Le site de lancement du Soyouz est prêt pour le premier vol

L'ensemble de lancement Soyouz
1 avril 2011

Le complexe conçu pour le lanceur Soyouz au Port spatial de l’Europe en Guyane française est maintenant prêt pour sa première campagne. Hier, l’ESA en a transféré la responsabilité à Arianespace, ce qui marque une nouvelle étape en vue du vol inaugural de cette année.

La construction de l’Ensemble de lancement Soyouz (ELS) a débuté en février 2007, mais les premières excavations et les travaux sur l’infrastructure sol ont été respectivement engagés en 2005 et 2006.

Les équipes russes sont arrivées en Guyane française à la mi-2008 pour assembler la table de lancement, le portique mobile, les systèmes de remplissage en ergols et les bancs d’essais.

Les deux premiers lanceurs Soyouz sont arrivés de Russie par mer en novembre 2009 afin d’être assemblés dans le nouveau bâtiment de préparation et d’intégration.

Le CNES, l’agence spatiale française, en tant que maître d’œuvre pour les travaux de construction, avec ses partenaires européens et russes, a passé les derniers mois à préparer la qualification de l’ELS.

Les essais couvraient tous les éléments mécaniques, fluidiques et électriques, comme les bras ombilicaux de la zone de lancement ou les véhicules d’avitaillement en ergols, ainsi que l’ensemble des bâtiments, y compris le Centre de Lancement qui abritera des équipes combinées franco-russes.

Le portique mobile

Cette semaine, la « revue d’acceptation » a conclu que le site était prêt à recevoir son premier lanceur. Au même moment, le CNES a livré les installations à l’ESA.

La dernière étape cette semaine a été le transfert de l’ESA à Arianespace.

Principales caractéristiques de l’ELS

Pour l’essentiel, ce complexe est identique aux autres sites de lancement du Soyouz au Kazakhstan ou en Russie, bien qu’il ait été adapté pour répondre aux réglementations de sécurité européennes.

La plus visible des différences est le portique mobile de 45 m de haut, qui fournit un environnement protégé pour l’installation des charges utiles sur le lanceur une fois celui-ci érigé à la verticale. A l’intérieur, des plates-formes de travail mobiles donnent accès à tous les niveaux du lanceur.

Et maintenant ?

Dorénavant, Arianespace est responsable de l’ELS et va entamer une campagne d’essais ce mois-ci afin de qualifier ses opérations de lancement.

Une répétition de lancement va permettre de s’assurer que le Soyouz et les nouvelles installations fonctionnent parfaitement ensemble, tout en donnant aux équipes une occasion de s’entraîner dans des conditions de lancement réalistes.

La campagne de lancement simulée comprendra le transfert du lanceur en zone de lancement, son érection à la verticale et son installation sur le massif, ainsi que les essais des interfaces entre moyens sol et lanceur.

Cet ultime série d’essais donnera le feu vert pour le premier lancement de Soyouz depuis la Guyane française au 3e trimestre 2011.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.