L'ESA ouvre son Conseil à 10 Etats membres de l'UE

10 nouveaux observateurs au Conseil de l'ESA en octobre
21 novembre 2011

En réponse à l'intérêt croissant pour les questions spatiales en Europe, l'ESA a invité 10 nouveaux pays à participer aux réunions du Conseil qui la gouverne.

Les délégations des 10 Etats membres de l'Union Européenne qui ne sont pas membres de l'ESA auront la possibilité de siéger en tant qu'observateurs au Conseil tandis que l'avenir des programmes spatiaux européens y sera débattu et défini.

Le Conseil de l'ESA a décidé en juin d'accorder un statut d'observateur aux 10 pays qui sont membres de l'UE mais pas de l'ESA : la Bulgarie, Chypre, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Slovaquie et la Slovénie.

Ces Etats sont invités à assister au Conseil de l'ESA et à ses commissions subordonnées pour les sujets qui présentent un intérêt commun pour l'ESA et pour l'UE.

ESA Headquarters
Les réunions du Conseil se tiennent régulièrement au siège de l'ESA à Paris

Ce statut d'observateur permettra à ces Etats de suivre les discussions du point de vue de l'ESA sur les questions communes ESA/UE et de découvrir en direct les procédures de décision de l'ESA.

Les nouveaux observateurs ont ainsi assisté à leur première réunion du Conseil les 12 et 13 octobre au siège de l'ESA à Paris. Huit de ces Etats avait déjà établi une coopération formelle avec l'ESA, que ce soit au travers d'accords d'Etat coopérant européen ou dans le cadre d'accords de coopérations généraux.

Au cours de cette même réunion, le Conseil de l'ESA a décidé d'autoriser le directeur général de l'ESA à engager des négociations avec la Pologne pour permettre à ce pays de rejoindre la Convention de l'ESA en mars 2012 et de devenir ainsi le 20e Etat membre de l'ESA.

En outre, la Bulgarie et Malte mènent actuellement des négociations en vue de la signature d'accords de coopération avec l'ESA.

L'augmentation du nombre de délégations au Conseil de l'ESA illustre un désir croissant des Etats européens de s'investir dans les programmes spatiaux et dans le rôle essentiel du Conseil pour les affaires spatiales européennes.

Au Conseil de l'ESA, les 29 Etats membres de l'ESA et de l'UE sont également rejoints par le Canada, qui y assiste en vertu de son accord de coopération avec l'ESA, mis en place depuis longtemps.

Le Conseil est le principal organe de gouvernement de l'ESA et c'est lui qui défini les directives politiques de base dans le cadre desquelles l'ESA met en œuvre le programme spatial de l'Europe. Chacun des 18 membres actuels de l'ESA est représenté au Conseil et y possède un vote, indépendamment de sa taille ou du niveau de sa contribution financière.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.