Luxembourg : Atelier européen sur l’ascenseur de l’espace

Le grand rêve : monter et descendre jusqu’à 40.000 km d’altitude
23 octobre 2007

Chaque départ vers l’espace nécessite une brutale dépense d’énergie dans des propulseurs-fusées pour atteindre la vitesse de satellisation de près de 8 km/s en quelque 8 minutes!

Il en est qui ont imaginé un système moins polluant et qui le décrivent comme plus économique : l’ascenseur spatial (Space Elevator) : Constantin E. Tsiolkovsky (1857-1935), le père de l’astronautique, puis Arthur C. Clarke dans son roman « Les fontaines du Paradis » (1979).

Ce concept suscite un réel engouement de pionniers en Amérique du Nord. Il donne lieu à des jouxtes entre démonstrateurs technologiques, sous l’impulsion du programme Centennial Challenges de la NASA. La compétition en vogue est « Elevator 2010 » : elle permet, chaque année, d’évaluer les obstacles à franchir pour tester, sur un fil tendu de 100 m, des « grimpeurs » (climbers) qui montent et descendent par la seule force de l’énergie solaire ou d’un faisceau laser...

Initiatives européennes

Nombreux défis technologiques pour l’ascenseur de l’espace
Nombreux défis technologiques pour l’ascenseur de l’espace

L’European Spaceward Association, créée à Bertrange (Grand Duché) à l’instar de la Spaceward Foundation américaine, entend stimuler la recherche en Europe sur les technologies de l’ascenseur de l’espace. Des institutions universitaires (TU Munich WARR, Université de la Ruhr à Bochum, TU Catalunya UPC Université de Luxembourg) et scientifiques (Cosmocaixa à Barcelone) s’intéressent aux défis posés par le développement des technologies à mettre en œuvre pour cet ascenseur. Une installation d’essais pour fil conducteur est à l’étude sur le campus universitaire du Luxembourg.

Le week-end des 10 et 11 novembre, l’European Spaceward Association, avec le soutien du Fonds National de Recherche Luxembourg, organise un atelier sur la conception d’un système d’ascenseur spatial dans le cadre d’une compétition européenne qui aura lieu au printemps prochain en Allemagne. Cet atelier se tiendra au Novotel Kirchberg, Quartier Européen Nord, Luxembourg, avec la participation de chercheurs belges.

Le premier jour sera consacré à une présentation de l’architecture d’un ascenseur pour l’espace. Dr Brad Edwards, que l’on considère aux Etats-Unis comme l’apôtre de cette technologie d’avant-garde, fera le point sur les activités en cours dans le monde. Michel Benoît, qui s’intéresse aux problèmes d’énergie du Space Elevator à la Faculté des Sciences appliquées de l’Université Catholique de Louvain, présentera une approche de solution. La seconde journée sera axée sur les nanotubes de carbone, sur la rigidité et le déploiement du câble. Dr. Pierre Rochus, Centre spatial de Liège, décrira les problèmes de qualification des nanotubes pour une utilisation dans l’environnement spatial.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.