Présélection de trois missions de l'ESA pour l'étude de la Terre

Three components of the Earth system
5 mars 2009

L'ESA vient d'annoncer que trois missions candidates au programme Earth Explorer vont entrer dans une nouvelle phase de développement. Cette sélection s'inscrit dans le processus de consultation des utilisateurs qui mènera au lancement du septième satellite Earth Explorer de l'ESA en 2016.

La semaine dernière, le Comité de programme de l'ESA pour l'observation de la Terre a choisi les trois missions Earth Explorer qui vont faire l'objet d'une étude de faisabilité. Cette décision a été prise sur la base des recommandations du Comité consultatif sur les sciences de la Terre (ESAC) de l'ESA à la suite de la réunion de consultation des utilisateurs des satellites Earth Explorer qui s'est tenue à Lisbonne, au Portugal, au mois de janvier. En vertu de cette décision, les missions BIOMASS, CoReH2O et PREMIER entrent désormais dans une nouvelle phase de développement.

Biomass measuring concept
Biomass measuring concept

L'objectif de la mission BIOMASS est de déterminer, pour la première fois et de manière régulière, la distribution et l'évolution dans le temps de la biomasse forestière à l'échelle du globe. Les données de la mission BIOMASS permettront de réduire les incertitudes actuelles sur le calcul du volume des « puits de carbone » et des flux de carbone associés à la biosphère terrestre. Ceci revêt une importance cruciale car la déforestation est une source identifiée de carbone atmosphérique, facteur qui influe sur le changement climatique. Par conséquent, BIOMASS nous permettra de mieux comprendre le cycle du carbone et le rôle de ce dernier dans le contrôle du climat.

La mission BIOMASS comprend un unique satellite qui transportera un radar à synthèse d'ouverture (SAR) en bande P qui fournira des observations interférométriques et polarimétriques des zones forestières, en continu et à l'échelle du globe.

CoReH2O measuring concept
CoReH2O measuring concept

La mission CoReH2O (COld REgions Hydrology High-resolution Observatory) est la premier satellite spécifiquement consacré à la mesure de la quantité d'eau potable stockée sous forme de couverture neigeuse sur les terres et d'accumulation de neige sur les glaciers et calottes glacières. La quantité d'eau disponible sous forme de neige est une composante importante du cycle de l'eau qui est actuellement peu documentée. Or étant donné que le changement climatique influe sur la quantité de neige et de glace, il a aussi un effet considérable sur les ressources en eau.

CoReH2O a pour objectif de fournir des observations répétées en haute résolution des caractéristiques de la neige et de la glace qui permettront de modéliser et de valider les processus d'échange entre la surface et l'atmosphère, ainsi que les recherches climatiques et les applications hydrologiques à l'échelle régionale et mondiale. La mission se compose d'un unique satellite transportant un radar à synthèse d'ouverture (SAR) à double fréquence (bandes X et Ku) et double polarisation qui permettra d'observer la neige et la glace à une résolution spatiale élevée.

PREMIER measuring concept
PREMIER measuring concept

L'objectif de la mission PREMIER (Process Exploration through Measurements of Infrared and millimetre-wave Emitted Radiation) est de quantifier les processus qui contrôlent la composition atmosphérique mondiale dans la troposphère moyenne et supérieure et la stratosphère inférieure, soit entre 5 et 25 km au-dessus de la surface de la Terre. La composition et la dynamique de l'atmosphère aux confins entre la troposphère supérieure et la stratosphère a un effet considérable sur les échanges chimiques et le bilan radiatif de la Terre. La mission vise à améliorer les modèles climato-chimiques nécessaires afin d'améliorer la fiabilité des prévisions concernant les changements climatiques sur plusieurs décennies, voire plusieurs siècles.

Grâce à un spectromètre d'imagerie du limbe dans l'infrarouge, PREMIER observera des champs de composition atmosphérique en 3D dans la troposphère supérieure et la stratosphère inférieure. Un sondeur du limbe en ondes millimétriques fournira des données sur la présence de cirrus et d'espèces chimiques complémentaires.

Le président de l'ESAC, Johnny Johannessen, a commenté en ces termes la décision prise : « Les rapports d'évaluation qui nous avaient été fournis tout comme les présentations faites lors de la réunion de consultation des utilisateurs d'Earth Explorer étaient excellents. Bien que complexes, les éléments scientifiques et techniques de chaque mission étaient illustrés avec une grande clarté. Cela a constitué une base et un point de départ idéals pour l'examen de l'ESAC. Pour arriver à ce consensus concernant les missions à recommander, nous avons tenu compte tout particulièrement des retombées positives que ces missions pourraient avoir pour la science. Et si l'ESAC a recommandé ces trois missions pour le passage en phase A, nous avons aussi avancé des arguments solides pour que l'étude des autres missions se poursuive. »

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.