ESA

Back to Index

English  |  German

N° 19–2013: Appel aux médias : l’ATV-4 va livrer une cargaison essentielle à la Station spatiale

30 mai 2013

Avec l'ATV-4, l'ESA s'apprête à assurer sa mission annuelle de desserte de la Station spatiale. Le quatrième vaisseau de ravitaillement automatique de la famille ATV de l'ESA, dénommé Albert Einstein, est prêt à rejoindre la Station spatiale internationale. Le lancement, assuré par une Ariane 5, aura lieu le 5 juin au Port spatial de l'Europe à Kourou (Guyane française). Le décollage, prévu à 21 h 52 temps universel (23 h 52 heure de Paris), sera retransmis en direct pour les médias, ainsi que sur le web, et pourra être suivi lors d'événements organisés en Allemagne et en Suisse.

Avec l’ATV Albert Einstein, l’ESA va continuer à honorer son engagement de livrer chaque année du ravitaillement à la Station spatiale. Cette mission s’inscrit dans le sillage des trois précédentes : Jules Verne (mars 2008), Johannes Kepler (février 2011) et Edoardo Amaldi (mars 2012). Le prochain véhicule, l’ATV George Lemaître, est en cours de préparation en vue de son lancement en 2014.  

Dénommé Albert Einstein en hommage au scientifique principalement connu pour sa découverte de la théorie de la relativité, cet ATV livrera des fournitures indispensables et des ergols et assurera également le rehaussement d'orbite de la Station.

Avec un poids de plus de 20 t, ce cargo de l'espace hautement sophistiqué constitue le véhicule spatial le plus lourd jamais lancé par l'Europe. Il remplit à lui seul les fonctions de quatre véhicules spatiaux : il livre des équipements et des fournitures, il fait le plein des réservoirs d’ergols de la Station, il permet à celle-ci de conserver une altitude appropriée, et il constitue un module dans lequel les astronautes peuvent demeurer.

Luca Parmitano, l’astronaute de l’ESA qui travaille et séjourne actuellement à bord de la Station, supervisera le rendez-vous et l’amarrage de l’ATV le 15 juin ; il apportera également son aide lors du déballage et du rangement des fournitures.            

Parmi les différents véhicules qui desservent cet avant-poste orbital, l’ATV-4 est celui qui a les capacités de livraison les plus importantes : en tout, il acheminera 6,6 t. Transportant plus de cargaison sèche que les précédents ATV, il livrera 2480 kg d’équipements scientifiques, de pièces de rechange, de nourriture et de vêtements destinés aux astronautes. Il apportera également 100 kg de gaz, plus de 570 litres d’eau potable et quelque 860 kg d’ergols, fluides qui seront tous transférés dans les réservoirs de la Station.  

En tant que remorqueur spatial, l’ATV Albert Einstein possède une réserve spécifique de 2580 kg d’ergols. Les rehaussements d’orbite effectués par l’ATV contribuent à compenser la traînée atmosphérique qui, chaque jour, fait perdre à la Station jusqu’à 100 m d’altitude. L’ATV assure également une fonction de contrôle d’attitude de l’ensemble de la Station lorsque d’autres véhicules spatiaux s’en approchent. Quand cela s’avère nécessaire, il peut même modifier la trajectoire du complexe orbital afin d’éviter des débris spatiaux potentiellement dangereux.

Avant de quitter la Station, l’ATV-4 sera rempli de sacs de déchets et de matériels devenus inutiles pour l'équipage. Il sera ensuite désorbité au‑dessus du Pacifique Sud pour se consumer en toute sécurité dans l'atmosphère.

À partir de sa séparation d’Ariane jusqu’à sa redescente sur Terre, ce vaisseau sera commandé depuis le Centre de contrôle ATV à Toulouse (France), installé dans les locaux du Centre national d’études spatiales (CNES). C’est à partir de là que les opérations seront coordonnées avec tous les autres sites au sol qui suivent la Station, notamment les principaux centres de contrôle de la Station à Moscou et Houston.

Astrium en est le maître d’œuvre industriel, à la tête d’une équipe de plus de 30 contractants répartis dans 10 pays européens.

Le dernier ATV de la série, qui sera lancé l’année prochaine, ne marquera pas pour autant la fin du programme ATV. Soucieuse de tirer parti de l’expérience acquise avec ce véhicule à la pointe de la technologie, l’ESA fournira des matériels dérivés de l’ATV qui seront réutilisés pour le véhicule Orion de la NASA qui emportera des hommes vers la Lune et au‑delà. Le premier vol d’essai d’Orion est prévu en 2017.

Le module de service dérivé de l’ATV, prenant place directement sous la capsule habitée Orion, fournira propulsion, énergie électrique, contrôle thermique ainsi qu’eau et oxygène aux astronautes. 

Cette collaboration entre l’ESA et la NASA perpétue l’esprit de la coopération internationale qui constitue la raison d’être de la Station spatiale internationale.

Pour en savoir plus sur l’ATV, veuillez consulter le site :

http://www.esa.int/SPECIALS/ATV/index.html

Événements organisés pour le lancement

L’ESA, conjointement avec l’Agence spatiale allemande (DLR) et Astrium, organisera un événement au centre culturel dénommé « Centralstation » (Im Carree, 64283 Darmstadt) de Darmstadt le 5 juin. Cette manifestation débutera à 20 h 00. La première partie de la soirée marquera les 10 années de la mission d’exploration Mars Express de l’ESA vers la planète rouge. La seconde partie, consacrée au lancement de l’ATV, commencera à 23 h 00.   

Les représentants des médias qui souhaitent assister à cet événement sont invités à s’inscrire à l’adresse suivante :

http://www.esa.int/ATV-4-Centralstation

Pour davantage d’informations, veuillez contacter :

Andreas Schepers

Responsable Communication

Courriel : andreas.schepers@esa.int

Tél. : +49 173 7077 387

Le Bureau suisse des affaires spatiales (SSO) organisera un événement à Berne. Après un discours de bienvenue par Willy Benz, Directeur de la recherche spatiale et des sciences planétaires à l’Université de Berne, plusieurs intervenants prendront la parole : Oliver Botta du SSO, l’astronaute suisse Claude Nicollier et Claudio Sollazzo de l’ESA, Directeur mission pour l’ESA de l’Expédition 30. Cette manifestation débutera à 21 h 00.

Auditorium 099, Université de Berne

Institut des sciences exactes

Sidlerstr. 5, Bern

http://www.sbfi.admin.ch/atv

Pour davantage d’informations, veuillez contacter :

Dorothea Danesy

Courriel : Dorothea.danesy@esa.int

Tél. : +49 6151 902807

ESA TV

En coopération avec Arianespace, ESA TV assurera une retransmission vidéo en direct du lancement (pour tout renseignement voir : http://esatv.esa.int/Television). Plusieurs émissions présentant l’ATV en général et l’ATV Albert Einstein en particulier ont également été préparées. Pour plus d’informations, voir : http://esatv.esa.int/Videos_for_Professionals

Site Web

Le portail de l’ESA couvrira le lancement en direct à l’adresse www.esa.int, avec ensuite une retransmission vidéo en direct jusqu’au déploiement des panneaux solaires de l’ATV

Photos

Les dernières photos en haute résolution sont disponibles sur les sites suivants :

Galerie multimédia : http://spaceinimages.esa.int/Images

Photothèque de l'ESA pour les professionnels :

http://www.esa-photolibrary.com

Les médias peuvent envoyer leurs demandes d'images à : spaceinimages@esa.int

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d’accès de l’Europe à l’espace. L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte 20 États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. 18 d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE).

L’ESA a signé des accords de coopération avec 8 autres États membres de l’UE et conduit actuellement des discussions sur un accord avec la Bulgarie. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également activement avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus : www.esa.int

Pour plus d’information:

ESA - Bureau Relations avec les médias
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 53 69 72 99



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

22


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.