ESA
16-avr-2014

Back to Index

English  |  German

N° 41–2013: L’ESA pose la première pierre de son nouvel établissement au Royaume-Uni

5 décembre 2013

Les premières pierres du nouveau centre de l’ESA au Royaume-Uni ont été posées aujourd’hui, lors d’une cérémonie, par le Directeur général de l’Agence, Jean-Jacques Dordain, le ministre britannique de l’enseignement supérieur et de la science, David Willetts, et le premier Directeur général de l’ESA, Roy Gibson.

Après avoir placé une de ces pierres au sein d’une sculpture qui ornera la cour de l’établissement, Jean-Jacques Dordain a révélé que le premier bâtiment du Centre européen des applications spatiales et des télécommunications (ECSAT), dont la construction doit être achevée en 2015, portera le nom de Roy Gibson.

À cette occasion, il a annoncé que 2014 sera l’année du cinquantième anniversaire de la coopération spatiale européenne, qui sera célébré à travers divers grands événements dans tous les établissements de l’ESA, y compris le Siège et l’ECSAT, ainsi que dans les capitales de certains États membres.

« J’ai à mes côtés l’homme qui a dirigé l’ESA au tout début de son histoire, et devant moi la représentation symbolique d’un futur nouveau bâtiment de l’ESA. Le secteur spatial britannique existe depuis aussi longtemps que l’ESA, et il est juste que notre tout premier Directeur général ait été originaire du Royaume-Uni. L’ECSAT témoigne de la volonté britannique renouvelée d’utiliser l’espace comme moteur de la compétitivité et de la croissance, en particulier dans le cadre de l’ESA », a déclaré Jean-Jacques Dordain.

« En fêtant le 50e anniversaire de la naissance des deux agences qui ont conduit à la création de l’ESA, nous célébrons cinquante ans de coopération européenne dans le secteur spatial. Je me réjouis d’être ici aujourd’hui pour marquer cette étape importante », a-t-il ajouté.

Jean-Jacques Dordain a ensuite présenté à Roy Gibson la plaque du futur bâtiment portant son nom, ainsi qu’un calendrier retraçant les grands succès de l’ESA.

« Je suis très honoré de prendre part à cette cérémonie de l’ESA au Royaume-Uni. Cela a toujours été un grand plaisir pour moi d’observer l’évolution de l’Agence au fil des ans, et j’ai été particulièrement heureux ces derniers temps de voir que les liens entre le gouvernement britannique et l’ESA se sont resserrés », a répondu Roy Gibson.

Construction à très faibles émissions de CO2, le bâtiment Roy Gibson comprendra une partie ouverte au public, mettant en évidence l’esprit d’ouverture et de coopération qui caractérise son positionnement sur le campus. Ces deux particularités en feront un bâtiment unique en son genre au Royaume-Uni comme au sein de l’ESA.

« À l’heure où le Royaume-Uni joue un rôle de plus en plus important au sein de l’Agence spatiale européenne, ce nouveau centre témoigne de notre volonté de resserrer les liens avec l’ESA. Je suis convaincu qu’il permettra à notre pays de tirer le meilleur parti possible du potentiel que représente le secteur spatial pour la croissance économique, et de rester à la pointe de la recherche scientifique à l’échelle mondiale », a ajouté le ministre David Willetts.

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte 20 États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. 18 d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE).

L’ESA a signé des accords de coopération avec 8 autres États membres de l’UE. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également activement avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.  

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.  

Pour en savoir plus : www.esa.int

Pour plus d’information:

ESA – Bureau Relations avec les médias
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 53 69 72 99



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

31


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.