Charlie Duke (NASA) & Claude Nicollier (ESA)

Grande exposition à Martigny : le Valais reconquiert l’espace avec Claude Nicollier, Charlie Duke et Johannes Geiss

15 octobre 2012

Des montagnes valaisannes à Lune, « un petit pas pour l’homme, mais une grande découverte » à la foire de Martigny (Haut-Valais), du 28 septembre au 7 octobre 2012. L’Association de la Foire du Valais (FVS Group) a en effet mis sur pied une exposition exceptionnelle sur l’Odyssée spatiale.

Le LEM et la capsule Apollo grandeur nature

Inauguré samedi 29 septembre, le pavillon baptisé « 2012, l’Odyssée spatiale », a d’emblée plongé les invités au cœur de l’ambiance spatiale dans un décor évocateur… et rêveur du paysage sélène. Grosse surprise ! Une réplique à l’échelle 1:1 de module lunaire américain (LEM) de la NASA mis à disposition par Omega était là, posée sur ses quatre grosses pattes au centre du pavillon. Le LEM a ainsi laissé béat d’admiration tout ce monde venu découvrir aussi scaphandres, instruments, maquettes de satellites suisses, et même un simulateur de pesanteur lunaire en provenance de La Cité de l’Espace de Toulouse.

Maquette d’Ariane 5 à l’échelle 1:10

Ariane 5 at Foire du Valais

L’Agence spatiale européenne (ESA) était aussi représenté avec des maquettes de ses lanceurs, y compris une fusée Ariane 5 à l’échelle 1:10 à l’entrée de l’exposition.

Cette vitrine spatio-temporelle est considérée par les organisateurs comme « la meilleure exposition temporaire et itinérante dédiée à l’exploration spatiale ». Les ingénieurs de l’Observatoire astronomique de Tradate (Varese) – sous la houlette de Roberto Crippa de la Fondation FOAM13 – y ont présenté le module de commande (CM-113) d’Apollo 16 (Casper), une réplique parfaite à l’échelle 1:1 de cette capsule. Une capsule exiguë dans laquelle l’astronaute d’Apollo 16 Charlie Duke et Claude Nicollier, astronaute de l’ESA, n’ont évidemment pas manqué de tester et de s’y installer. Histoire de se rappeler l’étroitesse de cette cabine de 3,9 mètres de diamètre et de se remémorer les impressionnants moments d’un décollage.

Salle comble à la conférence

Nicollier & Duke signing autographs at Foire du Valais

Grande surprise également avec la conférence « Apollo 16, Odyssée dans les montagnes lunaires » qui a réuni une salle pleine à craquer d’un public captivé. Quarante ans après sa mission, Charlie Duke a évoqué ses trois jours de marche sur la Lune (21 au 24 avril 1972). Vingt ans après son premier vol dans l’espace (STS 46, du 31 juillet au 8 août 1992), Claude Nicollier a également remémoré ses quatre missions, dont sa balade sidérale pour réparer le télescope Hubble autour de la terre (STS 103, 20 au 28 décembre 1999). Sans oublier la présence du Professeur Johannes Geiss, le savant bernois concepteur des célèbres feuilles d’aluminium de détection des vents solaires déposées sur la Lune.

Soutien de plusieurs institutions suisses

L’exposition « 2012, l’Odyssée spatiale » doit son succès aussi à Lukas Viglietti, président de Swiss Apollo – qui au travers de ses nombreux voyages côtoie fréquemment les astronautes des missions Apollo – ainsi que plusieurs institutions suisses qui ont apporté leur soutien à cette rencontre : le Center for Space and Habitability (CSH) de l'Université de Berne, le Swiss Space Center de l’EPFL, l’EPFZ, le Secrétariat d’Etat à l’éducation et à la recherche (SER, affaires spatiales) ainsi qu’Omega, qui a équipé le poignet des astronautes d’Apollo du célèbre chronographe mécanique « garde-temps », Omega Speedmaster.

La Valais a ainsi pu reconquérir la Lune et l’espace… à sa façon.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.