ESA

Back to Index

English  |  German

N° 3–2005: L’Europe découvre un nouveau monde – Huygens s’est posée sur Titan

14 janvier 2005

Au terme d’un voyage de sept ans à travers le système solaire à bord de l’orbiteur Cassini, la sonde Huygens de l’ESA a accompli aujourd’hui avec succès sa descente dans l’atmosphère de Titan, la plus grande lune de Saturne, et s’est posée avec succès à sa surface.

Les premières données scientifiques sont arrivées cet après-midi à 17h19 heure de Paris au Centre européen d’opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne). Huygens représente la première tentative d’atterrissage d’une sonde sur un objet du système solaire externe. « Les Européens et leurs partenaires américains remportent aujourd’hui un formidable succès dans le cadre de cet ambitieux projet international d’exploration du système saturnien » a déclaré Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA.

Ce 14 janvier, vingt jours – et 4 millions de kilomètres - après sa séparation de l’orbiteur Cassini, Huygens a atteint les couches supérieures de l’atmosphère de Titan. A 11h13 heure de Paris, alors qu’elle se trouvait à une altitude d’environ 1270 kilomètres, la sonde a entamé sa descente à travers les couches nuageuses qui dissimulent la surface de Titan. En l’espace de trois minutes, il lui a fallu ralentir de 18 000 à 1 400 km/h.

L’ouverture d’une série de parachutes a encore réduit sa vitesse à moins de 300 km/h. A une altitude de l’ordre de 160 kilomètres, ses instruments scientifiques ont été exposés à l’atmosphère de Titan et, à environ 120 kilomètres, le parachute principal a été remplacé par un parachute plus petit jusqu’au contact avec le sol, prévu à 13h34 heure de Paris. Il ressort des données préliminaires que la sonde s’est posée avec succès, probablement sur une surface solide.

La sonde a commencé à envoyer des données à l’orbiteur Cassini quatre minutes après le début de sa phase de descente dans l’atmosphère et a continué à émettre au moins aussi longtemps que Cassini était visible au-dessus de l’horizon. Le premier signe du bon fonctionnement de Huygens est parvenu dès 11h25 heure de Paris ce matin, lorsque le radiotélescope de Green Bank, en Virginie occidentale (Etats-Unis), a capté un signal de faible intensité mais clairement identifiable en provenance de la sonde. Les radiotélescopes terrestres ont continué à recevoir ce signal bien après la durée de vie prévue de Huygens.

Les données de Huygens, relayées par Cassini, ont été recueillies par le Réseau pour l’espace lointain (DSN) de la NASA, qui les a transmises immédiatement à l’ESOC, où leur analyse scientifique est en cours.

« Titan a toujours été, dans le système saturnien, la cible vers laquelle il était essentiel d’envoyer une sonde pour recueillir des mesures in situ. C’est un monde fascinant et nous attendons avec impatience les résultats scientifiques », a déclaré le Professeur David Southwood, Directeur du Programme scientifique de l’ESA.

« Les chercheurs travaillant au projet Huygens sont ravis. Les voici récompensés de leur longue attente », a souligné Jean-Pierre Lebreton, responsable de la mission Huygens à l’ESA. Huygens devrait livrer la première analyse directe et précise de la chimie atmosphérique de Titan, ainsi que les premières photographies de sa surface enfin dévoilée et même un « bulletin météo » détaillé.

L’envoi de la sonde Huygens se justifie notamment par le fait que l’atmosphère de Titan, essentiellement composée d’azote et riche en méthane, ainsi que sa surface pourraient contenir de nombreux composés chimiques présentant des similitudes avec les éléments constitutifs de la Terre primitive. Associées aux observations de Cassini, les données de Huygens permettront de réaliser une percée sans précédent dans la compréhension de cette mystérieuse lune de Saturne.

« La traversée de l’atmosphère de Titan était une occasion à ne pas manquer ; nous nous réjouissons du succès remporté aujourd’hui et nous félicitons de ce partenariat avec l’ESA », a déclaré Alphonso Diaz, Administrateur associé de la NASA pour les questions scientifiques.

La mission Cassini-Huygens est le fruit d'une coopération entre la NASA, l'Agence spatiale européenne et l'Agence spatiale italienne (ASI). C'est le Jet Propulsion Laboratory (JPL), division du California Institute of Technology de Pasadena, qui a conçu, développé et assemblé l'orbiteur Cassini et qui gère aujourd'hui la mission pour le compte du Bureau des sciences spatiales de la NASA, installé à Washington.

Pour Jean-Jacques Dordain, « les chercheurs, les industriels et les agences, en Europe et aux Etats-Unis, ont mené un extraordinaire travail d’équipe qui est à l’origine du remarquable résultat auquel nous venons d’aboutir ».

Pour obtenir davantage d'informations, veuillez contacter :

ESA- Division Relations avec les médias

Tél. : +33(0)1.53.69.71.55

Fax : +33(0)1.53.69.76.90

Pour plus d’information:

ESA, Division des Relations avec les Médias
Tel: +33(0)1.53.69.7155
Fax: +33(0)1.53.69.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

21


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.