Les experts internationaux s'accordent sur la nécessité de prendre une mesure concernant les débris spatiaux

Concept de mission pilote de « nettoyage »
25 avril 2013

Selon l’annonce communiquée aujourd’hui dans le cadre de la plus grande conférence européenne sur les débris spatiaux, il est urgent d'éliminer les débris spatiaux orbitaux et de lancer des satellites, à l’avenir, sans engendrer de nouveaux fragments.

Les résultats de la 6e conférence européenne sur les débris spatiaux ont été communiqués à l'occasion du point de presse final organisé au Centre européen d’opérations spatiales de l'ESA à Darmstadt en Allemagne.

Les futures missions spatiales doivent être durables, y compris en termes d'élimination de déchets lorsqu'elles prennent fin. Les niveaux actuels révèlent que nous devons rapidement commencer à éliminer les débris de l'orbite. Il existe également un besoin urgent de recherche et de développement pour la mise sur pied de missions pilotes de « nettoyage ».

L'élimination des débris spatiaux constitue un problème environnemental d’ampleur mondiale qu'il convient d'aborder à l’échelle internationale, y compris dans le cadre des Nations unies.

Les résultats ont été présentés à plus de 350 participants qui sont venus du monde entier et qui représentent la quasi-totalité des principales agences spatiales nationales, l'industrie, les gouvernements, le monde universitaire et les instituts de recherche.

Consensus des experts sur la nécessité d'agir

« Parmi les experts, il existe un large et solide consensus sur le besoin urgent d'agir maintenant, afin d'entreprendre des activités visant à éliminer les débris », affirme Heiner Klinkrad, Directeur du Bureau Débris spatiaux de l'ESA.

Future debris density at poles with and without active debris removal
Distribution de débris avec ou sans mesures de nettoyage actif

« Nous pouvons comparer notre perception du problème grandissant des débris spatiaux à celle que nous avions de la nécessité d'aborder les changements climatiques de la Terre il y a 20 ans. »

L'avis général était que la croissance continuelle de débris spatiaux constitue une menace grandissante pour les régions orbitales vitales d’un point de vue économique et scientifique.

En plus de son utilité quotidienne pour les citoyens et les économies, l'infrastructure satellitaire actuelle renferme une valeur incommensurable. Le coût qu’entrainerait le remplacement des quelques 1000 satellites aujourd’hui actifs en orbite est estimé à près de 100 milliards d'euros.

« Si les mesures visant à empêcher la création de nouveaux débris et à désorbiter activement les satellites morts sont ambitieuses sur le plan technique et potentiellement coûteuses, il n'existe aucune solution permettant de protéger l'espace en tant que ressource précieuse pour notre infrastructure cruciale », ajoute-t-il.

« Les coûts directs liés aux satellites et les coûts occasionnés par leur perte dépasseront de loin le coût de mesures correctives. »

« l'histoire des debris spatiaux » (EN)

Les résultats émanent de chercheurs et de spécialistes chevronnés des agences spatiales de l'Allemagne (DLR), de la France (CNES), de l'Italie (ASI), du Royaume-Uni, et du Comité de la recherche spatiale (COSPAR), de l'Académie internationale d'astronautique (IAA) et de l'ESA.

L'ESA accélère la recherche et le développement en matière de débris spatiaux

Les opérateurs de satellites du monde entier, notamment ceux qui programment des missions de télécommunications, de météorologie, de navigation, de prévision et de surveillance du climat, concentrent à présent leurs efforts sur le contrôle des débris spatiaux.

L'objectif ultime est d’empêcher l’apparition d’une cascade de collisions autoportée au cours des prochaines décennies.

6th European Conference on Space Debris
6e conférence européenne sur les débris spatiaux

L'ESA, en tant qu'agence de technologie et d'opérations spatiales, a fait du développement de technologies actives d'élimination de débris un objectif stratégique.

Plusieurs activités de recherche en matière de débris spatiaux poursuivies depuis longtemps reçoivent le soutien de l'Agence. Ces activités visent une meilleure compréhension de l'environnement des débris et de son évolution grâce à de nouvelles techniques de mesure précise et une meilleure méthode de modélisation des sources de débris.

La nouvelle initiative Clean Space prévoit une technologie qui arrive bientôt au terme de son développement et qui vise à approcher, capturer et désorbiter les cibles. Une telle mission est déjà en cours d’examen aujourd’hui.

Clean Space développera en outre des techniques permettant de limiter le problème, comme des appareils de désorbitation passifs et actifs, ainsi que des méthodes pour « rendre passifs » les satellites non utilisés.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.