ESA

Back to Index

English  |  German Full story

N° 40–2003: L’Agence spatiale européenne salue la mise en place de l ‘Entreprise commune Galileo

17 juin 2003

Après la nomination de Rainer Grohe au poste de Directeur du «Galileo Joint Undertaking» (Entreprise commune Galileo), s’ouvre une nouvelle étape essentielle pour Galileo, le premier programme civil global de navigation par satellite.

« Je salue l’arrivée de Rainer Grohe à la tête de la première entreprise commune fondée par l’ESA et à la Commission européenne » a déclaré Antonio Rodotà, Directeur Général de l’ESA, «son expérience industrielle va nous être précieuse pour mener à bien ce programme qui peut désormais prendre son envol pour le bénéfice de tous en Europe ».

Le conseil d’administration de l’Entreprise Commune Galileo a en effet entériné la nomination de Rainer Grohe, lundi 16 juin à Bruxelles. Avec cette nomination l’Entreprise Commune Galileo peut engager les différentes étapes menant à la concrétisation de Galileo pour offrir aux européens, mais aussi au monde entier, un moyen précis et sécurisé de localisation par satellite.

La tache principale de l’Entreprise Commune est la préparation de la phase de déploiement et d'opérations du programme Galileo. Cette phase devrait aboutir a la sélection d’un concessionnaire qui aura la charge de la future « Galileo operating company ». Cette entité privée prendra le relais pour terminer le déploiement de la constellation sur orbite et finaliser la mise en place des infrastructures au sol nécessaires pour que le système Galileo soit complet et sera ensuite responsable de la phase opérationnelle.

A court terme, dans le cadre de la phase de développement et de validation, l’ESA est chargée du lancement d’un premier satellite expérimental prévu en septembre 2005. Il s’agit là d’un double but, d’une part de garantir les fréquences réservées pour le système Galileo auprès de l’ITU (Union Internationale des Télécommunications) et qui viennent à échéance en juin 2006 et d’autre part de tester en orbite des technologies nouvelles. Afin de minimiser les risques, deux contrats seront passés d’ici début juillet 2003 avec l’industrie pour la construction de deux satellites distincts. Ensuite 3 ou 4 satellites seront lancés destinés à la validation sur orbite du système Galileo, à l’horizon 2006 - 2007.

C’est donc un beau défi qui s’engage pour l’ESA et la Commission européenne avec l’Entreprise Commune Galileo pour offrir à l’Europe son indépendance dans le domaine stratégique de la navigation par satellite, secteur dont les retombées économiques sont multiples.

Le système Galileo reposera sur le déploiement de 30 satellites (27 opérationnels et 3 en réserve), postés sur trois orbites terrestres de 23 616 km d'altitude, circulaires et inclinés à 56° par rapport à l'équateur. Cela permettra d'assurer une excellente couverture de notre planète. Deux centres de contrôle Galileo seront installés en Europe pour suivre le fonctionnement des satellites et gérer le système de navigation.

Pour plus d’information:

ESA, Service des Relations avec les Médias
Tel: +33(0)1.53.69.7155
Fax: +33(0)1.53.69.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

16


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.