ESA

Back to Index

English  |  German

N° 36–2013: Appel aux médias : Invitation à assister au lancement de Swarm, mission d'étude du champ magnétique conduite par l'ESA

7 novembre 2013

La charge utile de la mission Swarm de l’ESA est désormais prête à être placée sur orbite, son lancement aura donc lieu le 22 novembre à 12h02 GMT (13h02, heure de Paris) depuis Plessetsk, en Russie, à bord d’une fusée russe Rockot. La mission Swarm, qui repose sur trois satellites, a pour objet de nous révéler tous les secrets de l’un des phénomènes les plus mystérieux propres à notre planète : le champ magnétique.

Les journalistes sont cordialement invités à suivre le lancement sur ESA TV ou sur le site Internet de l’Agence, ou à participer à l’événement organisé, à l’occasion du lancement, au Centre européen d’opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt, en Allemagne.

Son champ magnétique protège notre planète du rayonnement cosmique et des particules chargées qui s’abattent sur elle, portées par le vent solaire. En l’absence de ce bouclier, l’atmosphère telle que nous la connaissons n’existerait pas, ce qui rendrait la vie sur Terre quasiment impossible.

Les tempêtes solaires violentes sont susceptibles de provoquer des pannes de courant et des interruptions des services de communication. Elles menacent également les satellites en orbite autour de la Terre. Le phénomène en jeu lorsque des particules chargées entrent en collision avec des atomes et des molécules dans la haute atmosphère se traduit par l’apparition de sortes de vagues de lumière verte dans le ciel au-dessus des pôles : ce sont les aurores polaires.

Le champ magnétique terrestre prend la forme de flux continus. Le nord magnétique se déplace et toutes les quelques centaines de milliers d’années, les pôles s’inversent, de sorte qu’une boussole pointerait vers le sud plutôt que vers le nord. La puissance du champ magnétique change constamment, et l’on observe actuellement des signes d’affaiblissement non négligeable.

Grâce à l’analyse des différentes caractéristiques du champ, la mission permettra d’en savoir davantage sur de nombreux phénomènes naturels, qu’ils se produisent au cœur de notre planète ou qu’il s’agisse de phénomènes météorologiques spatiaux dus à l’activité solaire. À leur tour, ces informations permettront de mieux comprendre les raisons de l’affaiblissement du champ magnétique terrestre.

Les mesures effectuées dans le cadre de la mission Swarm serviront en outre à accroître le degré de précision de systèmes de navigation tels que ceux qui sont embarqués sur des satellites. On pourra ainsi prévoir plus précisément les séismes et procéder à des forages plus efficaces en vue d’exploiter les ressources naturelles.

Swarm est la quatrième mission menée au titre du Programme d’exploration de la Terre de l’ESA, après GOCE, SMOS et CryoSat.

Pour observer le champ magnétique terrestre, Swarm s’appuiera sur les données recueillies par les instruments de la mission scientifique Cluster, lancés en 2000 et opérationnels aujourd’hui encore. Cluster étudie l’intérieur de la magnétosphère terrestre et les interactions entre cette dernière et les particules chargées du vent solaire, grâce à quatre satellites qui les cartographient en 3D à différentes échelles.

Les satellites de la mission Cluster orbitent à une distance de 10 000 km de la Terre, leurs données complèteront donc celles qu’obtiendront les instruments de la mission Swarm dont l’orbite atteindra 530 km d’altitude.

Couverture du lancement

Le lancement sera retransmis en direct par satellite (pour tout renseignement complémentaire, veuillez consulter la page suivante : http://television.esa.int/) et retransmis sur le site Internet de l’ESA : www.esa.int.

ESA TV propose aux chaînes de télévision un large éventail d’informations audiovisuelles sur la mission Swarm et ses préparatifs, avec notamment des images filmées au cosmodrome de Plessetsk juste avant le lancement, ainsi que la retransmission de ce dernier en direct. Les chaînes de télévision sont invitées à consulter la page http://television.esa.int/ pour obtenir les informations les plus récentes.

Pour obtenir les images les plus récentes en haute résolution, veuillez vous inscrire à la bibliothèque de photos de l’ESA pour les professionnels : http://www.esa-photolibrary.com.

Les questions sur les images destinées aux médias peuvent être envoyées à l’adresse suivante : esa.photolibrary@esa.int.

Pour être tenu informé des derniers développements concernant cette mission passionnante, veuillez consulter la page Internet www.esa.int/swarm.

 Programme de l’événement organisé à l’ESOC

 11h00–11h45Ouverture des portes

 11h45–13h10

 13h10–14h25Pause déjeuner avec possibilité de mener des interviews

 14h25–14h50Couverture en direct de la séparation de la charge utile et de la réception des premiers signaux

 Accréditation des journalistes

Les journalistes souhaitant participer à cet événement sont priés de s’inscrire, le 15 novembre au plus tard, à l’adresse suivante : http://www.esa.int/Swarm_Launch_Event

Toute modification de dernière minute de la date de lancement sera annoncée par un message enregistré accessible au numéro suivant : +49 (0)6151 90 2609 et sur notre site Internet à l’adresse suivante : http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/Swarm

Pour savoir comment se rendre à l’ESOC : www.esa.int/esoc

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d’accès de l’Europe à l’espace. L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte 20 États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. 18 d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE).  

L’ESA a signé des accords de coopération avec 8 autres États membres de l’UE. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour plus d’information:

ESA – Bureau Relations avec les médias
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 5369 7299



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

62


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.