesetsk, dans le Nord de la Russie, pour organiser les aspects logistiques. L’équipe d’ingénieurs s'y rendra quant à elle à la mi-février.

Le satellite GOCE (Gravity field and steady-state Ocean Circulation Explorer, mission d’étude de la gravité et de la circulation océanique en régime stable), long de cinq mètres, est entreposé sur le site de lancement depuis octobre dernier. Dès son arrivée, l’équipe d’ingénieurs de l’ESA et de Thales Alenia Space entamera la préparation du satellite en vue de son lancement. Principal maître d’œuvre, Thales Alenia Space est à la tête de l'équipe industrielle 100% européenne, regroupant plus de 40 entreprises, qui a construit le satellite GOCE.

GOCE over ice
GOCE survole les glaces polaires

Comme l’a constaté Danilo Muzi, Chef du projet GOCE à l’ESA : « L’équipe a hâte de reprendre la campagne de lancement et de terminer le travail interrompu à l’automne dernier. Le lancement prévu dans quelques semaines sera la récompense dûment méritée de leurs efforts. »

GOCE est le premier d’une série de satellites d’observation de la Terre baptisés les « Earth Explorers », (les Explorateurs de la Terre). Ces petites missions sont développées pour répondre directement à différentes questions d'ordre scientifique identifiées par les chercheurs tout en faisant la démonstration de nouvelles technologies dans l'espace. Un cahier des charges certainement respecté par GOCE puisque son design high-tech fuselé intègre de nombreuses premières sur le plan de la conception et que le satellite utilisera des technologies de pointe pour cartographier comme jamais à ce jour le champ de gravité terrestre.

GOCE effectue six mesures simultanées du champ de gravité

Le satellite a été conçu pour orbiter à 250 km seulement au-dessus de la surface de la Terre, sa forme aérodynamique inhabituelle ayant été étudiée pour limiter les frottements induits par l’atmosphère résiduelle. Ce satellite en orbite à basse altitude est la première mission spatiale à employer la gradiométrie spatiale. La gradiométrie spatiale consiste en la mesure des différences d’accélération sur de courtes distances d’un ensemble de masses de référence à l’intérieur du satellite, qui répondent aux légères variations de la « traction gravitationnelle » de la Terre alors que le satellite suit sa trajectoire orbitale.

Les données collectées par GOCE permettront de mieux comprendre ce qui est l’une des forces fondamentales de la nature. Mieux connaître le champ de gravité est un élément-clé pour comprendre le fonctionnement de la Terre. En cartographiant le champ gravitationnel avec une précision sans précédent, la mission GOCE ouvrira un vaste éventail de nouvelles opportunités dans les domaines de l’océanographie, de la géophysique terrestre, de la géodésie et des recherches portant sur le niveau de la mer, et contribuera de manière significative à améliorer notre compréhension du changement climatique.

Une fois l’équipe chargée de la campagne de lancement arrivée à Plesetsk, pensez à consulter de nouveau le site Web du lancement de GOCE qui sera alors régulièrement actualisé.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.