La Terre vue de l'Espace : Banquises baltiques

19 mars 2010

Cette image prise par Envisat couvre la plus grande partie de la Mer Baltique avec la pointe nord du Golfe de Botnie (en haut), le Golfe de Finlande (à droite) et le Golfe de Riga (directement sous le centre de l’image) pris par les glaces.

Reliée à l’Océan Atlantique Nord, la Mer Baltique sépare la péninsule scandinave (à gauche) du reste de l’Europe continentale. Cette mer mesure approximativement 1 610 km de long pour 190 km de large et couvre une superficie de 377 000 km2, ce qui en fait la plus vaste étendue d’eau saumâtre – c’est-à-dire à la salinité moins élevée que l’eau de mer – de la planète.

Bien que l’extension de la banquise puisse varier d’une année sur l’autre, lors d’un hiver standard, la moitié environ de la surface de la Mer Baltique est prise par les glaces. Comme il s’agit d’une voie de communication maritime très importante, la glace de mer peut constituer un risque majeur pour le transport des passagers et du fret au cours de l’hiver et au début du printemps.

Cette année, des conditions inhabituelles ont régné sur la région, avec un froid intense et des vents soufflant en tempête, ce qui a permis la formation de la pire couverture glaciaire depuis 1996 et a entraîné l'immobilisation en mer d'une cinquantaine de cargos et de navires de transport de passagers entre la Suède (à gauche) et la Finlande (en haut au centre).

Ces navires ont été bloqués par les glaces pendant plusieurs jours au début du mois de mars et ont dû être libérés par des brise-glaces dépêchés sur place par l’Administration Maritime Suédoise (Sjöfartsverket) qui, pour coordonner son action, s’appuie sur les données recueillies par les satellites d’observation de la Terre dans le cadre de l’initiative « Polar View », soutenue par l’ESA. La Sjöfartsverket utilise également le service de prévision des glaces de mer de « Polar View » sur chacun de ses navires brise-glaces suédois ou finlandais pour déterminer l’évolution de la banquise afin de rendre la navigation plus sûre.

Soutenue par l’ESA et la Commission européenne, avec la participation de l’Agence spatiale canadienne, « Polar View » a été mise en place dans le cadre de l’initiative GMES (Global Monitoring for Environment and Security) de l’Union européenne.

Le bassin nord du Golfe de Botnie, que l’on appelle également la Baie de Botnie, gèle en surface généralement au début de janvier, tandis que le Golfe de Finlande et le Golfe de Riga gèlent habituellement à la fin janvier. En temps normal, la banquise atteint son extension maximale en février ou mars.

La métropole russe de Saint-Pétersbourg est située à l’extrémité orientale du Golfe de Finlande. Au-delà se trouve le lac Ladoga, entièrement pris par les glaces. Celui-ci est habituellement gelé de février à mai. Avec une surface totale de quelque 18 000 km2, le lac Ladoga est le plus grand lac d’eau douce en Europe et constitue la principale source d’eau potable des habitants de Saint-Pétersbourg.

Cette image a été prise le 15 mars 2010 par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer), en mode « pleine résolution » qui permet de distinguer des détails de 300 m au niveau du sol.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.