ESA

Back to Index

English  |  German

N° 28–2012: Lancement réussi du deuxième satellite météorologique européen sur orbite polaire

17 septembre 2012

Le deuxième satellite Metop a été lancé aujourd’hui par une fusée russe Soyouz qui a décollé du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan).

Metop-B assurera la continuité des services de surveillance météorologique et atmosphérique fournis par son prédécesseur Metop-A, qui survole le globe d’un pôle à l’autre 14 fois par jour depuis 2006 et dont la durée de vie théorique est désormais dépassée.

Le lanceur Soyouz-Frégate a décollé lundi 17 septembre à 16h28 (temps universel). Les manœuvres auxquelles a procédées l’étage supérieur Frégate ont permis, 69 mn plus tard, de placer le satellite sur une orbite polaire, à une altitude de 810 km au-dessus de l’archipel des Kerguelen (océan Indien).

Développé pour le système de satellites polaires d’EUMETSAT, Metop-B est actuellement placé sous le contrôle du Centre d’opérations spatiales de l’ESA à Darmstadt (Allemagne).

Les systèmes du satellite seront soumis à des essais au cours des prochains jours, avant le transfert officiel de Metop-B à EUMETSAT (également à Darmstadt). Après quoi débutera une période de 6 mois destinée à la mise en service de la charge utile, avant le démarrage proprement dit des services de routine qui seront assurés conjointement avec Metop-A.

Comme l’a déclaré Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ASE, « le lancement de ce deuxième satellite Metop intervient environ deux mois et demi après celui de MSG-3, ce qui illustre parfaitement la vitalité des programmes de satellites météorologiques européens développés dans le cadre de la coopération entre l’ESA et EUMETSAT. Le fait que l’ESA soit déjà en train de préparer la prochaine génération de satellites montre combien les États membres des deux organisations ont la volonté de poursuivre et d’améliorer la collecte des données qui permettent de fournir des prévisions météorologiques mais également de surveiller et de comprendre le changement climatique. Chaque jour, ces services démontrent que les investissements réalisés dans les infrastructures spatiales ont des retombées positives pour l’économie et la société ».

Volker Liebig, Directeur des programmes d’observation de la Terre à l’ESA, a précisé : « Metop-B va devenir opérationnel alors que Metop-A sera encore en pleine activité. Cela permettra d’assurer la continuité des services sans aucun risque d’interruption dans la fourniture des données. Dans l’intervalle, nous continuerons de travailler avec EUMETSAT en vue de préparer l’avenir avec la deuxième génération de satellites polaires européens ».

À la différence des satellites Meteosat qui observent la moitié de notre planète à partir d’un point fixe à presque 36 000 km d’altitude au dessus du golfe de Guinée, les satellites Metop survolent l’ensemble du globe à une altitude plus basse, ce qui leur permet de fournir davantage de données concernant l’atmosphère.

Outre leur mission de suivi météorologique, les satellites Metop et Meteosat s’inscrivent dans le cadre des activités menées par l’ESA en matière de surveillance climatique, comprenant les satellites expérimentaux d’exploration de la Terre, afin d’étudier notre planète et son atmosphère.

Trois missions d’exploration de la Terre ont été lancées depuis 2009 : le satellite GOCE qui relève les écarts de gravité, le satellite SMOS qui étudie les océans et le satellite CryoSat qui observe les glaces. D’autres missions sont en préparation.

En 2013, l’ESA commencera à lancer les satellites Sentinelle qui surveilleront notre environnement ainsi que le climat dans le cadre de l’initiative de Surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité (GMES) conduite en partenariat avec la Commission européenne.

Notes aux rédactions

À propos des satellites Metop

Premiers satellites météorologiques opérationnels de l'Europe sur orbite polaire, les satellites Metop constituent le segment spatial du Système polaire d'EUMETSAT (EPS) ; ils fournissent des données pour la prévision numérique du temps (NWP) – la base même de la météorologie moderne – et pour la surveillance du climat et de l'environnement.

Évoluant à une altitude de 817 km, les satellites Metop emportent tous le même ensemble d'instruments sophistiqués qui fournissent des données mondiales avec une résolution fine ne pouvant être obtenues que depuis l’orbite terrestre basse, notamment des profils verticaux de la température et de l’humidité atmosphériques, la vitesse et la direction des vents à la surface des océans et les concentrations de certains gaz à l'état de traces.

Les observations réalisées avec Metop-A ont considérablement amélioré les prévisions météorologiques à dix jours et moins. Ces prévisions, essentielles pour sauvegarder des vies humaines et limiter les dommages aux biens, profitent également aux secteurs de l’économie européenne sensibles aux conditions météorologiques, notamment les secteurs de l’énergie, des transports, de la construction, de l’agriculture et du tourisme.

Les trois satellites Metop doivent assurer un service opérationnel sans interruption jusqu'en 2020. Le premier de la série, Metop-A, a été lancé en 2006, le dernier, Metop-C, devrait l’être en 2017.

L’ESA est chargée du développement des trois satellites Metop répondant aux spécifications définies par EUMETSAT, les principaux instruments étant fournis par le CNES et l’Administration nationale des océans et de l’atmosphère (NOAA) des États-Unis. L’ESA assure également l’exécution de la phase de lancement et de début de fonctionnement en orbite pour l’injection des satellites en orbite polaire, avant de les transférer à EUMETSAT pour exploitation.

La maîtrise d'œuvre des satellites Metop a été confiée à EADS Astrium.

EUMETSAT développe tous les systèmes au sol indispensables pour fournir les produits et services aux utilisateurs et pour répondre à l'évolution de leurs besoins, et exploite l'ensemble du système au bénéfice des utilisateurs. EUMETSAT approvisionne également tous les services de lancement de Metop.

Le programme EPS constitue la contribution de l’Europe au système initial conjoint en orbite polaire (IJPS) mis en place avec la NOAA.

À propos de l'Agence spatiale européenne

L'Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d'accès de l'Europe à l'espace.

L'ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l'Europe et à faire en sorte que les investissements dans l'espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L'ESA compte 19 États membres : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. 17 d'entre eux sont également membres de l'UE. L'ESA a signé des accords de coopération avec 9 autres États membres de l'UE et négocie actuellement un accord avec la Bulgarie. La Pologne s'apprête à devenir le 20e État membre de l'Agence. Le Canada participe à certains programmes de l'ESA au titre d'un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l'ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L'ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l'Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale. Aujourd'hui, elle lance des satellites d'observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d'astronomie, elle envoie des sondes jusqu'aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d'exploration humaine de l'espace.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :

ESA - Bureau des Relations avec les médias

Département Communication

Tél. : +33 1 53 69 72 99

Fax : +33 1 53 69 76 90

Courriel : media@esa.int

À propos d'EUMETSAT

EUMETSAT, l'Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques, est une organisation intergouvernementale, basée à Darmstadt (Allemagne), qui fédère à ce jour 26 États membres européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Lettonie, Luxembourg, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie) et 5 États coopérants (Bulgarie, Estonie, Islande, Lituanie et Serbie).

En orbite géostationnaire, EUMETSAT exploite actuellement les satellites Meteosat-8 et 9 sur l'Europe et l'Afrique et Meteosat-7 sur l'océan Indien.

Premier satellite du système en orbite polaire d'EUMETSAT, Metop-A, lancé en octobre 2006, fournit des données opérationnelles depuis le 15 mai 2007.

Grâce au satellite d'altimétrie Jason-2 lancé le 20 juin 2008, EUMETSAT est en mesure d'assurer une mission de topographie de la surface des océans et participe désormais à la surveillance des courants marins et du niveau de la mer en sus de ses missions de météorologie et de climatologie.

Les données et produits des satellites d'EUMETSAT apportent une contribution essentielle à la prévision du temps et au suivi opérationnel de l'environnement et des changements climatiques à l'échelle de la planète.

Relations avec les médias

EUMETSAT

Tél. : +49 6151 807 7320

Fax : +49 6151 807 7321

Courriel : press@eumetsat.int

www.eumetsat.int

Pour plus d’information:

ESA - Bureau des Relations avec les médias
Tel: +33(0)1.5369.7299
Fax: +33(0)1.5369.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

10


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.