ESA

Back to Index

English  |  German

N° 29–2012: Appel aux médias : Nouvelles données sur l’évolution du niveau des mers

19 septembre 2012

Un ensemble exceptionnel de mesures satellitaires prises sur une période de 18 ans montrant l’évolution du niveau des mers à l’échelle du globe avec une précision inégalée sera dévoilé la semaine prochaine. Les représentants des médias sont invités à Venise (Italie) le 24 septembre pour en savoir plus.

Les données, recueillies par les altimètres radar de nombreux satellites, montrent des hausses locales du niveau des mers pouvant aller jusqu’à 10 mm par an, comme dans la mer des Philippines. A l’inverse, des baisses de 10 mm par an ont été détectées dans d’autres régions. En moyenne, le niveau moyen des mers augmente d’environ 3 mm chaque année.

Grâce à ce nouvel ensemble de données de haute résolution, les chercheurs ont une vue plus précise des tendances régionales et des variations d’une année sur l’autre.

Les représentants des médias auront l’occasion de discuter de ces résultats avec des scientifiques le 24 septembre, lors du symposium « Vingt ans de progrès en altimétrie radar » qui aura lieu au centre des congrès « Palazzo del Casinó » de Venise.

Le niveau des mers revêt une importance particulière pour la cité lagunaire, retenue pour accueillir cette manifestation organisée par l’ESA en collaboration avec le Centre national d’études spatiales (CNES).

Pendant ce symposium qui durera une semaine, l’accent sera mis sur les défis qu’il a fallu relever pour réunir les connaissances actuelles sur la topographie terrestre grâce à l’altimétrie radar, qui enregistre depuis l’espace les variations de la hauteur de la surface des mers, des lacs, des terres et des glaces à l’échelle du globe.

Les discussions porteront également sur les travaux à mener pour améliorer notre connaissance des océans, des processus côtiers et de la cryosphère, ainsi que sur d’autres thèmes comme les réserves d’eau douce.

Programme du 24 septembre

Session plénière : 09h00 – 13h00

Le symposium s’ouvrira sur les allocations de bienvenue du maire de Venise, Giorgio Orsoni, du Chef du Département Sciences, Applications et Technologies futures de la Direction Programmes d’observation de la Terre de l’ESA, Maurice Borgeaud, et de la Responsable de l’observation de la Terre du CNES, Pascale Ultré-Guérard.

Les présentations phares porteront sur les enjeux, les résultats et l’avenir de l’altimétrie.

La session plénière sera retransmise en direct sur le site web de l’ESA.

Point de presse : 13h00 – 14h00

Au cours du point de presse, les orateurs évoqueront l’importance de l’altimétrie radar pour notre compréhension des phénomènes climatologiques et notamment la hausse du niveau des mers et son incidence pour la cité vénitienne.

Parmi les intervenants figureront :

•Pierpaolo Campostrini, Directeur du Consortium pour la coordination de la recherche concernant le système lagunaire de Venise (CORILA)

•Pascale Ultré-Guérard, Responsable de l’observation de la Terre, CNES

•Maurice Borgeaud, Chef du Département Sciences, Applications et Technologies futures de la Direction Programmes d’observation de la Terre de l’ESA.

Le point presse s’achèvera par une séance de questions et réponses. Les journalistes auront en outre la possibilité d’interviewer les principaux intervenants de la session plénière.

Les médias pourront assister à l’ensemble de la conférence.

Accréditation des journalistes

Les journalistes souhaitant assister à la conférence sont invités à s’inscrire à l’adresse suivante : http://www.esa.int/esaCP/SEMAJLDY37H_index_0.html

Notes aux rédactions

À propos de l’altimétrie radar Les altimètres radar permettent d’obtenir le profil topographique de la surface le long de la trace du satellite. Ils prennent des mesures précises de la hauteur du satellite au-dessus des océans en calculant l’intervalle de temps qui s’écoule entre l’émission et la réception d’impulsions électromagnétiques très courtes.

Ces mesures peuvent être utilisées pour établir un grand nombre de paramètres, comme les variations dans le temps de la hauteur de la surface des mers (topographie des océans), l’épaisseur des glaces de mer et la hauteur émergée des grands icebergs, le niveau des rivières et des lacs, la topographie des terres émergées et des inlandsis et même, indirectement, la topographie des fonds marins.

Le symposium qui se tiendra en 2012 à Venise fait suite au 20e anniversaire du lancement du premier satellite européen de télédétection, ERS-1, et de la mission conjointe du CNES et de la NASA TOPEX/Poseidon. Ces deux missions embarquaient des altimètres radar.

La succession de TOPEX/Poseidon a été assurée par les missions Jason 1 et 2, lancées respectivement en 2001 et 2008. Les instruments de l’ESA qui ont pris la relève à bord des satellites ERS-2, Envisat et CryoSat ont assuré la continuité des mesures d’altimétrie radar. Les prochains altimètres radar de l’ESA seront lancés sur la mission Sentinelle 3 dans le cadre du programme européen de surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité (GMES).

Pour en savoir plus sur le Programme d’observation de la Terre de l’ESA : www.esa.int/eo

À propos de l'Agence spatiale européenne

L'Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d'accès de l'Europe à l'espace.

L'ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l'Europe et à faire en sorte que les investissements dans l'espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L'ESA compte 19 États membres : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Dix-sept d’entre eux sont également membres de l'Union européenne (UE). L'ESA a signé des accords de coopération avec 9 autres États membres de l'UE et négocie actuellement un accord avec la Bulgarie. La Pologne s'apprête à devenir le 20e État membre de l'Agence. Le Canada participe à certains programmes de l'ESA au titre d'un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l'ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L'ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l'Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale. Aujourd'hui, elle lance des satellites d'observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d'astronomie, elle envoie des sondes jusqu'aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d'exploration humaine de l'espace.

Complément d’information :

ESA - Bureau Relations avec les médias

Département Communication

Tél. : +33 1 53 69 72 99

Fax : +33 1 53 69 76 90

Courriel : media@esa.int

Robert Meisner

Chargé de communication pour le Programme d’observation de la Terre

Département Communication de l’ESA

Tél. : +39 06 941 80874

Fax : +39 06 941 80842

Courriel : Robert.Meisner@esa.int

Julien Watelet

CNES – Responsable Presse

Tél. : 01 44 76 76 88

Fax : 01 44 76 78 16

Courriel : Cnes-presse@cnes.fr

Pour plus d’information:

ESA - Bureau des Relations avec les médias
Tel: +33(0)1.5369.7299
Fax: +33(0)1.5369.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

67


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.