ESA
17-avr-2014

Back to Index

English  |  German Full story

N° 40–2006: Hubble : Nouvelle mission de maintenance pour la mise à niveau des instruments

31 octobre 2006

Après plus de 10 années d’extraordinaires découvertes, le télescope spatial Hubble va pouvoir prendre un nouveau départ bien mérité. L’Administrateur de la NASA, Michael Griffin, a donné aujourd’hui le feu vert à une mission de la Navette destinée à réparer et à mettre à hauteur l’observatoire spatial.

L’histoire du télescope spatial Hubble (HST), réalisé en commun par la NASA et l’ESA, est marquée par des images d’une admirable netteté qui nous sont devenues familières et par des découvertes scientifiques sans précédent qui ont bouleversé notre vision du monde et notre compréhension de l’Univers. Mais si Hubble a pu ainsi œuvrer au bénéfice de la science et de l’humanité, c’est grâce à des remises à niveau et à des améliorations régulières de ses instruments.

L’utilisation de la Navette pour cette cinquième mission de maintenance montre le rôle essentiel que les astronautes ont joué et continuent de jouer pour accroître la durée de vie et les capacités scientifiques du télescope spatial. Depuis la perte de Columbia en 2003, la Navette a accompli avec succès trois missions, qui sont venues confirmer que les améliorations apportées offrent le niveau de sécurité requis pour le véhicule et son équipage.

« Les découvertes scientifiques que nous pouvons réaliser avec un instrument comme Hubble sont infinies. », déclare David Southwood, Directeur du Programme scientifique de l’ESA, qui ajoute : « Hubble nous permet de remonter à nos origines. Nous pouvons être fiers de savoir qu’un élément européen se trouve à bord de Hubble et que nous participons, chacun à notre niveau, à ses succès. »

La mission de maintenance aura non seulement pour but de s’assurer que Hubble va pouvoir fonctionner pendant peut-être encore une dizaine d’années mais aussi de renforcer significativement ses capacités dans plusieurs domaines clés. Plusieurs sorties dans l’espace sont prévues lors de cette mission spectaculaire qui devrait avoir lieu en 2008.

La mise à niveau consistera à installer deux nouveaux instruments scientifiques : le spectrographe des origines cosmiques (COS) et la troisième caméra à grand champ (WFC-3). Chacun de ces instruments possède des capteurs de haute technologie qui amélioreront considérablement les chances de Hubble de réaliser de nouvelles découvertes et lui permettront de déceler la faible luminosité émise par les plus jeunes étoiles et galaxies qui nous entourent. Avec cette amélioration exceptionnelle de ses capacités scientifiques, le télescope spatial poursuivra son exploration des recoins de notre Univers et l’on s’attend à la découverte de nouveaux phénomènes stupéfiants.

« Hubble nous apporte aujourd’hui plus que jamais une moisson de résultats scientifiques. Le temps d’observation demandé par les astronomes est cinq fois supérieur au temps disponible » déclare Bob Fosbury, qui dirige le Centre européen de coordination du HST. Il ajoute : « Les nouveaux instruments ouvriront des perspectives totalement inédites sur l’Univers. Des observations extraordinaires vont pouvoir être réalisées au cours des prochaines années et l’on pourra étudier des phénomènes physiques parmi les plus fascinants qui soient : observer des planètes autour d’autres étoiles, remonter encore plus loin dans les origines de la Voie lactée, et surtout en savoir beaucoup plus sur l’évolution de l’Univers. »

Au moment où la Navette s’envolera pour cette mission de maintenance, l’ESA mettra en orbite Herschel, un télescope embarquant le plus grand miroir jamais déployé dans l’espace. Herschel réalisera des observations complémentaires de celle de Hubble, dans le domaine infrarouge du spectre. Il s’agit d’une mission de l’ESA à laquelle la NASA participe.

Echappant au vieillissement inéluctable de ses instruments, le télescope spatial Hubble s’apprête à prendre un nouveau départ bien mérité. En espérant que les prochaines découvertes de Hubble contribueront à lever un peu plus le voile sur les mystères de l’Univers, des astronautes rendront une cinquième visite à l’observatoire spatial le plus puissant jamais réalisé afin d’accroître sa durée de vie et ses capacités scientifiques.

Le successeur direct de Hubble sera le télescope spatial James Webb, un projet mené dans le cadre d’une coopération internationale associant la NASA, l’ESA et l’Agence spatiale canadienne, dont le lancement est prévu en 2013. La mission de maintenance qui vient de recevoir le feu vert permettra de réduire l’intervalle entre la fin de vie de Hubble et l’entrée en fonction du télescope spatial James Webb.

Note aux rédactions

Le télescope spatial Hubble a été mis au point dans le cadre d’un projet de coopération internationale entre l’ESA et la NASA.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Sergio Volonte

Chef du Bureau Planning et Coordination avec la Communauté scientifique, ESA

Courriel : Sergio.Volonte@esa.int

Lars Lindberg Christensen

Hubble/ESA, Garching, Allemagne

Mobile : +49 173 3872 621

Courriel : lars@eso.org

Pour plus d’information:

ESA, Bureau des Relations avec les Médias
Tel: +33(0)1.53.69.7155
Fax: +33(0)1.53.69.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

15


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.