40ème anniversaire d’Apollo 11: cinq expériences bernoises ont apprivoisé le Soleil sur la Lune

L’astronaute Buzz Aldrin sur la Lune avec, à sa droite, la feuille d’aluminium suisse.
20 juillet 2009

Les cinq expériences de détection du vent solaire issues de l’Université de Berne (UNIBE) et réalisées lors des vols lunaires habités Apollo ont abouti à une coopération scientifique internationale plus large avec la NASA et l’Agence Spatiale Européenne (ESA).

Dans les années soixante, la communauté scientifique était curieuse d’en connaître davantage sur les éruptions solaires et ses tempêtes de particules de plasma. En effet, ces dernières semblaient avoir une influence sur notre environnement, tout comme les aurores boréales ou les perturbations électromagnétiques (pannes de courant généralisées). Partir sur la Lune, si loin, était le meilleur moyen de piéger ces poussières et de les analyser.

Le Prof. Johannes Geiss, directeur de l’Institut de physique de l’UNINE, avait alors réussi à convaincre la NASA d’emmener sur la Lune une simple feuille d’aluminium pour capter ces poussières solaires. Embobinée autour d’une tige de 3,5 cm de diamètre, cette mince couche d’alu de 30 cm de large a été déroulée sur le sol lunaire le 21 juillet 1969 par l’astronaute Buzz Aldrin sur un tube télescopique de 1,4 m de long. La visite lunaire terminée, la feuille en question a été rembobinée puis ramenée sur notre planète, à Berne, pour les analyser. Baptisée Solar Wind Composition (SWC), la même expérience a été renouvelée lors de quatre autres missions : Apollo 12 en novembre 1969, Apollo 14 en février 1971, Apollo 15 juillet en 1971 et Apollo 16 en avril 1972.

Autour du Soleil

Les résultats scientifiques obtenus grâce à ces missions ont permis de corroborer les théories, de mieux comprendre et de mesurer précisément ce phénomène très complexe que sont les poussières solaires. Mais l’aventure n’allait pas s’arrêter là. Séduite par le Prof. Geiss, l’Agence spatiale américaine a accepté de reconduire une expérience similaire avec le satellite ISEE-3 (International Sun-Earth Explorer). Lancé le 12 août 1978, celui-ci a rencontré la comète Giacobini-Zinner en 1985 et a recueilli – à distance – des observations sur la comète de Halley en mars 1986.

En 1991, les recherches ont été renouvelées avec le satellite conjoint de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et de la NASA, Ulysse, dont la mission s’est achevée le 30 juin dernier. Après avoir survolé plusieurs fois les pôles du Soleil, cet engin a été volontairement mis hors service après 18 ans d’observations. Grâce à l’instrument baptisé SWICS, dont l’UNIBE était partie prenante, Ulysse a permis de cartographier les vents solaires en quatre dimensions – les trois dimensions spatiales, plus le temps. Pour la première fois, l’engin spatial a révélé la présence de poussières interstellaires dans l’héliosphère (bulle allongée autour de l’astre).

De la Lune à Berne

La feuille de détection du vent solaire amenée sur la Lune par les astronautes d’Apollo 12 en novembre 1969.

La Suisse, elle aussi, participe à l’aventure spatiale. Afin d’améliorer encore davantage les connaissances scientifiques et animer le dialogue international dans le domaine de la recherche, la Confédération subventionne l’ISSI (International Space Science Institute) depuis 1994. Forum permanent des chercheurs en sciences spatiales regroupant l’Europe, les États-Unis d'Amérique, la Russie et le Japon, l'ISSI a pour vocation d'exploiter et de valoriser les résultats d'expériences spatiales dans une perspective interdisciplinaire. Il participe donc « de facto » au rayonnement universitaire et technologique de la Suisse. Depuis sa création, plus de 2’200 scientifiques en provenance de 45 pays ont contribué à ses activités via des résultats publiés dans des revues spécialisées, notamment Spatium, le magazine phare de l’institut bernois, un organe publié par l’Association Pro ISSI.

Pour le Prof. Geiss, aujourd’hui retraité mais directeur honoraire de l’ISSI, la Lune lui aura servi de tremplin pour conquérir le Soleil via la Suisse.

Apollo 11 fêté à l’EPFL et au Comptoir Suisse

Pour célébrer les 40 ans du premier alunissage, l’Association Suisse d’Astronautique (SRV/SSA) et le Space Center EPFL mettront sur pied leurs traditionnelles journées de l’espace « Space days » à la fin septembre. Le Space Center EPFL tiendra son « 4th EPFL Space Research Day » le vendredi 25 septembre 2009 à partir de 13h30 tandis que la SRV/SSA organisera son « Space Day 2009 » à la foire nationale du Comptoir Suisse le samedi 26 septembre 2009 à Lausanne, dès 13h30.

De plus, une grande exposition dédiée au domaine spatial « L’espace et les étoiles » sera ouverte durant toute la durée du Comptoir Suisse, du 18 au 27 septembre 2009.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.