La Terre vue de l'espace : le Pays de la Soif

23 octobre 2009

Cette image nous montre l’extraordinaire paysage du Bassin de Tanezrouft, l'une des régions les plus désolées du désert du Sahara, en Algérie du sud. Cette région est connue comme « le pays de la soif » en raison de son manque de points d’eau et de végétation.

La plus grande partie du Sahara, qui s’étend à travers l’Afrique du Nord, est plutôt rocailleuse et caillouteuse que recouverte de sable. Quasiment dépourvu de végétation, ce paysage est constamment modifié par une puissante érosion éolienne.

Ainsi que l’on peut le voir, la région du Tanezrouft se caractérise par ses collines de grès sombre, ses canyons encaissés, ses étendues de sel (en blanc), ses plateaux rocheux, les motifs en boucles concentriques de ses affleurements de grès et ses mers informes de dunes de sable aussi hautes que des immeubles et que l’on appelle ici des « ergs ». L’ Erg Mehedjibat, qui apparaît ici comme un bouquet de fleurs jaunes (en haut à droite) est constitué de petites dunes en étoile qui grandissent en hauteur plutôt qu’à l’horizontale.

Occupant approximativement 10% du continent africain, le Sahara est le plus grand désert au monde. Il couvre une superficie d’environ 9 millions de km2 et s’étend sur une partie des territoires de l’Algérie, de l’Egypte, de la Lybie, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, du Sahara Occidental, du Soudan, du Tchad et de la Tunisie.

Le Sahara algérien représente plus de 90% du territoire du pays. D’importantes réserves de pétrole et de gaz naturel existent sous la surface du désert, ce qui contribue à faire de l’Algérie l’un des pays les plus riches d’Afrique. Aussi vaste que l’ensemble de l’Europe de l’Ouest, l’Algérie est le deuxième pays le plus étendu d’Afrique, après le Soudan.

Le satellite japonais ALOS (Advanced Land Observation Satellite) a pris cette image le 24 juin 2009 à l’aide de sa caméra AVNIR-2 (Advanced Visible and Near Infrared Radiometer type-2) qui a été conçue pour dresser la carte des terres émergées et de la végétation avec une résolution de 10 m.

L’ESA participe au programme ALOS au titre de « mission de tierce partie », ce qui signifie qu’elle utilise son infrastructure sol multimission et son expertise pour acquérir, traiter et distribuer les données récoltées par le satellite à sa vaste communauté d’utilisateurs. A ce jour l’ESA a fourni des données ALOS à plus de 270 projets de recherche et d’applications pour quelque 500 partenaires.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.