ESA

Back to Index

English  |  German

N° 43–2013: Appel aux médias : petit-déjeuner de presse annuel du Directeur général de l’ESA

18 décembre 2013

Vendredi 17 janvier, M. Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA, rencontrera les représentants des médias lors de sa traditionnelle conférence de presse de début d’année. À cette occasion, il donnera un aperçu des activités à mener et des défis à relever en 2014.

L’événement se déroulera au Siège de l’ESA - site de Daumesnil (52, rue Jacques Hillairet, 75012 Paris, France). Le point de presse commencera à 9h00, heure de Paris ; l’accueil se fera à partir de 8h30.

C’est à la mission Rosetta que l’on devra les principaux temps forts scientifiques de l’année puisque pour la première fois, un véhicule spatial gravitera autour d’une comète et s’y posera. Après dix ans de voyage, Rosetta sortira de son hibernation, s’approchera de la comète, fera atterrir une sonde à sa surface et l’accompagnera dans son périple. Avec cette mission, l’Europe sera une nouvelle fois à la pointe dans les domaines de la science et des opérations spatiales.

En ce qui concerne l’observation de la Terre, le premier satellite Sentinelle est prêt à être lancé en 2014. Il sera ensuite rejoint par les autres membres de cette nouvelle famille de satellites dans le cadre du programme Copernicus, programme phare de l’Union européenne auquel participent les États membres de l’ESA.

2014 sera l’année des grandes avancées pour un autre programme mené conjointement avec la Commission européenne, à savoir Galileo. En effet, plusieurs lancements permettront de placer en orbite la constellation nécessaire au déploiement de la pleine capacité opérationnelle du programme. Galileo assurera donc ses premiers services dès la fin de l’année 2014.

Deux astronautes européens seront envoyés à bord de la Station spatiale internationale l’an prochain : il s’agit de l’Allemand Alexander Gerst et de l’Italienne Samantha Cristoforetti.

En 2014 sera lancé le cinquième et dernier véhicule de transfert automatique (ATV), baptiséGeorges Lemaître. L’aventure s’arrêtera là pour les ATV, mais les technologies mises au point et les compétences industrielles acquises permettront à l’ESA de développer le module de service d’Orion, véhicule de transport d’équipage polyvalent de la NASA.

Pour ce qui est des lanceurs, le vol du véhicule expérimental intermédiaire (IXV), qui sera lancé par Vega au deuxième semestre 2014, permettra d’acquérir le savoir-faire nécessaire au développement des futurs véhicules de rentrée.

L’année 2014 sera par ailleurs marquée par les festivités du cinquantenaire de la coopération européenne dans le domaine de l’espace. Plusieurs événements seront organisés en vue de célébrer ce qui constitue l’une des grandes réussites de l’Europe et de préparer l’avenir à la lumière de ces cinquante années de succès inégalés qui ont fait de l’ESA l’une des plus grandes agences spatiales au monde.

Une session du Conseil au niveau ministériel se tiendra à Luxembourg en décembre. Lors de cette réunion, les ministres seront conviés à prendre des décisions relatives aux lanceurs, à la Station spatiale internationale et à l’avenir de l’ESA, notamment à travers les relations de cette dernière avec l’Union européenne.

La conférence de presse du Directeur général sera retransmise sur internet à l’adresse suivante : www.esa.int

Les représentants des médias qui souhaitent participer à cet événement sont priés de s’inscrire à l’adresse suivante :

http://www.esa.int/dg_press_conference_2014

Indications pour se rendre au Siège de l’ESA - site de Daumesnil : http://www.esa.int/esaCP/ESA4K4UM5JC_index_0.html

À propos de l’Agence spatiale européenne  

L’Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d’accès de l’Europe à l’espace. L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte 20 États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. 18 d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE).

L’ESA a signé des accords de coopération avec 8 autres États membres de l’UE. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.    

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.  

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.    

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.  

Aujourd’hui, elle lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir davantage : www.esa.int.

 

 

 

  

Pour plus d’information:

ESA – Bureau Relations avec les médias
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 53 69 72 99



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

60


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.