ESA

Back to Index

English  |  German

N° 6–2017: L'ESA adopte une politique de libre accès à ses images, vidéos et données

20 février 2017

L'Agence spatiale européenne a annoncé aujourd'hui qu'elle a adopté une politique de libre accès à ses contenus, qui s'applique à ses images fixes, ses vidéos et certaines de ses données.

Depuis plus de vingt ans, l'ESA partage de grandes quantités d'informations, d'images et de données avec les scientifiques, les industriels, les médias et le grand public, par l'intermédiaire de plateformes web et de médias sociaux. L'Agence fait à présent évoluer sa politique de gestion de l'information, afin de renforcer cette logique de partage.

La nouvelle politique de libre accès adoptée par l'ESA facilitera en particulier l'utilisation et la réutilisation de ses informations et données par le grand public, les médias, les acteurs de l'éducation, les partenaires de l'Agence ou toute personne souhaitant exploiter ce matériel.

« Cette ouverture de l'accès aux images, informations et connaissances de l'ESA est un élément essentiel de notre vision de l'espace 4.0, dont les maîtres mots sont information, innovation, interaction et inspiration », explique Jan Woerner, Directeur général de l'Agence spatiale européenne.

« Suite logique des politiques d'accès libre et gratuit aux données que nous avions déjà mises en place, cette démarche reflète l'intérêt croissant du grand public pour les activités de l'ESA, et offre une plus grande visibilité aux contribuables des États membres qui financent ces activités. »

Les licences Creative Commons

Comme bon nombre d'autres organisations intergouvernementales, telles que l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et l'Organisation mondiale de la santé, qui ont récemment adopté des politiques similaires de libre accès aux données, l'ESA a décidé de recourir davantage aux licences Creative Commons, et en particulier à la licence « Attribution - Partage dans les mêmes conditions » (CC BY-SA 3.0 IGO).

Conçues pour les organisations intergouvernementales, les licences IGO de Creative Commons autorisent par exemple (dans le cas de la licence CC BY-SA IGO) la publication des images dans l'encyclopédie Wikipedia et sa médiathèque Wikimedia Commons.

Ces deux dernières années, l'ESA a testé l'utilisation de la licence CC BY-SA IGO, en y recourant par exemple pour la publication d'images de la célèbre mission cométaire Rosetta, ou encore de la planète Mars.

Creative Commons est une organisation mondiale à but non lucratif, qui fournit gratuitement des outils juridiques facilitant le partage et la réutilisation de créations et de connaissances. Partenaire privilégié de l'ESA et d'autres organisations internationales, Creative Commons aide ces dernières à utiliser et à développer ces licences.

« L'accès libre et gratuit aux connaissances, informations et données est un élément fondamental de la relation de l'ESA avec le grand public et les communautés d'utilisateurs, et représente à ce titre un levier important en termes de bénéfices sociétaux », commente Marco Trovatello, qui supervise ce projet à l'ESA.

L'Agenda numérique de l'ESA

« À l'ère de l'espace 4.0, l'ESA entend renforcer sa collaboration avec l'industrie, la communauté scientifique et ses États membres. La reconnaissance de la valeur des informations que l'Agence détient pour le compte de ses États membres, et l'adoption d'une politique de gestion des données appropriée joueront un rôle fondamental dans cette optique », observe Gunther Kohlhammer, responsable de la stratégie numérique de l'ESA. Grâce à son Agenda numérique pour l'espace et à sa politique de gestion des informations, l'ESA se prépare pour le monde de demain, qui sera placé sous le signe du numérique.

Pourquoi le libre accès ne s'applique-t-il pas à tous les contenus ?

Une grande partie des images, vidéos et autres contenus de l'ESA sont produits dans le cadre de partenariats (avec des scientifiques ou des industriels, par exemple). Dans un premier temps, l'ESA donnera la priorité au matériel dont elle détient la propriété exclusive, et aux contenus pour lesquels la question des droits de tiers a déjà été réglée. 

Qu'est-ce que le libre accès ?

De manière générale, le terme « libre accès » désigne la mise à disposition gratuite et sans restriction, sur Internet, des données et conclusions de travaux de recherche. Des droits d'utilisation sont souvent accordés via des licences Creative Commons. Les définitions du libre accès sont multiples, tout comme les textes officiels relatifs à cette notion : on peut citer notamment la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales, l'Initiative de Budapest pour l'accès ouvert, ou encore la Déclaration de Bethesda pour l'édition en libre accès.

Informations complémentaires

La liste des contenus de l'ESA déjà disponibles en libre accès, une foire aux questions ainsi que des informations complémentaires sont consultables à l'adresse : open.esa.int
Pour en savoir plus sur l'Agenda numérique de l'ESA pour l'espace, rendez-vous sur esa.int/digital

À propos de l'Agence spatiale européenne

L'Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d'accès de l'Europe à l'espace.

 

L'ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l'Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

 

L'ESA compte vingt-deux États membres : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. La Slovénie a le statut de membre associé.

 

En outre, l'ESA a mis en place une coopération officielle avec six États membres de l'UE. Le Canada participe par ailleurs à certains programmes de l'ESA au titre d'un accord de coopération.

 

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l'ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l'UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu'avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

 

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l'ESA, l'Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

 

Aujourd'hui, l'ESA développe et place en orbite des satellites d'observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d'astronomie, expédie des sondes jusqu'aux confins du Système solaire et participe à l'exploration humaine de l'espace. L'ESA mène également un vaste programme d'applications couvrant le développement de services dans le domaine de l'observation de la Terre, de la navigation et des télécommunications.

 

Pour en savoir plus sur l'ESA : www.esa.int

Pour plus d’information:

Bureau Relations avec les médias de l'ESA
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 53 69 72 99

Marco Trovatello
Email: marco.trovatello@esa.int
Tel: +33 1 53 69 81 68


Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

557


Copyright 2000 - 2018 © European Space Agency. All rights reserved.