Des antennes radio, téléphone et GPS pour les voitures, développées à Lausanne

Antenna jast
L’antenne JAST sur le toit d’une voiture
15 octobre 2004

La future mise en service du système européen de navigation Galileo ouvre de nouvelles perspectives et de nouveaux marchés aux entreprises actives dans le domaine de la télécommunication.

C’est notamment le cas de la start-up lausannoise JAST qui développe de petites antennes pour la réception mobile de données satellites comme la radio, la téléphonie ou de système de navigation comme le GPS.

Emettre des signaux de téléphonie, télévision ou radio depuis un satellite, les recevoir sur une grande antenne au sol pour ensuite les distribuer aux utilisateurs, cette technique est maîtrisée depuis des décennies. En revanche, avec l’avènement de la téléphonie mobile, et de la navigation par satellite, la demande pour une réception depuis un véhicule en mouvement, comme une voiture par exemple, est de plus en plus forte. Puisque, pour des raisons évidentes, on ne peut équiper une voiture d’une antenne parabolique, il fallait développer des antennes de réception spéciales.

L’Agence spatiale européenne est très intéressée par le développement de telles antennes mobiles, en effet elle est entrain de mettre au point, en coopération avec l’Union européenne, le futur programme de navigation par satellite Galileo qui sera opérationnel en 2008. La précision de Galileo permettra d’informer les automobilistes sur leur position et sur l’état du trafic s’ils possèdent un système de réception adéquat à bord de leur véhicule. C’est donc en partie dans ce but que l’ESA a incité les entreprises européennes à chercher de nouvelles idées et de nouveaux concepts en lançant le programme start-up Initiative.

JAST, une start-up de Lausanne, a proposé sa solution à l’ESA. Il s’agit d’une petite antenne plate de 13 cm de diamètre et de 1,2 cm d’épaisseur qui est capable de recevoir des signaux de radio, téléphone et GPS. L’ESA a estimé que cette antenne remplissait les conditions requises et a décidé de participer financièrement au projet de JAST.

« Nous avions déjà démarré, mais il est évident que l’apport de L’Agence spatiale européenne a été déterminant pour le développement de notre projet » explique Ferdinando Tiezzi co-fondateur de JAST. « Notre antenne est en train de passer les tests de validation, nous devrions avoir les résultats cet automne. Si tout est conforme, nous allons passer de la phase de prototype à celle de la production le plus vite possible » ajoute encore le spécialiste des antennes.

Plusieurs sociétés sont très intéressées par ces petites antennes, elles peuvent en effet se dissimuler dans le toit d’une voiture et permettre au conducteur de recevoir à son bord, la radio numérique, la téléphonie par satellite, les données du système GPS et celles de Galileo dès la mise en place de ce dernier.

Pour le moment on parle de radio numérique ou de téléphonie à bord d’une voiture ou d’un bateau, mais déjà on envisage la transmission de la télévision numérique, d’Internet à haut débit à bord de train et même d’avion.

Le marché étant appelé à prendre des proportions tous les jours croissantes, JAST pense déjà au développement d’antenne double : une partie pour la réception du signal et une autre pour la réception de l’énergie solaire afin de ne plus avoir de problème d’alimentation. La radio, la télévision, Internet et Galileo pourront alors être disponibles en tout temps partout dans le monde.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.