Le satellite Artemis sous contrôle

Artemis - Artist impression
Artemis
16 juillet 2001

Le satellite de télécommunications Artemis de l’ESA, lancé de Kourou à bord d’une Ariane-5 jeudi 12 juillet à 18h58 heure locale (23h58 heure de Paris), a été injecté sur une orbite plus basse que celle qui était prévue en raison d’un dysfonctionnement de l’étage supérieur du lanceur.

L’anomalie à l’origine de cet incident s’est manifestée au début de la phase de propulsion de l’étage supérieur. Les étages d’accélération à poudre et l’étage principal cryotechnique ont fonctionné correctement tout au long de la phase de lancement.

Environ deux heures après le lancement, les contrôleurs au sol ont mis Artemis en mode de pointage solaire, ce qui lui permet d’évoluer en toute sécurité. Les panneaux solaires du satellite, partiellement déployés comme cela était prévu pour la mission nominale, lui fournissent la puissance voulue. Artemis est sous contrôle et son suivi assuré par la station sol de Fucino, en Italie, via différentes stations sol réparties dans le monde entier.

Le satellite peut continuer à évoluer dans ce mode de sauvegarde aussi longtemps qu’il le faudra, les contrôleurs au sol s’employant dans l’intervalle à élaborer des scénarios pour remettre Artemis sur sa bonne trajectoire.

Puisque le satellite est équipé d’un système de propulsion ionique pour ses manœuvres de maintien à poste, les ingénieurs pourront utiliser la plupart des ergols chimiques qui se trouvent à son bord pour relever son orbite jusqu’à l’altitude voulue. Il faut attendre la fin de la semaine pour disposer d’un bilan complet de la situation et définir la stratégie à adopter.

Artemis, satellite polyvalent, a été conçu pour démontrer de nouvelles technologies et jouer un rôle important dans le développement du système mondial de navigation par satellite de l’Europe, dans la mise au point de nouveaux services de communication avec les mobiles et dans le relais de données de satellite à satellite.

Pour obtenir de plus amples informations sur l’analyse des données et sur la commission d’enquête chargée d’examiner les causes du dysfonctionnement d’Ariane-5, reportez-vous au site web d'Arianespace.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.