Herschel-Planck : Nouveau système suisse de séparation pour la coiffe d’Ariane 5

Tests de séparation des demi-coiffes réalisés à la NASA
13 mai 2009

Lors du lancement d’Ariane 5, ce jeudi 14 mai, l’entreprise Oerlikon Space va pour la première fois utiliser en vol un nouveau mécanisme de séparation de la coiffe qui protège les satellites Herschel et Planck.

Nouvelle technologie

La séparation, par le déclenchement de cordons pyrotechniques, des deux « coquilles » de la coiffe est assurée par le fonctionnement synchronisé de deux dispositifs, l’un vertical (VSS), l’autre horizontal (HSS-3). C’est ce dernier système que la firme zurichoise a récemment développé et fabriqué pour ses coques. La séparation des deux demi-coiffes doit avoir lieu quatre minutes après le décollage à une altitude de 146 km, alors que la fusée aura déjà quitté l’atmosphère terrestre.

Par rapport à l’ancien procédé de séparation horizontal, robuste mais très élaboré, le nouveau système est conçu de telle façon que le choc produit par la découpe pyrotechnique est très fortement atténué. Résultat : les instruments scientifiques ultrasensibles des deux télescopes Herschel et Planck sont quasiment « protégés » de ces secousses. Cette nouvelle technologie permet ainsi d’améliorer la compétitivité du lanceur. « On peut garantir que les satellites les plus sensibles peuvent échapper à tous dégâts qui pourraient être provoqués par le choc provenant du mécanisme de séparation », estime Jean-Pierre Schwander, responsable du développement des coiffes chez Oerlikon Space. Pour qualifier et valider ce nouveau système de découpe, les ingénieurs lui ont fait subir une batterie de tests, grandeur nature, dans l’immense chambre à vide du « Plum Brook Station Research Center » de la NASA, dans l’Ohio, aux Etats-Unis. A part la coiffe, Oerlikon Space a conçu et construit le châssis du télescope Planck. Par ailleurs, les ingénieurs zurichois ont développé les tiges en fibre de verres qui servent à tenir et séparer les deux satellites de leur module de service.

Avec les hautes écoles

Les trois instruments d’Herschel ont été conçus et fabriqués par des consortiums de chercheurs d’instituts européens : la caméra infrarouge et spectrométrique (PACS), le récepteur d’images spectrales (SPIRE) et l’observateur dans l’infrarouge lointain (HIFI). L’institut d’astronomie de l’Ecole polytechnique de Zurich (EPFZ) a participé au développement de ce dernier appareil. De même que la Haute école spécialisée du Nord ouest de la Suisse (FHNW), responsable du développement du logiciel d’HIFI.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.