L’astronaute suédois de l’ESA Christer Fuglesang est arrivé en orbite

STS-116
10 décembre 2006

ESA PR 44-2006. Christer Fuglesang a décollé la nuit dernière à bord de la navette spatiale Discovery de la NASA, pour une mission qui doit poursuivre l’assemblage de la Station spatiale internationale (ISS) et ramener sur Terre un autre astronaute de l’ESA, Thomas Reiter, qui travaille depuis cinq mois sur cet avant-poste spatial.

Le départ du vol STS-116 a eu lieu dans la nuit du 9 décembre, lorsque Discovery a décollé du Centre spatial Kennedy de la NASA à Cape Canaveral (Floride) à 20h47 heure locale (soit 2h47 heure de Paris le 10 décembre). Il s’agissait du premier lancement de nuit d’une navette spatiale depuis son retour en vol. Discovery a atteint l’orbite terrestre basse après environ 8 minutes de vol propulsé. La navette emporte un équipage de sept astronautes, dont Christer Fuglesang.

Les cinq premières heures de la mission serviront à configurer Discovery pour des activités orbitales, avant la première période de sommeil de l’équipage. Au cours de sa première journée complète dans l’espace, l’équipage procédera à une série d’inspections en vol afin de vérifier que Discovery n’a pas subi de dégâts durant son lancement. Ensuite, l’orbiteur exécutera des manœuvres de rendez-vous avec la station spatiale. L’amarrage doit avoir lieu dans la nuit du lundi 11 décembre, à 23:05 heure de Paris.

Christer Fuglesang sera accueilli sur l’ISS par son collègue allemand de l’ESA Thomas Reiter, qui y travaille en tant qu’ingénieur de bord et fait partie de l’équipage actuel depuis son arrivée (également à bord de Discovery) le 6 juillet dernier.

Depuis la reprise des vols l’année dernière, la mission STS-116 est le quatrième vol de la navette et la deuxième mission d’assemblage de l’ISS. Elle doit livrer un nouveau segment de l’ossature de l’ISS, ainsi que des fournitures, des équipements et des charges utiles scientifiques, comme par exemple des panneaux supplémentaires destinés à protéger le module de service russe Zvezda des micrométéorites et des débris spatiaux. L’équipage procédera également à une reconfiguration majeure de l’alimentation électrique et de la régulation thermique de l’ISS, en effectuant le raccordement des panneaux solaires et des radiateurs qui ont été livrés par la navette Atlantis en septembre dernier.

Le premier Suédois dans l’espace

Physicien suédois spécialisé en physique des particules, Christer Fuglesang a intégré en mai 1992 le Corps des astronautes de l’ESA au Centre des astronautes européens à Cologne (Allemagne). La mission STS-116 est son premier vol dans l’espace.

En 1995, il a été la doublure de Thomas Reiter pour la mission Euromir-95 qui a duré 179 jours. Après s’être entraîné à la fois aux États-Unis et en Russie, Christer Fuglesang a reçu en avril 1998 la qualification de spécialiste mission de la NASA et en octobre 1998 le certificat russe de « Commandant de bord de Soyouz », qui lui permet d’exercer les fonctions de commandant à bord de cette capsule de trois personnes pendant le retour sur Terre.

La mission actuelle, de 12 jours, de Christer Fuglesang a été baptisée « Celsius », en hommage au célèbre astronome et scientifique suédois Anders Celsius. Ce dernier a non seulement été l’inventeur de l’échelle internationale des températures qui porte son nom, mais il a aussi collecté des observations d’aurores boréales et participé à une expédition dans le nord de la Scandinavie, au cours de laquelle il a pris des mesures qui ont contribué à confirmer, comme le pensait Newton, que la Terre est aplatie aux pôles.

Mécanicien, électricien, chauffagiste…

Christer Fuglesang passera une semaine à bord de l’ISS et participera à deux des trois sorties dans l’espace ou activités extra-véhiculaires (EVA) programmées dans le cadre de cette mission d’assemblage de l’ISS.

Mardi 12 décembre, il quittera la station en compagnie de l’astronaute Robert Curbeam de la NASA pour une sortie dans l’espace de 6 heures, afin d’installer un nouveau segment d’ossature qui permettra, au cours de l’été prochain, de transférer les panneaux solaires d’origine depuis le sommet du module Destiny jusqu’à la partie bâbord de l’ossature de l’ISS. Jeudi 14 décembre, Fuglesang et Curbeam effectueront une autre EVA particulièrement complexe de 6 heures afin de raccorder les systèmes d’alimentation électrique et de régulation thermique de la station aux nouveaux panneaux solaires et radiateurs montés sur un segment de poutre qui a été livré en septembre.

« Christer est en train de prendre part à une mission importante pour le développement des capacités de la station », a déclaré Daniel Sacotte, Directeur des Vols habités de l’ESA. « L’assemblage de l’ISS est en bonne voie ; la prochaine phase de reconfiguration et d’accroissement de la puissance électrique constituera une étape critique en vue de préparer l’ISS à l’arrivée, prévue l’année prochaine, des deux principales contributions européennes à cette entreprise internationale : l’ATV, qui servira au ravitaillement de la station, et le laboratoire Columbus ».

… mais aussi chercheur et sportif

Outre ces activités « extérieures », Christer Fuglesang exécutera une série d’expériences mises au point par des chercheurs européens afin d’évaluer les effets du rayonnement cosmique sur la physiologie humaine, question qui est particulièrement importante en vue de préparer des missions de longue durée au-delà de l’orbite terrestre.

L’expérience ALTEA, consacrée aux effets de ce rayonnement sur les fonctions cérébrales, étudiera son passage à travers le cerveau de l’astronaute tout en contrôlant l’activité cérébrale de celui-ci. Une autre expérience, Chromosome-2, étudiera les incidences de ce rayonnement sur les gènes humains. Comme Thomas Reiter depuis son arrivée à bord de l’ISS en juillet, Christer Fuglesang sera également équipé de dosimètres européens individuels (EuPCD), qui mesureront la dose cumulée de rayonnement reçu au cours du vol.

De plus, Christer Fuglesang fera plusieurs démonstrations pédagogiques concernant le rayonnement dans l’espace et, en sa qualité d’ancien champion suédois de frisbee, essaiera de battre le record de « durée de vol » d’un frisbee, ce qui, dans des conditions de microgravité, ne sera manifestement pas très compliqué.

Discovery se désamarrera de l’ISS le lundi 18 décembre à 21h 39 heure de Paris, en emportant à son bord à la fois Christer Fuglesang et Thomas Reiter. Avant le retour sur Terre, Christer aura pour tâche de déployer trois nanosatellites américains se trouvant dans le compartiment de charge utile de l’orbiteur.

L’atterrissage sur la piste de Cape Canaveral réservée aux navettes est prévu jeudi 21 décembre dans la soirée à 21h36.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

ESA – Bureau Relations avec les médias

Téléphone : +33 (0)1 53 69 71 55

Fax : +33 (0)1 53 69 76 90

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.