ESA

Back to Index

English  |  German

N° 51–2003: 25 ans de vols habités européens

22 août 2003

L’Europe célèbre en 2003 plusieurs anniversaires liés aux vols habités

Il y a 25 ans, l’Europe entrait dans l’histoire des vols habités grâce au cosmonaute tchécoslovaque Vladimir Remek qui participait à la première mission du programme de coopération Interkosmos entre l’Union soviétique et d’autres pays partenaires. Il quittait Baïkonour le 2 mars 1978 à bord du vaisseau Soyouz 28 à destination de la station spatiale Saliout 6 pour une mission qui devait durer 8 jours. Il fut suivi peu après, du 27 juin au 5 juillet 1978, par un confrère polonais, Miroslaw Hermaszewski, qui prit part à la mission Soyouz 30. Deux mois plus tard, le 26 août, le cosmonaute allemand Sigmund Jähn prenait place à bord du Soyouz 31, pour la troisième mission Interkosmos habitée : après le décollage de Baïkonour, en compagnie de son co-équipier soviétique Valery Bykovski, il fit 141 fois le tour de la Terre pour une mission de huit jours à bord de la station Saliout 6, avant d’atterrir sans encombre le 3 septembre. Le premier astronaute d’Europe occidentale à embarquer sur un vaisseau soviétique fut l’astronaute français du CNES Jean-Loup Chrétien, qui prit place le 24 juin 1982 à bord d’un Soyouz T-6 à destination de la station Saliout 7.

Il y a 20 ans, l’Europe occidentale faisait son entrée sur la scène des vols habités grâce à son propre laboratoire orbital Spacelab : son vol inaugural, dans la soute de la navette spatiale américaine Columbia, se déroula lors de la mission STS-9/Spacelab 1, du 28 novembre au 8 décembre 1983, dans le cadre d’un accord de coopération entre l’ESA et la NASA. Ce fut également le baptême de l’espace de l’Allemand Ulf Merbold, premier astronaute d’Europe occidentale et premier ressortissant d’un pays autre que les Etats-Unis à prendre place à bord d’un vaisseau américain. Cet astronaute de l’ESA eut ensuite l’occasion de retourner par deux fois dans l’espace, lors du vol STS-42 de la navette américaine en janvier 1992, dans le cadre de la mission IML-1 (laboratoire international de recherche en microgravité) du Spacelab, puis au titre du programme ESA-Russie Euromir 94, à bord du Soyouz TM-20 à destination de la station spatiale russe Mir, pour une mission qui dura du 3 septembre 1995 au 29 février 1996 : il devint ainsi le premier européen à avoir volé à la fois à bord d’un vaisseau américain et d’un vaisseau russe.

Ironie du hasard, bien que venant de deux blocs politiques opposés et titulaires de passeports différents lorsqu’ils effectuèrent leurs vols historiques, le cosmonaute d’Allemagne de l’Est Sigmund Jähn et l’astronaute d’Allemagne de l’Ouest Ulf Merbold sont originaires de cette même région verdoyante qu’est le Vogtland, au centre de l’Allemagne, à mi-chemin entre Nuremberg et Leipzig (Morgenröthe-Rautenkranz pour le premier et Greiz pour le second).

Séparés jusqu’en 1989 par le Rideau de fer, Jähn et Merbold ont par la suite travaillé ensemble sur les mêmes programmes spatiaux, d’abord pour la station Mir puis pour la Station spatiale internationale (ISS).

Le DLR, centre aérospatial allemand, célèbre, avec le soutien de l’Agence spatiale européenne, le 25ème anniversaire du vol de Sigmund Jähn par une cérémonie qui aura lieu le samedi 30 août, à 11 h 00, à Markneukirchen, près de sa ville natale.

Cet événement, intitulé « Spaceflight – a Journey through Time » (Vols habités – un voyage dans le temps), qui devrait rassembler plus d’un millier d’invités, aura lieu en présence du président allemand Johannes Rau, de la ministre allemande de l’Education et de la Recherche Edelgard Bulmahn, du Président du conseil d’administration du DLR Pr Sigmar Wittig, et du Directeur des Vols habités de l’ESA Jörg Feustel-Büechl.

Au cours de cette manifestation sera projeté un documentaire de 90 minutes, retransmis en direct par la télévision par satellite et internet : il soulignera la participation de Sigmund Jähn à la coopération spatiale internationale à des fins pacifiques et présentera également la mission d’Ulf Merbold lors du premier vol du Spacelab, construit sous l’égide de l’ESA par un consortium industriel européen dirigé par la société allemande ERNO (actuellement EADS Space Transportation) de Brême, puis la vingtaine de missions Spacelab qui ont suivi, notamment la mission allemande D-2, qui eut lieu il y a dix ans, du 26 avril au 6 mai 1993, avec les astronautes allemands Hans Schlegel et Ulrich Walter. Depuis, Hans Schlegel a intégré le Corps des Astronautes européens de l’ESA à Cologne, sous la direction de Ernst Messerschmid, qui a, quant à lui, participé à la première mission allemande du Spacelab, Spacelab D-1, lors du vol STS-61 A en 1985, en compagnie de son compatriote du DLR Reinhold Furrer et de l’astronaute néerlandais de l’ESA Wubbo Ockels.

Ce « Voyage dans le temps » reviendra également sur les quatre missions d’astronautes européens à bord de la station Mir : Mir 92 et 97 dans le cadre d’une coopération DLR-Russie, et Euromir 94 et 95 au titre d’une coopération ESA-Russie.

Plusieurs astronautes européens et cosmonautes russes qui ont participé à ces missions seront présents à Markneukirchen, comme Sigmund Jähn, Eberhard Köllner (suppléant de Sigmund Jähn) et Valery Bykovski (Soyouz 31), Ulf Merbold (Spacelab 1, Spacelab IML-1 et Euromir 94), Ernst Messerschmid (Spacelab D-1), Klaus-Dietrich Flade (Mir 92), Ulrich Walter (Spacelab D-2), Thomas Reiter et Youri Guidzenko (Euromir 95), Reinhold Ewald, Vassily Zbliyev et Valery Korsun (Mir 97).

Mais les réussites passées de l’Europe en matière de vols habités ne seront pas les seules à l’honneur, le présent et l’avenir ne seront pas oubliés : Madame Bulmahn, Monsieur Feustel-Büechl et le Professeur Sigmar Wittig présenteront la position et les projets de l’Allemagne et de l’Europe concernant la Station spatiale internationale et le rôle que l’Allemagne et l’Europe joueront en matière de vols habités.

L’un des moments-phare sera la liaison vidéo établie en direct avec les deux membres d’équipage de l’ISS, Youri Malentchenko (Russie) et Edward Lu (NASA), qui s’adresseront au public présent. Ils seront rejoints, lors de la mission Soyouz de l’Espagne en octobre prochain, par l’astronaute de l’ESA Pedro Duque.

L’ensemble de la cérémonie sera retransmis en direct par le satellite Astra et pourra être regardé en Europe par tout téléspectateur possédant un récepteur satellite analogique réglé comme suit : position 19,2° Est, répéteur analogique, fréquence 10,921 GHz, polarisation horizontale, son stéréo sur 7,02 et 7,20 MHz. Simultanément, ce programme sera retransmis en mode vidéo continu sur internet et sera accessible aux adresses suivantes : www.dlr.de et www.esa.int

La retransmission débutera à 11 h 00 et prendra fin à 12 h 30.

Cette cérémonie n’est accessible que sur invitation.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :

ESA Paris – Service Relations avec les médias

Franco Bonacina

Tél. : +33 1 5369 7713, fax : 7690

E-mail : Franco.Bonacina@esa.int

DLR Cologne - Contact presse et relations publiques

Eduard Müller

Tél. : +49 2203 601 2805, fax : 3249

E-mail : Eduard.Mueller@dlr.de

DLR Berlin - Contact presse et relations publiques

Andreas Schütz

Tél. : +49 30 67055 130, fax : 120

E-mail : Andreas.Schuetz@dlr.de

Service de presse du Vogtland

Kerstin Büttner

Tél. : +49 3741 392 431, fax : 292

E-mail : Buettner@vogtlandkreis.de

Pour plus d’information:

Service des relations avec les médias
Tel: +33.(0)1.5369.7155
Fax: +33.(0)1.5369.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

19


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.