Arianespace Vol 157 - Résultats de la Commission d'Enquête

Ariane 5
8 janvier 2003

La Commission d'Enquête, chargée d'analyser l'échec du Vol 157, a présenté son rapport à Arianespace le lundi 6 janvier 2003. Elle avait été nommée le vendredi 13 décembre 2002 à la suite de l'anomalie observée au cours du vol d'Ariane 5 ECA dans la nuit du 11 au 12 décembre 2002.

Conformément à son mandat, elle a établi la cause la plus probable ayant entraîné la perte de la mission, puis examiné les conséquences possibles sur le lanceur Ariane 5 Générique et enfin recommandé les mesures pour corriger les défauts constatés sur Ariane ^ ECA.

Toutes les recommandations ont été acceptées par Arianespace qui élaborera pour le lundi 20 janvier un plan d'actions pour un retour en vol d'Ariane 5 ECA au second semestre 2003.

La Commission d'Enquête

La cause de l'échec

Après une analyse complète de toutes les mesures effectuées pendant le Vol 157 et l'étude de la documentation relative à la production, à la qualité et à l'historique technique d'Ariane 5 ECA et de tous les vols Ariane 5 à ce jour, la Commission a enquêté auprès des équipes de production et de développement en Europe.

Ses travaux confirment que toutes les opérations de préparation et de chronologie du Vol 157 ainsi que les conditions du vol jusqu'à la séparation des Etages Accélérateurs à Poudre (EAP) se sont déroulées normalement.

Le rapport de la Commission d'Enquête met en évidence durant cette phase de vol une fuite du système de refroidissement du divergent du moteur Vulcain 2. Ce phénomène entraîne une dégradation rapide du refroidissement du divergent, puis un échauffement critique de cet élément aboutissant à la perte de son intégrité. En conséquence, la forte dissymétrie de poussée du moteur Vulcain 2 engendrée par la dégradation du divergent conduit à la perte de contrôle de la trajectoire du lanceur.

En conclusion, la cause la plus probable de l'échec Vol 157 est la coïncidence de deux facteurs aggravants:

  • une situation thermique dégradée du divergent provoquée par des fissures dans les tubes de refroidissement
  • une définition non exhaustive des charges auxquelles est soumis le moteur Vulcain 2 pendant le vol

La Commission d'Enquête a noté par ailleurs que ces charges supplémentaires pouvaient difficilement être simulées au cours des essais au sol.

Conséquences sur Ariane 5 Générique

Les conceptions des divergents des moteurs Vulcain 1 d'Ariane 5 Générique et Vulcain 2 d'Ariane 5 ECA diffèrent sur deux points essentiels:

  • la forme des tubes de refroidissement qui constituent la structure du divergent
  • la technologie des raidisseurs du divergent

La Commission d'enquête, après exploitation des 12 vols réussis du moteur Vulcain 1, n'a relevé aucune faiblesse en ce qui concerne le fonctionnement et la tenue du divergent. Néanmoins, la Commission d'Enquête a demandé que soit effectuée une vérification exhaustive du comportement du divergent du moteur Vulcain 1, comprenant une modélisation affinée pour apporter la preuve de son bon comportement pendant le vol. Cette vérification est actuellement en cours.

Conséquences sur Ariane 5 ECA

La Commission d'Enquête a demandé:

  • de modifier le divergent du moteur Vulcain 2 en prenant en compte l'expérience obtenue sur le divergent du moteur Vulcain 1
  • de rechercher les possibilités de simuler au cours d'essais au sol les charges observées en vol sur le moteur Vulcain 2
  • de renforcer la qualité du matériel de vol

Conséquences sur Rosetta

Compte tenu des aspects spécifiques liés à ce lancement, Arianespace a décidé la mise en place d'une Commission de revue qui permettra la prise d'une décision sur ce lancement mardi 14 janvier.

Autres lancements

  • 11 février : Ariane 4
  • 2ème quinzaine de février : Ariane 5 Générique
Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.