ESA

Back to Index

English  |  German

N° 52–2015: Douze satellites Galileo désormais en orbite

17 décembre 2015

Le rythme de déploiement du système européen de navigation par satellite Galileo continue de s’accélérer : le dernier lancement double vient d’avoir lieu, ce qui porte à douze le nombre de satellites en orbite.

Les Galileo 11 et 12 ont décollé de Kourou en Guyane française à 11h51 TU (12h51 heure de Paris, 08h51 heure locale) à bord d’un vaisseau Soyouz.

Ce sixième lancement s’est déroulé à la perfection : tous les étages du Soyouz se sont comportés de façon nominale ; l’étage supérieur Fregat a mis en orbite les deux satellites à près de 23 500 km d’altitude, 3 heures 48 minutes après le décollage.

« Grâce à ce lancement, l’Europe a doublé le nombre de ses satellites Galileo en orbite en tout juste neuf mois », a déclaré Jan Woerner, Directeur général de l’ESA.

« Des stations sol étant mises en places dans le monde entier, ce lancement préfigure l’achèvement du système Galileo. Les services initiaux devraient pouvoir commencer l’année prochaine, ce qui atteste de l’importance de cet investissement judicieux ».

« Les excellentes performances de ces satellites mesurées depuis le sol permettent à l’Europe d’entrer dans le club des prestataires de services de navigation par satellite à l’échelle mondiale », précise Didier Faivre, Directeur Programme Galileo et Activités de navigation à l’ESA.

« La production, les essais et le lancement des satellites restants progressent de façon régulière, conformément aux prévisions ».

« Après la coupure estivale de 2016, le rythme de déploiement s’intensifiera encore grâce au premier des trois lancements par une version d’Ariane 5 spécialement adaptée, qui pourra placer simultanément en orbite quatre satellites au lieu de deux ».

Ce mois de décembre sera l’occasion de célébrer, le 28, le 10e anniversaire du lancement par l’Europe du tout premier satellite de navigation, GIOVE-A. Il a permis d’occuper la bande de fréquence attribuée à Galileo, de collecter des données sur l’environnement en orbite terrestre moyenne et de tester le matériel destiné au système opérationnel.

À propos de Galileo

Galileo est le système de navigation par satellite à couverture mondiale de l’Union européenne, composé de 30 satellites et de l’infrastructure au sol associée.

La phase de définition, de développement et de validation en orbite a été conduite par l’ESA et financée conjointement par l’ESA et la Commission européenne ; elle a débouché sur la mise en place d’une mini-constellation de quatre satellites et d’un segment sol limité axé sur la validation du concept d’ensemble de Galileo.

La phase de capacité opérationnelle complète est intégralement financée par la Commission européenne. La Commission et l’ESA ont signé une Convention de délégation en vertu de laquelle l'ESA œuvre en tant qu'agent de conception et d'approvisionnement pour le compte de la Commission.

Pour plus d’informations sur Galileo :

http://www.esa.int/Our_Activities/Navigation

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays‑Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Vingt d’entre eux font également partie de l’Union européenne (UE).

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

 

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

ESA – Bureau Relations avec les médias
Tél. : +33 1 53 69 72 99
Courriel : media@esa.int


Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

160


Copyright 2000 - 2018 © European Space Agency. All rights reserved.