ESA

Back to Index

English  |  German Full story

N° 7–2011: L’ATV Johannes Kepler, vaisseau ravitailleur européen, en route vers la Station spatiale internationale

16 février 2011

Ariane-5 a injecté sur l’orbite terrestre basse souhaitée le deuxième véhicule de transfert automatique (ATV) de l’ESA, dénommé Johannes Kepler. Ce vaisseau de ravitaillement sans équipage doit livrer des fournitures indispensables, puis servir à rehausser l’orbite de la Station spatiale internationale (ISS) au cours de ses presque quatre mois de mission.

Ariane-5 a décollé du port spatial de l’Europe à Kourou (Guyane) le mercredi 16 février à 21h50 temps universel (18h50 heure locale).

Le lanceur et sa charge utile de 20,06 tonnes ont survolé l’océan Atlantique en direction des Açores et de l’Europe. Le premier allumage de l’étage supérieur, qui a duré 8 minutes, a permis au lanceur et à Johannes Kepler de se placer sur une orbite terrestre basse inclinée à 51,6 degrés par rapport à l’équateur.

À l’issue d’une phase balistique de 42 minutes, l’étage supérieur s’est rallumé pendant 30 secondes pour circulariser l’orbite à 260 km d’altitude. La séparation entre le vaisseau ravitailleur sans équipage et l’étage supérieur s’est déroulée sans heurt après quelque 64 minutes de vol.

Peu de temps plus tard, l’ATV a déployé ses quatre panneaux solaires. Il passera les prochaines heures à exécuter les manœuvres de début de fonctionnement en orbite et commencera son ascension vers l’ISS.

« Ce lancement s’inscrit dans un manifeste d’accès à l’ISS chargé et mouvant, qui doit orchestrer les allées et venues de l’HTV, de Progress, de l’ATV et de la Navette spatiale. Le calendrier de lancement de l’ATV a été établi avec nos partenaires internationaux en octobre dernier et nous avons pu nous y tenir grâce au savoir-faire et à l’implication de l’industrie européenne et d’Arianespace, des équipes de l’ESA et du CNES ainsi que de nos partenaires internationaux » a déclaré Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA. « L’ATV-2 est le premier exemplaire d’un lot de production de quatre et cette nouvelle étape est le fruit des compétences techniques européennes ainsi que du soutien politique des États membres à l’ESA et à la coopération internationale. Nous attendons maintenant l’amarrage à l’ISS pour proclamer le succès de la mission. »

« Le vol de Johannes Kepler inaugure notre service de desserte régulière de l’ISS » a ajouté Simonetta Di Pippo, Directeur des Vols habités de l’ESA. Un mécanisme d’accès spécifique, utilisé par l’ESA pour la première fois, permet le chargement de fret jusqu’au dernier moment. « Cet accès de dernière minute confirme le rôle critique de l’ATV pour le ravitaillement de la Station spatiale. »

« L’intégration en Europe du prochain véhicule à lancer, baptisé Edoardo Amaldi, doit s’achever en août 2011 et la production des ATV 4 et 5 est en cours » a indiqué par ailleurs Mme Di Pippo, qui a également précisé : « Le lancement d’Edoardo Amaldi devrait intervenir dans une douzaine de mois. Les deux autres suivront d’ici 2014. »

Évoluant sur le même plan orbital que la Station, mais bien en-dessous de son orbite, située à 350 km d’altitude, l’ATV fait l’objet d’un suivi permanent de la part du centre de contrôle ATV (ATV-CC) de l’ESA et du CNES implanté à Toulouse, qui travaille en coordination avec les centres de contrôle de l’ISS de Moscou et de Houston.

L’ATV emploiera la semaine qui vient à ajuster son orbite en vue de son rendez-vous avec l’ISS, à laquelle il doit s’amarrer le jeudi 24 février.

Le vaisseau ravitailleur intelligent de l’Europe

Contrairement à son prédécesseur, l’ATV Jules Verne, lancé en 2008, l’ATV Johannes Kepler n’exécutera pas de manœuvres de démonstration fonctionnelle, mais s’amarrera directement et de manière autonome au module russe Zvezda afin de livrer fournitures, ergols et oxygène à l’avant-poste orbital.

Les ATV contribuent au soutien et à la maintenance de l’ISS au même titre que le vaisseau russe Progress et le véhicule de transfert japonais H-II, dont le deuxième exemplaire est actuellement amarré au nœud de jonction n°2, mis au point en Europe.

Ces trois systèmes indépendants continueront d’assurer la desserte logistique de la Station après la mise à la retraite de la Navette spatiale de la NASA, qui doit intervenir dans le courant de l’année.

Il s’agit en outre du 200e vol Ariane effectué depuis le lancement inaugural, le 24 décembre 1979. On compte jusqu’à aujourd’hui 116 vols Ariane-4 réalisés entre 1988 et 2003, auxquels s’ajoutent 56 vols Ariane-5 depuis 1996.

La famille de lanceurs européens, qui entame une quatrième décennie de services, a envoyé sur orbite terrestre ou au-delà quelque 330 charges utiles, parmi lesquelles 31 missions de l’ESA, englobant sondes pour l’espace lointain, observatoires astronomiques, satellites de météorologie, de télédétection et de communication et vaisseaux de ravitaillement de la Station spatiale.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

ESA – Bureau Relations avec les médias

Département Communication

Tél. : +33 1 53 69 72 99

Fax : +33 1 53 69 76 90

Courriel : media@esa.int

Pour plus d’information:

ESA - Bureau des Relations avec les médias
Tel: +33.(0)1.5369.7299
Fax: +33.(0)1.5369.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

10


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.