L’ESA doit relever un nouveau défi avec la mission Rosetta

La mission Rosetta prendra une nouvelle direction
27 janvier 2003

Après la déception suscitée dans un premier temps par l’ajournement de la mission Rosetta, le Directeur du programme scientifique de l’ESA exprime sa détermination à faire face et à relever un défi qu’il juge particulièrement stimulant.

Evoquant les ingénieurs, les chercheurs et les équipes industrielles associés à la mission, David Southwood a déclaré que "quand les choses tournent mal, c’est sur des gens comme eux que l’on peut compter ; ils ont l’esprit d’avant-garde et la passion qui sont le fondement de l’exploration spatiale". Rosetta est et demeure une des missions interplanétaires les plus ambitieuses. Il s’agit de la mission la plus importante de rendez-vous avec une comète, la seule à associer un orbiteur et un atterrisseur.

La décision de différer le lancement de la sonde Rosetta, qui était prêt largement à temps pour la fenêtre de lancement prévue, a été prise en commun par l’ESA et par Arianespace. La mise en orbite de Rosetta devrait être reportée d’au moins un an. Le programme Ariane-5 fait maintenant l’objet d’un réexamen de fond. L’ESA invite Arianespace à fournir toutes les garanties nécessaires en ce qui concerne les procédures de qualification et les revues du système Ariane-5.

Rosetta’s orbiter
L’équipe Rosetta s’emploie maintenant à identifier d’autres destinations cométaires

Rosetta n’étant plus en mesure d’atteindre sa cible initiale, à savoir la comète Wirtanen, l’équipe Rosetta s’emploie maintenant à identifier d’autres destinations cométaires. Elle dressera une liste des cibles que Rosetta pourrait atteindre dans l’hypothèse d’un lancement réalisé au cours des deux ans et demi à venir. La sélection de ces nouvelles cibles obéira à trois principaux critères : recherche d’un retour scientifique optimal, réduction maximale des risques techniques encourus par la sonde, et estimation minutieuse du surcoût à financer.

Pour le moment, le coût estimatif du maintien au sol de la mission se situe dans une fourchette comprise entre 50 et 100 millions d’euros. La liste des destinations cométaires présélectionnées sera présentée au Comité du programme scientifique (SPC) de l’ESA lors de sa réunion des 25 et 26 février 2003. Le SPC en examinera le bien-fondé et la viabilité. La décision finale concernant la nouvelle cible et le nouveau profil de la mission devrait être prise en mai 2003 au plus tard.

La mission Rosetta change donc de cap. Son Responsable scientifique, Gerhard Schwehm, ne se laisse pas décourager par ce nouveau rebondissement que connaît l’histoire de la sonde. "Pendant les dix années qu’il a fallu pour développer et construire Rosetta," déclare-t-il, "nous avons rencontré bien des difficultés et nous avons toujours réussi à les surmonter. Nous relevons ce nouveau défi avec la même énergie et le même enthousiasme, confiants en notre réussite".

Impression artistique de Rosetta

Quant à la sonde proprement dite, il faudra maintenant l’entreposer en milieu sûr et à l’abri de toute contamination. Les ingénieurs vont démonter les batteries ainsi que les harpons de l’atterrisseur et vider les réservoirs d’ergols. D’après John Ellwood, Responsable du projet Rosetta, "nous allons apporter au stockage et au maintien en parfait état de la sonde jusqu’à son lancement le même soin qu’à sa fabrication".

Au lieu de rejoindre Wirtanen, Rosetta va donc prendre rendez-vous avec une autre comète dont le nom sera bientôt révélé à la communauté des «chasseurs de comètes».

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

ESA, Service des Relations avec les médias
Tel: +33(0)1.53.69.7155
Fax: +33(0)1.53.69.7690

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.