Le pavillon de l’ESA au 49e Salon de l’Air et de l’Espace du Bourget

Les lanceurs du Port spatial de l’Europe
16 juin 2011

Le 49e Salon International de l’Air et de l’Espace se déroulera du 20 au 26 juin sur l’aéroport du Bourget et rassemblera les principaux acteurs du secteur spatial, des agences internationales aux industriels pour mettre en valeur le rôle de plus en plus important joué par le spatial dans notre monde en rapide mutation.

Intitulé « L’espace, un atout essentiel pour l’Europe », le pavillon de l’ESA est situé à son emplacement traditionnel entre les maquettes à taille réelle d’Ariane 1 et Ariane 5. Il mettra en évidence l’importance des systèmes spatiaux et de leurs applications pour relever les défis globaux et donner aux décideurs les outils pour répondre à des enjeux cruciaux comme le changement climatique et la sécurité globale. Dans le même temps, le pavillon illustrera l’importance du spatial comme source d’inspiration pour les nouvelles générations et la mise en place d’une société de la connaissance.

De plus, le Salon du Bourget est une nouvelle occasion pour l’ESA de souligner l’importance de la coopération internationale dans la construction de l’avenir du spatial.

L’exposition présente les multiples dimensions du spatial : l’Espace pour une meilleure compréhension de la Terre et de sa place dans l’Univers ; l’Espace comme créateur de nouvelles technologies et d’innovation ; l’Espace pour améliorer la qualité de la vie et soutenir la croissance, la connaissance et l’emploi en Europe.

De l'univers profond à notre vie quotidienne sur Terre

Comprendre les planètes

La visite se présente comme un voyage des confins de l’Univers jusqu’au cœur de la Terre. Elle débute avec un tunnel spatial multi-miroir avec des vues spectaculaires de notre Terre si fragile prises depuis la Station spatiale internationale.

Après cette première immersion dans le monde de l’espace, les visiteurs sont plongés au cœur du CSG, le Port spatial de l’Europe en Guyane française, où Vega et le lanceur russe Soyouz s’apprêtent tous deux à faire leur vol inaugural. Aux côtés d’une Ariane 5 au succès sans cesse réaffirmé, ils offriront depuis le site guyanais une large gamme de services de lancements d’une grande importance stratégique pour l’indépendance de l’Europe.

Les visiteurs découvriront ensuite les mystères du Cosmos avec les fantastiques résultats ramenés par Herschel, qui scrute au travers des nuages de gaz et de poussières cosmiques dans les rayonnements infrarouges afin de comprendre comment sont nées et ont évolué étoiles et galaxies, et par Planck, qui observe la lumière originelle du cosmos pour améliorer notre compréhension de l’Univers d’aujourd’hui.

Les visiteurs peuvent aussi en apprendre davantage sur le prochain lancement de BepiColombo, une mission menée conjointement avec le Japon et qui va explorer Mercure, l’énigmatique planète la plus interne du Système solaire, ainsi que sur le nouveau programme commun entre l’ESA et la NASA pour l’exploration future de Mars.

En parcourant l’exposition, les visiteurs voyageront de nos planètes voisines vers la Terre qui leur dévoilera ses différentes facettes, en évolution permanente : atmosphère, océans, terres émergées et glaces.

Observer et comprendre le changement climatique

Un coup de projecteur particulier sera porté sur les résultats engrangés par les trois satellites du programme « Earth Explorers ».

L’espace au service de la Terre

CryoSat mesure les changements dans l’épaisseur des calottes glaciaires continentales et des banquises.

GOCE nous a fourni un nouveau modèle du champ gravitationnel terrestre et un nouveau modèle de référence pour la hauteur des océans.

SMOS surveille l’humidité des sols et la salinité des océans afin de contribuer à la meilleure compréhension du cycle de l’eau qui est un indicateur vital pour l’étude des schémas météorologiques, la veille climatique et la prévision des événements atmosphériques violents.

L’observation de la Terre joue un rôle clé dans la réponse rapide aux catastrophes majeures : en combinant les données en provenance des différentes agences spatiales, une Charte internationale permet de fournir en urgence es données pour l’évaluation rapide des risques et des dommages afin d’aider à la coordination des ressources et des expertises tout autour du monde.

L’ESA présentera la façon dont les satellites météorologiques nous fournissent des données sur l’atmosphère, les nuages, la température, l’humidité, les concentrations en ozone et les vents.

Des exemples de services issus de l’initiative GMES (Global Monitoring for Environment and Security), menée par l’UE, seront également présentées pour améliorer l’occupation des sols, la veille atmosphérique, océanique et côtière, ou la gestion des risques et des urgences.

Applications et sciences fondamentales

Les premiers satellites IOV qui seront lancés en 2011 dans le cadre du système de navigation par satellite Galileo, seront présentés en même temps que les applications aéronautiques du service EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service).

Les télécommunications spatiales seront elles aussi mises en vedette avec le satellite Alphasat I-XL, qui sera lancé prochainement et qui a fait l’objet d’un partenariat public-privé entre l’ESA et Inmarsat.

Télécommunications et navigation

De la Terre nous arrivons au monde en microgravité de la Station spatiale internationale : au travers de plusieurs écrans, les visiteurs pourront admirer l’éventail des expérimentations scientifiques qui sont actuellement menées dans des conditions d’impesanteur à bord du laboratoire Columbus, couvrant les sciences des matériaux, la physiologie humaine, la mécanique des fluides, l’observation de la Terre et la physiologie des plantes.

Les contributions européennes à la Station spatiale internationale seront détaillées, avec le lancement et l’amarrage fin février du Johannes Kepler, le deuxième vaisseau ravitailleur automatique ATV (Automated Transfer Vehicle), et de nouvelles vues étonnantes prises depuis la Cupola, un dôme d’observation sans précédent fourni par l’Europe à bord de l’ISS.

Un film exceptionnel montrera des images de l’ISS, avec la navette et l’ATV amarrés, prises par l’astronaute de l’ESA Paolo Nespoli il y a quelques semaines, à la fin de sa mission MagISStra.

Au cours du week-end, des experts de l’ESA feront le point sur les programmes de l’ESA dans les domaines de l’exploration du Système solaire et de l’espace lointain, l’observation de la Terre et la météorologie, les lanceurs, le vol spatial habité et les laboratoires spatiaux.

Des astronautes de l’ESA seront présents sur le pavillon pour partager avec le public leurs expériences passionnantes de travail et de vie à bord de l’ISS avec une visite virtuelle de la Station spatiale.

Le public sera également invité à en découvrir plus sur l’espace grâce à un nouveau quiz spatial en 3D.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Maria Menendez
Chef du Bureau Expositions et Images
Département de la Communication
Tél. : +33 1 53 69 71 67
Courriel : Maria.Menendez@esa.int

Wendy Slater
Responsable des Expositions
Département de la Communication
Tél. : + 33 1 53 69 74 18
Courriel : Wendy.Slater@esa.int

Annie Sorlin
Epsec, Assistante pour les Expositions
Département de la Communication
Tél. : + 33 1 53 69 75 90
Courriel : Annie.Sorlin@esa.int

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.