ESA
16-avr-2014

Back to Index

English  |  German Full story

N° 8–2009: L'ESA s'apprête à lancer deux grands observatoires spatiaux pour sonder l'univers lointain

7 mai 2009

Deux des satellites d'astronomie les plus complexes jamais réalisés, Herschel et Planck, seront lancés au cours de ce mois par l'Agence spatiale européenne (ESA). Ils partiront à destination de l'espace lointain et seront placés en orbite autour d'un point d'observation particulier situé au-delà de l'orbite lunaire. Commencera alors une campagne d'observation hors du commun qui nous permettra de mieux comprendre l'histoire de notre Univers.

Herschel est un grand télescope spatial conçu pour étudier certains des objets les plus froids du cosmos dans un domaine du spectre électromagnétique encore largement inexploré, l'« infrarouge lointain ». Le télescope Planck réalisera quant à lui une cartographie du rayonnement fossile de l'Univers -lumière issue du Big Bang- avec une sensibilité et une précision inégalées. Grâce à ces deux missions particulièrement ambitieuses, l'Europe s'apprête à franchir une nouvelle étape dans le domaine de l'astronomie spatiale.

Le tandem sera placé à bord d'un lanceur Ariane-5 ECA dont le décollage est actuellement programmé pour jeudi 14 mai à 15h12 heure de Paris (13h12 GMT) depuis le port spatial de l'Europe, en Guyane. Herschel and Planck se sépareront peu de temps après le lancement et se dirigeront chacun de leur côté vers un point du système Soleil-Terre dénommé « point de Lagrange L2 », qui constitue une zone de stabilité gravitationnelle suspendue dans l'espace à environ 1,5 millions de km de la Terre dans la direction opposée à celle du Soleil. Tout en se déplaçant autour de ce point, ils pourront réaliser des observations en continu dans un environnement thermiquement stable, à l'abri des perturbations causées par le rayonnement du Soleil, de la Terre et de la Lune.

Les dimensions de Herschel -7, 5 mètres de haut et 4 mètres de large- en font le plus grand télescope infrarouge jamais construit. La surface extrêmement lisse de son miroir primaire de 3,50 mètres de diamètre, composé de carbure de silicium ultraléger, représente près d'une fois et demie celle du télescope Hubble et six fois celle du miroir de son prédécesseur, l'observatoire ISO lancé en 1995 par l'ESA.

Grâce à son formidable pouvoir de capture de la lumière et à ses détecteurs sophistiqués, refroidis à une température proche du zéro absolu par plus de 2000 litres d'hélium superfluide, Herschel sera capable d'observer les sources de rayonnement infrarouge les plus ténues et les plus éloignées et de scruter les zones encore inexplorées du domaine spectral infrarouge et submillimétrique.

Herschel pourra percer les épais nuages de gaz et de poussière cosmique et observer des structures et des phénomènes très lointains remontant à l'aube de l'Univers, comme la naissance et l'évolution des premières étoiles et galaxies il y a 10 milliards d'années, tentant ainsi d'établir précisément comment tout a commencé. Plus près de nous, à l'intérieur de notre Galaxie, il pourra également étudier des objets extrêmement froids comme les nuages de poussière et de gaz interstellaires à partir desquels se forment étoiles et planètes, mais aussi l'atmosphère entourant les comètes, les planètes du système solaire et leurs satellites.

Doté d'un télescope de 1,5 mètre de diamètre et d'instruments sensibles au rayonnement hyperfréquence, Planck mesurera des variations de température caractéristiques de la période de formation de l'Univers. Il observera le fond diffus cosmologique, c'est-à-dire les vestiges des premiers rayons de lumière émis dans l'espace environ 380 000 ans après le Big Bang, lorsque la densité et la température de l'Univers eurent suffisamment diminué pour que la lumière parvienne à se séparer de la matière et à se propager dans l'espace.

Le 'cœur' de Planck fonctionnera à des températures extrêmement basses, ce qui permettra d'obtenir une sensibilité et une résolution sans précédent. En mesurant les infimes variations de température du fond diffus cosmologique, il permettra aux scientifiques d'extraire au moins quinze fois plus d'informations sur l'origine de l'Univers, son évolution et son avenir que ses prédécesseurs les plus récents.

Les détecteurs de Herschel seront refroidis à 0,3 degré au-dessus du zéro absolu. Ceux de Planck atteindront des températures encore plus basses, supérieures de 0,1 degré seulement au zéro absolu. Finalement, les zones les plus froides de l'Univers pourraient bien se trouver à l'intérieur de sa charge utile ! Le satellite doit recueillir quelque 500 milliards de données brutes à partir desquelles sera réalisée une série de cartes du ciel d'une résolution de plusieurs millions de pixels permettant aux scientifiques de mieux comprendre la structure de l'Univers et d'appréhender l'ensemble de ses composants. Planck sera également capable de déterminer la quantité totale d'atomes dans l'Univers, d'en déduire la densité totale de matière noire –forme de matière encore impossible à observer directement mais «visible» grâce à ses effets sur le milieu environnant-, et peut-être même de fournir un nouvel éclairage sur la nature de la mystérieuse énergie noire.

Herschel et Planck, deux missions hors pair qui promettent de révolutionner notre connaissance du cosmos, représentent également une formidable prouesse technologique pour laquelle l'ESA a mobilisé une centaine de partenaires industriels et de laboratoires en Europe, aux Etats-Unis et dans le reste du monde.

Assister au lancement

La principale manifestation organisée à l'occasion du lancement de Herschel et Planck se déroulera à l'ESOC, établissement de l'ESA situé à Darmstadt (Allemagne). Des dirigeants de l'ESA ainsi que des spécialistes du programme y seront présents pour donner des explications et accorder des interviews.

Le Centre de presse de l'ESOC sera ouvert de 10h00 à 18h00. L'ESA y organisera un atelier pour les représentants des médias de 11h00 à 12h15, suivi d'une couverture du lancement de 14h00 à 16h15.

L'ESA retransmettra en direct aux organismes de radiodiffusion des images du lancement provenant de Kourou et du centre de contrôle de l'ESOC à Darmstadt (des précisions supplémentaires seront disponibles sous peu sur le site http://television.esa.int).

Le grand public pourra également suivre la vidéotransmission de cet événement sur le site http://www.esa.int

Les représentants des médias souhaitant participer à cette manifestation à l'ESOC ou suivre le lancement en direct depuis un autre établissement de l'ESA sont invités à remplir le formulaire d'accréditation ci-joint et à le retourner par télécopie au site de leur choix.

Note aux rédactions :

Herschel/Planck, mission du Programme scientifique de l'ESA

Herschel and Planck sont les deux dernières missions qui seront lancées par l'ESA dans le cadre de son programme à long terme 'Horizon 2000', mis en place en 1985 pour couvrir le domaine de la science spatiale. Ce programme a déjà offert à la communauté scientifique internationale une série de missions à la pointe de la technologie : Integral et XMM-Newton, deux observatoires fonctionnant respectivement dans le rayonnement gamma et dans le rayonnement X ; la sonde Huygens qui a atterri sur Titan, la plus grande lune de Saturne ; Ulysses, Soho et Cluster, missions d'étude du Soleil, de sa sphère d'influence et des interactions Soleil-Terre ; la mission lunaire Smart-1 et les sondes d'exploration planétaire Mars Express et Venus Express ; le chasseur de comète Rosetta, qui se trouve actuellement à mi-chemin de sa cible, le noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko. Au cours des 25 dernières années, le programme Horizon 2000 et ses successeurs, Horizon 2000 + et Vision cosmique, ont forgé un modèle qui a assuré le succès des sciences spatiales européennes, posant les fondements de la future exploration scientifique de l'espace et hissant l'Europe au rang de partenaire à part entière dans les projets de coopération internationale.

Un formidable effort de coopération internationale

Les satellites Herschel et Planck ont été construits dans le cadre d'un programme technologique commun réalisé pour le compte de l'ESA par Thales Alenia Space (Cannes, France), maître d'œuvre et responsable du module de charge utile de Planck. La société était à la tête d'un consortium dans lequel Astrium (Friedrichshafen, Allemagne) était chargé du module de charge utile de Herschel et la filiale turinoise de Thales Alenia Space (Italie) des modules de service. Astrium (Toulouse, France) a fourni le télescope de Herschel tandis que celui de Planck a été développé en collaboration entre l'ESA et le Centre spatial danois.

Les instruments de Herschel et de Planck ont été conçus et fabriqués par des consortiums internationaux de chercheurs et d'industriels.

Herschel comprend trois instruments : le spectromètre haute résolution HIFI, construit par un consortium dirigé par l'Institut néerlandais de recherche spatiale (SRON), le photomètre imageur et spectromètre PACS, sous maîtrise d'œuvre de l'Institut Max Planck de physique extraterrestre (Allemagne) et le récepteur imageur spectral et photométrique SPIRE, placé sous la responsabilité de l'Université de Cardiff (Pays-de Galles, Royaume-Uni). Les Etats-Unis (NASA), le Canada et la Pologne ont également apporté d'importantes contributions au projet.

La charge utile de Planck se compose de l'instrument haute fréquence HFI, sous maîtrise d'œuvre de l'Institut d'Astrophysique Spatiale (France) et de l'instrument basse fréquence LFI, construit par un consortium dirigé par l'Istituto di Astrofisica Spaziale e Fisica Cosmica (Italie), avec une importante contribution des Etats-Unis (NASA).

Lancement de Herschel et Planck

14 Mai 2009

Nom : ________________________________________

Prénom :______________________________________

Média : ______________________________________

Adresse :_____________________________________

Tél :__________________ Télécopie :___________

Mobile :_______________ Courriel :_____________

J'assisterai au lancement de Herschel Planck sur le site suivant :

Principale manifestation :

[ ] Allemagne

Site : ESA/ESOC

Adresse : Robert Bosch Strasse 5, Darmstadt, Allemagne

Heures d'ouverture : 10:00-18:00

Contact: Jocelyne Landeau-Constantin, tél +49 6151 90 25 46, fax: +49 6151 902 961

N° spécial (‘hotline') pour le lancement : +49.6151.90.2609

andreas.schepers@esa.int

Manifestations locales :

[ ] Pays-Bas

Site : Space Expo, ESA/ESTEC visitors' centre

Adresse : Keplerlaan 3, Noordwijk

Heures d'ouverture : 14:00-16:30

Contact: Rosita Suenson, tél. + 31 71 565 3006, fax + 31 71 565 5728

estecpr@esa.int

[ ] Italie

Site : ESA/ESRIN

Adresse : Via Galileo Galilei, Frascati (Rome), Italie

Heures d'ouverture : 12:00-18:00

Contact: Dieter Isakeit, tél. +39 06 94180 950, fax +39 06 94180 952

dieter.isakeit@esa.int

[ ] Espagne

Site : ESA/ESAC

Adresse : Urbanización Villafranca del Castillo, Villanueva de la Cañada, Madrid

Heures d'ouverture : 14:00-18:00

Contact: Monica Oerke, tél + 34 91 813 13.27, fax: + 34 91 813 12 19

monica.oerke@esa.int

[ ] France

Site : Siège de l'ESA

Adresse: 8/10, rue Mario Nikis, Paris 15, France

Heures d'ouverture : 14:00-17:30

Contact: Bernhard von Weyhe, tél: +33(0)1.53.69.7158, fax: +33(0)1.53.697690

media@esa.int

Pour plus d’information:

ESA - Bureau des relations avec les médias
Tel: +33.(0)1.5369.7299
Fax: +33.(0)1.5369.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

10


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.