SMART-1 : passerelle pour l'exploration future de la Lune

SMART-1 mission at the Moon
9 mars 2007

La mission lunaire de la sonde SMART-1 de l'ESA constitue une passerelle vers le futur pour l'exploration et la science lunaires.

« Les données transmises par SMART-1 sont utilisées pour l'identification de sites pour les alunissages futurs de missions robotiques et potentiellement humaines, et les instruments de la sonde sont mis à niveau en vue d'un embarquement à bord de la prochaine génération de satellites lunaires, » déclare Bernard Foing, responsable scientifique du projet SMART-1 de l'ESA. « Même sa spectaculaire campagne d'impact est exploitée par la NASA pour la planification de leur propre écrasement lunaire. »

Location of SMART-1 impact
Location of SMART-1 impact

La mission SMART-1 a commencé le 27 septembre 2003 avec le lancement de la sonde, pour se terminer le 3 septembre 2006 avec son impact contrôlé sur la Lune. Pendant la période séparant ces deux dates, l'innovante approche technologique et scientifique de la mission a permis de trouver des solutions nouvelles à des problèmes anciens, solutions désormais mises en œuvre pour la prochaine génération de missions lunaires, en conformité avec les recommandations de l'ILEWG (International Lunar Exploration Working Group - Groupe international d'exploration de la lune).

La caméra miniature AMIE, au poids de 2 kilogrammes seulement, a renvoyé des images aujourd'hui utilisée pour déterminer les sites d'alunissage possibles pour les missions à venir. La sélection des sites d'alunissage repose sur des critères, tels que l'importance scientifique de la zone, la facilité d'alunissage ainsi que l'aisance opérationnelle, et, dans le cas où le site choisi est destiné à devenir une base humaine, la disponibilité des ressources lunaires. SMART-1 a réalisé des prises de vue des sites d'alunissage des missions Apollo et Luna, ainsi que de sites d'alunissage potentiels pour des missions humaines au niveau des pôles lunaires.

L'ESA est chargée de doter la mission lunaire indienne Chandrayaan-1 de trois instruments exploitant les importants progrès technologiques de SMART-1. Deux de ces instruments, le spectromètre à infrarouge SIR2 et le spectromètre à rayons X C1XS, sont des descendants directs de SMART-1. Le troisième de ces instruments (SARA) est quant à lui le précurseur d'un instrument qui sera embarqué à bord de la mission Bepi-Colombo de l'ESA à destination de Mercure.

Les scientifiques de l'ESA et les scientifiques européens collaborent également avec les Japonais, qui préparent actuellement la volumineuse sonde lunaire Selene en vue de son lancement cette année avec à son bord deux sous-satellites et 300 kilogrammes d'instruments sophistiqués.

Pendant la mission SMART-1, l'ESA a fourni aux Chinois des informations détaillées sur la position et les fréquences de transmission de la sonde, de façon à leur permettre de tester leurs stations de localisation et leurs opérations au sol. Ces tests faisaient partie de la préparation de l'orbiteur Chang’E 1, dont le lancement est prévu pour le mois d'octobre 2007.

Les experts SMART-1 collaborent avec la NASA dans le cadre de la préparation de l'orbiteur lunaire LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter), qui fournira de nouvelles images, mesures radar et autres mesures clés nécessaires pour l'exploration future de la Lune. La sonde LRO doit être lancée à la fin de l'année 2008. L'ESA partage l'expérience de la campagne d'impact de SMART-1 pour la préparation de la sonde LCROSS (Lunar Crater Observation and Sensing Satellite), qui sera lancée conjointement avec la sonde LRO. Le vaisseau mère LCROSS observera l'écrasement de l'étage supérieur de sa fusée dans un cratère lunaire constamment plongé dans l'obscurité, collision qui, les scientifiques l'espèrent, libèrera de la vapeur d'eau prouvant la présence de glace sur la surface lunaire.

« Après avoir mené à bien la mission SMART-1, nous avons maintenant établi une collaboration avec de nombreux pays qui nous aidera à avancer dans le domaine de l'exploration lunaire, » déclare M. Foing. Bernard Foing a présenté l'héritage SMART-1 à l'occasion du symposium « Why the Moon? » (Pourquoi la lune ?) qui s'est tenu le 22 février 2007 à l'International Space University de Strasbourg, France.

Pour en savoir plus

Bernard Foing, responsable scientifique du projet SMART-1 de l'ESA
Bernard.Foing @ esa.int

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.