Une équipe conjointe ESA/CNES pour les premières opérations des satellites Galileo

Mission controllers at work in ESA/CNES Galileo LEOP control room
18 octobre 2011

Lorsque les deux premiers satellites Galileo opérationnels parviendront sur orbite à la fin de la semaine, une équipe intégrée d’ingénieurs de l’ESA et du CNES en assureront le contrôle. Ces experts mettront à profit une expérience de plusieurs décennies dans le domaine des opérations pour cette phase cruciale des premières opérations orbitales.

Le 20 octobre, les deux premiers satellites Galileo IOV (In-Orbit Validation) entameront leur mission immédiatement après leur séparation de l’étage supérieur Fregat du lanceur Soyouz.

Comme pour tous les autres satellites, cette séparation marque le début d’une phase cruciale dénommée LEOP (Launch and Early Orbit Phase) durant laquelle le satellite doit effectuer une série d’actions automatisées puis, ensuite, obéir à des commandes venues du sol. Cela comprend le déploiement des panneaux solaires pour recevoir de l’énergie, la mise sous tension des systèmes de télécommunications et des autres équipements, et enfin le réglages de la configuration initiale.

Tout doit se dérouler au bon moment et selon une séquence préétablie.

L’équipe conjointe a plusieurs décennies d’expérience

Cette phase LEOP est cruciale et doit s’étaler sur environ sept jours. Elle se déroulera sous la surveillance d’une équipe fortement intégrée de spécialistes des opérations de mission venus de l’ESA et de son homologue française le CNES. Ces ingénieurs ont acquis une vaste expérience dans des domaines tels que le contrôle de mission, les systèmes embarqués, la dynamique de vol et les télécommunications.

La salle de contrôle de l’équipe conjointe ESA/CNES pour la phase LEOP de Galileo, à Toulouse

« Individuellement, les membres de notre équipe ESA/CNES représentent des décennies d’expérience accumulée en travaillant sur une douzaine de lancements, » souligne Nigel Head, délégué de ESA pour l’équipe LEOP conjointe.

« Nous avons commencé à nous entrainer ensemble en 2009 et nous avons travaillé ensemble sans problème depuis lors. »

Pour le lancement des deux premiers satellites Galileo, l’équipe LEOP conjointe sera basée au Centre spatial de Toulouse (CST), principal centre du CNES, dans une salle de contrôle dédiée qui assure des liaisons en transmission de données avec les stations sol et les réseaux qui communiqueront avec les satellites sur orbite.

Opérations de routine à Oberpfaffenhofen et Fucino

Une fois la phase LEOP achevée, le contrôle des satellites sera transféré au Centre de contrôle Galileo (CCG) d’Oberpfaffenhofen, près de Munich, qui est exploité par le DLR, l’agence aérospatiale allemande, et sera responsable des opérations de routine. Les opérations relatives à la charge utile des satellites pour la fourniture de services de navigation incomberont au Centre de contrôle de Fucino, près de Rome et exploité par Telespazio.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.