Les satellites guident les Inuits vers la lisière des glaces de l'océan Arctique

Les Inuits guident les touristes sur les glaces
17 février 2004

Dans l'Arctique, chaque printemps, la vie renaît à la lisière des glaces. Depuis des milliers d'années, les Inuits du nord du Canada installent leur camp à cet endroit pour la pêche et la chasse. Les Inuits d'aujourd'hui disposent d'outils de l'ère spatiale pour les aider dans cette démarche ancestrale : des satellites capables de dresser une carte précise de la banquise et de déterminer le type de glace présent et son étendue.

Le service d'informations Northern View Floe Edge (vue nord de la banquise), soutenu par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) fournit des cartes régulièrement mises à jour de la banquise au niveau des anses du Détroit de Lancaster, situé dans la Baie de Baffin dans le Territoire du Nunavut, au Canada. Les utilisateurs peuvent directement accéder aux cartes du service Floe Edge grâce à un site Internet spécifique. Ils peuvent également consulter les cartes imprimées envoyées au public par les antennes locales du Parks Canada Office.

"Les cartes sont faciles à interpréter et extrêmement utiles," déclare David Qamaniq de la ville de Pond's Inlet située sur le Détroit de Lancaster. "L'état de la lisière des glaces peut changer très rapidement, mais les cartes indiquent les zones qui restent stables."

Floe Edge product showing the ice edge
Carte Floe Edge

Les habitants de cette région proche de la lisière des glaces dépendent directement de la pêche et de la chasse pour se nourrir. De plus, ces expéditions ont également une forte signification culturelle. La diversité biologique favorisée par les eaux riches en plancton situées à la lisière des glaces attire également de plus en plus de touristes.

"Lors de notre voyage à Admiral Inlet effectué l'an dernier, les guides Inuits utilisaient les cartes Floe Edge, c'est ainsi que j'ai appris l'existence de ce service," a expliqué Thomas Lennartz de l'agence de voyage Arctic Kingdom, à Toronto. "En hiver, nous les utilisons pour avoir une idée de ce à quoi ressemblera la prochaine saison de voyages vers la lisière des glaces.

"L'emplacement de la banquise détermine la faune qui sera présente à la lisière des glaces : une banquise qui traverse le Détroit de Lancaster en mai indique la présence probable de centaines de bélugas et de narvals qui migrent vers le nord pour passer l'été. La distance entre la lisière des glaces et la ville influe également sur notre organisation logistique et opérationnelle – le trajet peut durer de quelques heures à plusieurs jours, c'est pourquoi nous devons anticiper nos besoins en carburant et la route probable que nous devrons suivre."

Les cartes satellites montrent aux utilisateurs l'emplacement actuel de la banquise, qui est sans cesse en mouvement, et leur permettent d'éviter les ondins, les blocs de glace dérivants ou les nappes d'eau libre. Les images radar transmises par le satellite sont capables de faire la différence entre la banquise côtière stable et les glaces en mouvement ou sur le point de se fracturer.

Floe Edge maps can guide users safely across icescapes

"Pendant la saison estivale, la lisière des glaces s'éloigne de plus en plus des régions habitées", déclare Qamaniq. "Nous chassons toujours un peu et nous avons par conséquent besoin de savoir à quelle distance se trouve la lisière des glaces. Puis, nous nous réinstallons véritablement à la lisière des glaces de mars à mi-juillet."

Ce service offert par les satellites complète les méthodes traditionnelles utilisées pour naviguer en toute sécurité en région polaire, navigation qui tend à devenir de moins en moins sûre ces dernières années, peut-être à cause du réchauffement généralisé du climat. En juin 1997, une quinzaine de personnes de Pond Inlet se sont retrouvés bloqués sur un floe de glace de 60 m² qui s'est détaché et il a fallu trois jours pour les secourir.

"L'aspect sécurité est un élément essentiel du service : en effet, pendant la période très active du printemps, une grande partie de la population peut être dehors sur la glace," explique John Bennett de Noetix, la société proposant le service Floe Edge. "Nous utilisons les données du Radar à Ouverture Synthétique envoyées par Envisat et Radarsat afin de proposer un service en temps réel."

Outre sa capacité à déterminer l'âge et l'épaisseur de la glace, le radar offre également l'avantage de voir à travers les nuages et l'obscurité de sorte que des images exploitables peuvent être obtenues dès que c'est nécessaire.

Ours polaire

"Si une image satellite est prise à minuit, nous faisons le maximum pour qu'elle soit disponible à midi le même jour", ajoute Bennett. "Les images nous sont envoyées pour être interprétées dès réception par le Canadian Ice Service (Service Canadien des Glaces)."

Floe Edge fait partie d'un ensemble plus large de services basés sur les techniques d'Observation de la Terre proposés aux populations du Nord grâce à l'initiative Northern View, faisant partie du programme GMES (Surveillance Globale de l’Environnement et de la Sécurité) soutenu conjointement par l'Agence Spatiale Européenne et la Commission Européenne.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.