ESA

Back to Index

English  |  German

N° 11–2014: L’Europe lance le premier satellite d’étude de l’environnement du programme Copernicus

3 avril 2014

Grâce au lancement du satellite Sentinelle 1A de l’ESA, les européens, qu’ils soient simples citoyens, décideurs ou fournisseurs de services, auront beaucoup plus de facilité à accéder au jour le jour à des données clefs sur l’environnement.

Ce satellite de 2,3 tonnes a décollé du Port spatial de l’Europe à Kourou (Guyane française) à 21h02 GMT (23h02 heure de Paris) à bord d’un lanceur Soyouz. La séparation du premier étage du lanceur a eu lieu 118 secondes plus tard, suivie par celle de la coiffe (T+209 secondes), du deuxième étage (T+287 secondes) et du composite supérieur (T+526 secondes).

Après avoir fonctionné 617 secondes, l’étage supérieur Frégate a placé Sentinelle 1A sur une orbite héliosynchrone à 693 km d’altitude. Le satellite s’est séparé de l’étage supérieur 23 minutes et 24 secondes  après le décollage.

“Avec Sentinelle 1A, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour Copernicus, deuxième initiative phare de l’UE dans le domaine spatial, la première étant le système de localisation Galileo”, a déclaré Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA.

“Le programme Copernicus offrira aux européens les services spatiaux les plus ambitieux de la planète dans le domaine de l’environnement et de la sécurité. ”

“Le financement conjoint de cette infrastructure spatiale par les États membres de l’UE et de l’ESA, et l’association des compétences et de l’expérience de la Commission européenne et de l’ESA, alliées aux capacités de l'industrie européenne, placent notre continent à l’avant-garde de l'utilisation de l’espace au bénéfice des citoyens, des décideurs et de l'économie. ” 

Cette mission est la première d’une série de six missions spécialisées qui constitueront le cœur du réseau européen de surveillance de l’environnement Copernicus. Copernicus fournira des informations opérationnelles sur les terres émergées, les océans et l’atmosphère terrestres à l’appui des politiques à mettre en œuvre dans le domaine de l’environnement et de la sécurité et pour répondre aux besoins tant des particuliers que des fournisseurs de services.

Conçue comme une constellation à deux satellites – Sentinelle 1A et Sentinelle 1B –, cette mission radar en bande C fournira en temps quasi réel, jour et nuit et par tous les temps, des images des surfaces continentales et maritimes de l’Europe, du Canada et des régions polaires.

Équipé d’un puissant radar à synthèse d’ouverture, Sentinelle 1A va prendre la relève du satellite européen Envisat qui a cessé de fonctionner en 2012, au terme de 10 ans de bons et loyaux services. Sa technologie repose sur un long savoir-faire puisque le premier satellite radar européen, ERS-1, a été lancé il y a déjà 23 ans.

“Le lancement du premier satellite Sentinelle 1 marque un changement de philosophie pour nos programmes d'observation de la Terre”, a fait observer Volker Liebig, Directeur des programmes d'observation de la Terre à l’ESA. “Dans le domaine de la météorologie, cela fait 35 ans que les satellites fournissent des données fiables permettant de bonnes prévisions.”

“Avec le programme Copernicus, nous aurons désormais une source d'information similaire pour les services environnementaux ainsi que pour des applications dans le domaine de la sécurité et de la gestion des catastrophes.”

Les données sont transmises à des stations sol réparties à travers le monde pour en assurer une diffusion rapide mais le satellite Sentinelle 1 est également équipé d’un terminal laser qui lui permettra de faire transiter ces données par les satellites géostationnaires du système européen de relais de données de façon à ce qu’elles soient livrées en continu.

Les panneaux solaires et antennes de Sentinelle 1A sont en cours de déploiement conformément à une séquence opérationnelle complexe qui devrait prendre environ 11 heures. La fin du déploiement sera annoncée sur le site www.esa.int/sentinel-1 ainsi que sur Twitter @ESA_EO

A l’issue de la phase initiale de lancement et de début de fonctionnement en orbite, le satellite fera l’objet d’une phase de recette pendant laquelle ses instruments seront tous vérifiés et étalonnés. L’exploitation de la mission devrait pouvoir commencer dans trois mois.

Thales Alenia Space Italie est maître d’œuvre du satellite, Airbus DS Allemagne assume la responsabilité du radar en bande C et Airbus DS Royaume-Uni a fourni le sous-système électronique central du radar.

Les données des Sentinelles seront accessibles  librement et gratuitement. Les données brutes seront analysées et traitées par des prestataires de services du secteur public et du secteur privé.

À propos de l’Agence spatiale européenne 

L’Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d’accès de l’Europe à l’espace.  L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier. 

L’ESA compte 20 États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. 18 d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE). 

L’ESA a signé des accords de coopération avec 8 autres États membres de l’UE. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.  

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.  

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.  

Aujourd’hui, elle lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace. 

 

Pour plus d’information:

ESA – Bureau des Relations avec les médias,
Email: media@esa.int
Tel: + 33 1 53 69 72 99



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

51


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.